modification café racer bobber scrambler

DIY : 10 travaux faciles pour customiser son café racer ou son bobber

Nous vous présentons 12 choses faciles à faire pour transformer votre custom, scrambler ou café racer. Le changement de ces pièces est un bon moyen de s’initier à la personnalisation de votre moto. En effet, ces modifications ne nécessitent ni de grosses connaissances ni un gros outillage. Alors qu’attendez-vous, lancez-vous dans le grand bain de la custom culture !

Découvrez notre article connexe : Personnalisation moto : qu’est ce qui est permis ?

1 – Changer les poignées du guidon

Elles peuvent être remplacées pour customiser votre machine ou pour en améliorer le confort. La fourchette de prix est très large. Les modèles en caoutchouc Biltwell débutent dès 20 € alors que des poignées RSD usinées dans de l’aluminium peuvent atteindre 210 €.

Le démontage

Plusieurs méthodes sont possibles pour les décoller :

  • Si vous ne désirez pas garder les vieilles poignées, vous pouvez les découper avec un cuter. Veillez à ne pas attaquer la poignée des gaz généralement en plastique dur.
  • Vous pouvez aussi les décoller en passant un tournevis plat sous la vieille poignée puis pulvériser de l’eau ou du WD40. Il faudra alors dégraisser soigneusement le guidon.

Le remontage

  • Astuce de vieux crossman : badigeonnez le guidon avec du savon puis enfilez les poignées neuves. Lorsque le savon sera sec, elles ne bougeront pas d’un poil. À noter, la poignée des gaz est toujours plus large que celle du côté de l’embrayage.

2 – Filtre à air performance

Les filtres à air en coton ont trois avantages :

  • ils permettent dans le cas des cornet(s) à se débarrasser de la disgracieuse boîte à air.
  • le volume d’air aspiré sera optimal contrairement aux filtres papier ou mousse qui s’obstruent sur la durée.
  • ils sont rentables à long terme puisque garantis 10 ans dans le cas des filtres K&N.

À lui seul, ce type de filtre libère un peu le moteur. Son emploi sera efficient dans le cadre d’un stage 1 (enrichissement du mélange air-essence du carburateur ou nouvelle cartographie moteur).

3 – Changer l’échappement ou le silencieux

L’échappement est une pièce fruit d’un long travail de recherche. Pour une moto moderne, tenez-vous-en exclusivement à un élément d’une marque reconnue (Termignoni, Akrapovic, Remus,…) respectant les caractéristiques de votre moteur (loi de levées des soupapes, taux de compression, etc.). On évitera donc les lignes de chez Aliexpress sous peine d’avoir des performances dégradées.

Contrairement au silencieux, la dépose du collecteur peut être problématique, car la visserie s’est oxydée avec le temps. Afin que l’expérience ne tourne pas au fiasco, il faudra :

  1. Aspergez abondamment de dégrippant les écrous de fixation des collerettes.
  2. Si un écrou résiste, il risque fort de casser net un goujon de culasse. Ce sont des axes filetés dont un côté est vissé dans la culasse. Extraire un goujon cassé nécessite la plupart du temps la dépose du moteur !
  3. Si l’écrou est récalcitrant, démarrer la moto. La chaleur dilate l’écrou qui se desserre plus facilement.

Veillez à dégraisser parfaitement l’échappement avant sa première utilisation. La présence d’huile sur la paroi peut se transformer en tache indélébile.

 4 – Changer les rétroviseurs

C’est souvent une pièce disgracieuse dessinée à la va-vite et qui ne fait pas dans la discrétion afin

de répondre aux normes d’homologation. Bref, c’est généralement une verrue…

C’est l’une des premières pièces que l’on change, car le montage d’un modèle en accessoire est d’une simplicité biblique. Une clef à fourche suffit.

Sur un café racer, on le montera en bout de guidon pour un look dépouillé. Attention, certains rétroviseurs sont destinés à être montés à droite ou à gauche.

5 – Changer le guidon

Changer le guidon, c’est souvent changer de machine à peu de frais, car le pilotage sera très différent ! Cette pièce donne aussi le « la » à une préparation : guidon haubané pour un scrambler ou guidon bracelet pour un café racer.

Pensez à mesurer sa largeur si vous ne souhaitez pas changer les câbles de gaz et d’embrayage ainsi que la durit de frein.

Le diamètre des guidons est standardisé sur les motos modernes (22 mm ou 7/8 de pouce) sauf chez Harley-Davidson et Indian où il est de 25,4 mm (1 pouce).

6 – Bande thermique

Cet élément qui se fixe autour des collecteurs de votre moto ne supporte pas la médiocrité ! On oublie les bandes en fibre de verre de couleur noire qui se décolorent rapidement et se détendent transformant votre moto en rat bike.

On sélectionnera donc impérativement une bande thermique en fibre de basalte de couleur titane plus résistante.

7 – cale-pieds et commandes reculées

On achètera au préalable du frein-filet type Loctite® pour sécuriser ces accessoires et de la graisse pour les axes.

Changer les cale-pieds d’origine pour des modèles crantés sur un scrambler ou une Harley Club Style est une opération rapide et à la portée de tous.

L’installation de commandes reculées n’est guère difficile si le kit est conçu selon les spécificités de votre machine.

8 – Clignotants à LED :  le règne de la LED

De nos jours, l’offre en matière d’indicateurs de direction à LED est pléthorique. Leur succès est dû :

  • à leur discrétion
  • à une meilleure visibilité
  • à une batterie économisée

Si vous les branchez directement sur le circuit électrique en lieu et place des clignotants à filaments, ils vont s’affoler. Pour régler ce problème, il faut :

  • soit les monter en parallèle une résistance par clignotants (dès 5 € les 2).
  • soit changer la centrale (dès 8 €). Cette solution n’est pas envisageable sur les motos récentes où les clignotants font aussi office de feux de détresse ou sont asservis à deux témoins lumineux.

Pour un montage pérenne, réaliser des soudures à l’étain isolées par de la gaine thermorétractable.

9 – Phare avant à LED

À la différence des clignotants, il se greffe tel quel dans le circuit électrique alimenté par une batterie lithium-ion ou classique. La technologie des LED est en plein « boom » et les équipementiers rivalisent d’idée :

  • certains phares avant intègrent les clignotants
  • les phares adaptatifs améliorant la visibilité en virage grâce à un capteur gyroscopique sont désormais disponibles en accessoire

10 – Éclairage arrière

Les bandes de LED munies d’une fonction clignotant permettent de mettre à la benne à ordure l’horrible bavette arrière et les clignotants.

Pour les bobbers, pourquoi ne pas succomber aux sirènes d’une plaque latérale munie d’un feu à LED résistant aux « good vibrations ».