casque jet moto vintage

Les meilleurs casques jet vintage moto

Les premiers casques de moto en fibre sont commercialisés par les firmes AGV (1954) et Bell (1956). Peu couteux à produire, ils signent la disparition du « bol » de l’immédiate après-guerre fait d’une coque externe en métal mais possédant déjà une calotte interne absorbant les chocs.

En France, ils prennent le nom de « jet » car il ressemble à celui des pilotes des premiers avions à réaction ou jet. Dans les pays anglo-saxons, on lui préfère le nom de « open face helmet ». Par la suite, suivront l’intégral (1968) avec le Bell Star et le premier modulable conçu par Schuberth en 1998. Pour en savoir plus, lisez : « Choisir son casque moto : le guide complet »

Notre sélection de casques jet vintage

Les casques jet présentés sont conforme à la norme ECE 22-05 et très certainement ECE 22-06. Ils disposent d’une fermeture par boucle dite « double D ». Celle-ci est plus contraignante en ville qu’une jugulaire micrométrique mais elle apporte une meilleure sécurité. C’est d’ailleurs la seule homologuée en MotoGP.

Les casques dits « casquette » ou « cops» des bikers américains et les répliques du « bol » ne sont pas homologuées.

Quel sont les avantages du casque jet ?

  • Plus léger bien que le gap avec l’intégral se réduise avec la démocratisation de la fibre de carbone
  • Moins chaud en été qu’un intégral
  • Sentiment de liberté
  • procure un large champ de vision utile en ville (intersection)

Quels sont les inconvénients du casque jet ?

  • Ne protège pas le visage en cas d’accident en raison de l’absence de mentonnière. 1/3 tiers des accidents au niveau de la tête concerne le visage.
  • Inadapté aux longues distances sans bouchons antibruit (risque d’acouphènes voire de perte partielle d’audition)
  • Ne protège pas du froid
  • Lunettes ou masque obligatoire pour les modèles sans écran

Les 2 grandes familles de casques ouverts

casque jet moto
La marque italienne DMD surfe sur la mode vintage : faut-il vous faire un dessin ?

Quelques fabricants de casque moto ?

Shark

Originaire de Marseille, la marque Shark est devenue un des leaders mondiaux en matière de couvre-chefs pour motard. Elle équipe ou a équipé des pilotes tels que Raymond Roche, Carl Fogarty, Olivier Jacques ou Johann Zarco.

Shoei

Les casques de cette entreprise tokyoïte crée en 1959 intègrent le catalogue Honda en 1965 lui ouvrant les marchés européens et américains. Shoei met au point le tout premier casque mêlant fibre de carbone et Kevlar au monde en 1976.

Arai

La firme familiale détenue par Mitch Arai n’a qu’un but : « fabriquer les meilleurs casques du monde « . cette assertion n’a rien d’un argument marketing galvaudé si l’on sait que les Arai sont toujours faits à la main et sont depuis 1993 garantis 5 ans.

Les autres

Bell propose en 2022 une réplique du 500-TX de 1956 porté par Steve McQueen dans le désert Mojave et par Peter Fonda dans Easy Rider.

AGV propose avec le X70 une réplique convaincante de l’heaume porté par Renzo Pasolini et Giacomo Agostini. Ambiance café racer garantie !

Le casque jet moto vintage

Le casque jet est destiné aux motards roulant en moto vintage ou en cruiser car il est moins protecteur et moins confortable qu’un intégral. En 2022, il est toujours possible d’acquérir les répliques des premiers jets sortis chez AGV et Bell en 1956.

Allure classique mais technologie moderne

  • les coques modernes résistent mieux au choc grâce aux progrès de la chimie et peuvent employer des matériaux composites
  • La calotte interne est faite d’EPS multi-densité absorbant bien mieux les chocs que leurs lointains ancêtres et procurant plus de confort
  • la coiffe est entièrement démontable et lavables

Les coloris

Le noir

Comme le chantait Johnny Hallyday avec « Noir c’est noir », on privilégiera le noir
qu’il soit brillant ou mat. Les casques noir mat donne un côté « rock’n’roll » en totale adéquation avec un bobber « old school ». C’est le parti pris de nombreux heaumes de la firme italienne DMD. L’inconvénient du noir mat est qu’il se salie plus vite qu’un casque noir noir brillant. Par contre, il se marie avec tous les coloris de moto.

Les couleurs flashy ou candy
Le noir donne certes un look de “bad boy” et c’est autorisé par les autorités mais ce n’est pas le meilleur coloris pour être visible des autres usagers de la route. Si vous privilégiez votre sécurité, n’hésitez pas à choisir un casque Jet de couleur vive (vert, rouge, orange, etc.) avec incrustations de paillettes. Ces coloris recouvraient les japonaises des années 60-70 et étaient également plébiscités par les bikers en chopper.

Le jet pour scootéristes

jet maxi-sccooter  SHOEI J-CRUISE II
Le SHOEI J-CRUISE II : très « techno » !

Le casque ouvert équipé d’un écran incolore anti-rayures qui se relève est parfaitement adapté à un scooter roulant en ville. La marque Nox propose des modèles d’entrée de gamme (environ 110 €) idéaux pour les petites cylindrées (50 -125 cm3).

Pour les maxi-scooters types Yamaha TMAX ou Suzuki Burgman 650, on privilégiera plutôt les jets « premium » (400-600 €) conçus avec le même raffinement qu’un intégral routier. Ainsi, le Arai SZ-R VAS ou le SHOEI J-CRUISE II sont dotés de :

  • Coque profilée
  • Pinlock
  • rembourrage protecteur & de confort
  • Garniture intérieure antibactérienne, démontable et lavable
  • Circulation d’air optimisée
  • Jugulaire double D pour un max. de sécurité
  • Installation possible d’un système de communication sans fil

Quelques informations de sécurité

  • Des recherches ont prouvé que dans la circulation urbaine, un couvre-chef blanc est plus sûr car vous êtes plus visible.
  • Bien que plébiscitée par les scootéristes, l’attache micrométrique crantée se détend au fil du temps contrairement à la jugulaire double D qui maintient fermement le casque au crâne.
  • Un casque doit être remplacé au bout de 5 ans d’utilisation ou 7 ans après son achat.