Les voyages en moto demeurent une vraie aventure des temps modernes. Voici cinq conseils pour préparer sereinement son road trip.

Conseil n° 1 – La Moto

Un Paris-La Côte D’azur sur autoroute fait d’une traite se transformera en calvaire en supersportive comme en moto néo-rétro. On ménagera donc des étapes pour s’hydrater, s’alimenter et se dégourdir les jambes.

Afin d’améliorer le confort de sa moto, un pare-brise limitera grandement la fatigue.

Charger sa moto correctement

Ceci n’est pas à prendre à la légère car il pourrait entraîner des accidents en cas de défaillance. Dans un premier temps, vérifiez la capacité maximale de chargement qui figure sur votre carte grise. Respectez-là … Si tel n’était pas le cas, votre assureur pourrait vous refuser une quelconque indemnisation.

On pourra accroitre les capacités d’emport de la moto en installant des fontes souples de préférence imperméables et une sacoche de réservoir maintenue par des aimants.

Notons que les porte-bagages et les kits de fixation ont, eux aussi, une limite de chargement à ne pas dépasser.

Voyage En Moto
La Honda Goldwing née en 1975 incarne le voyage en moto avec un confort digne d’une berline !

Il est conseillé autant que faire se peut de placer les charges lourdes vers le centre de gravité de la moto soit la sacoche de réservoir et et les fontes latérales. Les éléments encombrants mais légers (un nécessaire de camping par exemple) devront être placés derrière le conducteur sur la selle passager ou le porte-bagages. Limitez la prise au vent !

Une fois vos bagages installés, faites un essai en vérifiant en premier que tout est parfaitement attaché. Puis, assurez-vous que les manœuvres ne sont pas altérées par votre chargement. Lorsque vous aurez terminé, vérifiez la pression des pneus pour savoir s’ils supportent le poids supplémentaire.

Faire réviser sa moto avant le départ

Pour un long périple, on n’hésitera pas à confier sa moto à une professionnel pour partir l’esprit tranquille.

Dans tous les cas, vérifiez la pression et la profondeur des sculptures des pneus, les niveaux (huiles, liquide de frein et de refroidissement), la tension de la chaîne ou de la courroie.

L’état de la batterie devra être vérifié. Le voltage doit être de 12,6 volts. On considère que la batterie est déchargée lorsque sa tension est inférieure à 11 volts.

Vérifiez l’état des freins et plus particulièrement celui des plaquettes dont l’épaisseur de la garniture ne doit pas être inférieure à 2 mm. Pensez à nettoyer le filtres à air.

Conseil n° 2- L’habillement & l’équipement

On mettra de coté le look et l’on essayera de voyager aussi léger que possible.

Si vous partez à l’étranger, renseignez-vous impérativement sur les conditions climatiques du pays que vous allez découvrir. Certains pays connaissent de fortes disparités climatiques d’une localité à une autre. Nous pensons notamment à l’Inde, les États-Unis, etc.

Vêtements dédiés à la moto :

Le casque intégral est de rigueur car il crée un vrai cocon protecteur entre vous, les éléments et la circulation. Il atténue notablement le bruit, il arrête les courants d’air et enfin il est beaucoup plus sûr.

On s’équipera impérativement des bouchons anti-bruit qui atténuent les décibels générés par le vent à haute vitesse et par le moteur surtout si vous avez un échappement libéré. Ils diminueront grandement la fatigue accumulée au fil des kilomètres.

  • Comme vous allez parcourir de longues distances, les risques d’accident vont potentiellement augmenter. Un jeans renforcé dédié à la moto sera obligatoirement du voyage.
  • Votre veste ou votre blouson le plus confortable
  • Des gants mi-saison pour l’été.
  • Comme les vacances ne riment pas toujours avec grand soleil, il vous faudra une combinaison contre la pluie, des sur-bottes et des sur-gants. De plus, les prévisions météo ne sont pas sures à 100 % notamment en région montagneuse.
  • Une gourde bien utile dans les bouchons estivaux.
  • Des lingettes pour nettoyer l’écran du casque
  • N’oubliez-pas un anti-vol.
  • Bottes ou chaussures montantes.
voyage en moto
Serez-vous hôtel ou camping sauvage ?

Le nécessaire à l’étape

  • Vos papiers dont la Carte Vitale, mutuelle et plusieurs modes de paiement (chéquier et CB).
  • Pour un périple en moto d’une quinzaine de jours, une paire de lunettes de soleil, un jeans classique, un K-way une paire de tongs quelques T-shirts, sous-vêtements, et paires de chaussettes devraient suffire.

Conseil n° 3 – s’occuper des formalités administratives indispensables

La première chose à faire est de vous assurer de la validité de votre permis auprès du pays destinataire. Pour ce faire, renseignez-vous auprès de l’ambassade ou du consulat compétent qui pourront, tous les deux, vous indiquer la nécessité d’obtention d’un permis international ou non.

Dans un premier temps, vérifiez sur votre carte verte que le ou les pays que vous allez traverser ne voient pas leur abréviation barrée. Si le pays est biffé, appelez impérativement votre assureur.

Avant de partir, contactez votre assurance afin de savoir par exemple, elle vous couvre lors d’évolutions en tout-terrain au fin fond du Maroc en Moto Guzzi V85TT.

Dans tous les cas, étudiez les modalités de la garantie d’assistance qui s’appliquent à vous, à votre éventuel passager et à la moto : Quelles sont les couvertures et les closes de rapatriement que cela soit due à une casse mécanique, à un accident, une blessure ou une maladie ?

N’hésitez-pas à changer d’assureur afin d’avoir des prestations accrues nécessaires pour votre road-trip. Pour choisir une assurance plus adaptée à vos besoins, nous vous conseillons un comparateur d’assurance comme Lelynx.fr.

Pensez à rentrer les coordonnées de l’assistance en ligne de votre assureur dans votre smartphone.

Conseil n° 4 – Le petit outillage

Oural
Le side-car russe Oural : N’oubliez pas une caisse à outils bien fournie et beaucoup de fil de fer pour ce trapanelle !

Il n’est pas utile de prendre une servante pour votre voyage en moto d’autant plus que les machines modernes laissent peu de place à la mécanique sur le bord de la route avec l’électronique embarquée.

On prendra un outillage d’appoint afin de rejoindre le garage le plus proche pour une réparation plus pérenne :

  • Un outil universel de qualité type Leatherman ou couteau suisse.
  • Une bonne longueur d’un morceau de fil de fer au cas où un boulon joue les filles de l’air.
  • Quelques fusibles.
  • Des Rislans ou colliers de serrage en Nylon.
  • Un bout de tuyau pour siphonner de l’essence.
  • Scotch résistant à l’eau et aux hydrocarbures communément appelé scotch américain.
  • Une lampe frontale à LED.
  • Une bombe anti-crevaison ou kit tubeless.
  • Un bidon d’1 litre d’huile moteur.

On n’oubliera pas son smartphone qui est devenu au fil des ans un outil indispensable au quotidien du voyageur comme du motard en vadrouille. N’oubliez pas sa prise de recharge et un câble USB de secours.

Une batterie externe ou powerbank pourra être utile. Si vous êtes un adepte du camping sauvage, il en existe qui se recharge grâce à l’énergie solaire.

Conseil n° 5 – Roadbook papier ou smartphone ?

N’hésitez pas à faire une longue liaison sur autoroute pour atteindre et profiter plus tôt des lieux pittoresques et des routes viroleuses ou l’on enroulera du câble avec bonheur.

Plusieurs jours avant le départ, faites des recherches sur internet, achetez un ou plusieurs guides touristiques pour ne pas rater les lieux à découvrir et les belles routes à parcourir. L’idéal est de coucher votre parcours sur une bonne vielle carte routière en papier où vous aurez annoté les informations utiles. Ainsi votre voyage en moto n’en sera que plus réussi.

Personnellement, je n’utilise pas le GPS de mon smartphone en roulant car il distrait l’attention. Il est donc potentiellement dangereux.

De plus, on ne compte plus les motards qui ont vu leur smartphone à 1000 euros finir sur la voie d’urgence à 130 km/h à cause d’un support mal conçu ! L’idéal est de le placer dans la poche transparente de la sacoche de réservoir en compagnie de la carte.

Quelques applications pour mobile utiles pour voyager en moto.

Il y a les incontournables avec Waze et Google Maps. Waze a la vilaine habitude de perdre le Nord lorsque l’on ne choisit pas le trajet par autoroute. Cette application gratuite peut vous amener vers des chemins improbables… Dans ce cas, arrêtez-vous et faites le point avec Google Maps.

D’autres applications dédiées aux motards pourront vous être utiles. Relais Motards permet la création d’un roadbook virtuel. Calimoto propose de trouver des routes viroleuses à souhait et de détecter les « zones de danger ». Liberty Rider joue sur un même registre en ajoutant une dimension sécuritaire bienvenue avec un détecteur de chute qui pourra entrainer l’appel des secours.

Si vous avez d’autres astuces pour les voyages en moto, n’hésitez-pas à les poster dans les commentaires ?

eleifend diam ultricies mattis risus. dolor. in Lorem lectus quis elit. dictum