Revival Cycles est un véritable serial builder en matière de personnalisation de deux roues motorisés. L’atelier texan revendique à son tableau de chasse plusieurs dizaines voire une centaine de réalisations par an et ceci depuis 2014 !

Le garage d’Austin fait preuve d’une belle ouverture d’esprit en personnalisant tout ce qui possède deux roues et un moteur. Il réalise aussi bien des choppers de facture très sixties à moteur Panhead, que des Honda Dax, des BMW modernes ou vintage, et même une moto électrique DS de Zero Motorcycles.

Royal Enfield 650 cm3 Scrambler

Royal Enfield a confié au bouclard texan une Interceptor 650 cm3 de pré-série. Cette moto d’abord destinée aux marchés asiatiques et européens a contre toute attente séduit les membres de l’atelier !

Tous voulaient faire de cette nouvelle machine leur daily bike. Au Pays des Harley-Davidson et des Indian reines, cela augure d’un succès planétaire pour la moto néo-rétro « Made In Madras » proposée à un tarif qui doit faire s’étrangler la concurrence…

Royal Enfield Continental GT 650 preparation scrambler

Revival Cycles a voulu construire à partir du bicylindres vertical de 650 cm3 de la Royal Enfield, un scrambler qui d’un point de vue mécanique est proche des Triumph Bonneville TT Special (code usine : T-120 C) ou de sa Rickman Métisse à moteur Triumph T-110 qu’affectionnait Steve McQueen.

Le but de ce scrambler Royal Enfield : Courir

L’objectif des texans est de participer à une course se déroulant dans le désert du Nevada le jour de Thanksgiving soit le dernier jeudi de novembre. Il s’agit de relier en tout-terrain Los Angeles à Las Vegas en passant par Barstow soit une distance de 400 miles ou 643 km.

Royal Enfield Continental GT Desert Sled

Cette endurance surnommée LA/Barstow/ Vegas quasiment aussi longue que la spéciale du Ténéré est ouverte à peu près à tout ce qui roule : Gros trails, enduros, side-cars et également aux desert sleds vintage. En 2018, cette classique fêtait son 35ème anniversaire.

La préparation de la Royal Enfield Interceptor scrambler

Revival Cycles a greffé une fourche plus légère provenant d’une Suzuki DR-Z qui a reçu un jeu de ressorts améliorant ses performances en tout-terrain. Cette opération a nécessité la fabrication d’une paire de Tés de fourche.

Toujours dans un soucis de diminuer le poids non suspendu et d’améliorer le comportement sur les terrains difficiles, le moyeu et le frein à disque avant proviennent également du même trail.

Royal Enfield Continental GT 650

Un cerclage en 18 x 3,5 a été rayonné qui reçoit un pneu Michelin AC10 dédié au motocross et à l’enduro loisir.

La partie-cycle arrière de la Royal Enfield 650 Interceptor reste d’origine mais reçoit la même monte pneumatique qu’à l’avant. Le grip est bien là pour transmettre les modestes mais suffisants 47 chevaux dans les pierriers et les chemins sablonneux.

Revival Cycles a installé un guidon en aluminium d’inspiration vintage mais assez solide pour supporter les nombreuses chutes inhérentes à la pratique du tout-terrain. Afin de conserver le coté old school de l’anglo-indienne, les poignées proviennent de l’accessoiriste japonnais Posh et sont des copie-conformes des poignées Amal des sixties.

échappement royal enfield préparation

Grace à la fourche et aux nouveaux amortisseurs à bonbonnes séparées, la garde au sol progresse de 20 cm (sic). De ce fait, Revival Cycles a choisi de conserver l’échappement réalisé en inox sous le moteur plutôt que de créer une ligne latérale. On retrouve cette géométrie sur de nombreux scramblers classiques.

Le pot ainsi que le carter moteur sont protégés par un large pare-pierre qui donnera le surnom à ce genre de moto : Les desert sleds. Pour un bon maniement de la moto, le srambler Royal Enfield reçoit un jeu de cale-pieds crantés chipés à une Honda CRF 450.

La boucle arrière, coupée puis raccourcie, accueille comme à l’avant un garde-boue en alliage d’aluminium fabriqué par Revival Cycles qui donne le cachet d’un scrambler authentique.

Royal Enfield Continental GT 650 cm3 Scrambler

Lors de la course Los-Angeles-Barstow-Las-Vegas 2019, l’élément avant sera remplacé par un garde-boue en plastique de motocross plus efficace.

Les informations fournies au pilote sont affichées par un compteur Motoscope Pro de Motogadget. Le feux avant maintenu par deux pattes à la fourche et son homologue arrière, tous deux de taille très mesurée, ne versent pas dans la nostalgie puisqu’ils adoptent la technologie des LED.

La département sellerie de Revival Cycles, Revival Limited, a réalisé une selle recouverte de cuir d’une bonne épaisseur afin de ménager autant que faire se peut les disques intervertébraux du pilote lors des 400 miles.

Royal Enfield Desert Sled

Le scrambler a été longuement testé et réglé sur terre où il évolue avec beaucoup d’aisance. Revival Cycles prouve que les Royal Enfield 650 cm3 sont bien nées et s’avèrent performantes même là où on les entendez pas !

L’atelier d’Austin, particulièrement enthousiaste, envisage la commercialisation en petite série de ce scrambler baptisé « Desert Runner 650» pour un tarif compris entre 22 000 et 31 000 euros, moto comprise.

sit nec ante. eleifend adipiscing efficitur. risus. facilisis libero tristique id, Aliquam