En 1946, Gino Amizano fonde A.G.V qui est l’acronyme de ses initiales et de la ville où est fondée l’entreprise (Valenza).

Dans un premier temps, le piémontais conçoit des sacoches et des dossiers pour les scooter Vespa et Lambretta. L’entreprise prospère rapidement dans cette Italie de l’immédiat après-guerre.

Gino Amizano fait le constat que les pilotes en moto comme les motards portent comme seule protection un béret vissé sur le crane ou pour le mieux un Cromwell.

Logo casque AGV
Le logo AGV est une vue stylisée de dos du casque de Giacamo Agostini

Fort de ce constat, l’artisan italien conçoit dès 1947 son tout premier casque. Il est constitué d’une robuste coque en cuir placée sur un gabarit en bois puis cuite au four à 50° durant une heure. Ce long processus de fabrication ne permet de produire que 5 casques par semaine… C’est donc toujours la vente de sellerie qui fait tourner AGV.

Le révolutionnaire AGV 160

En 1954, l’équipementier de Valenza met sur le marché un casque de type « bol » dont la coque est en fibre de verre et qui possède une solide jugulaire le rendant solidaire du crâne. C’est l’AGV 160 qui est plus sûr et plus aérodynamique qu’un classique bol Cromwell. Ce casque rencontrera un certain succès. Il sera porté par Carlo Bandirola qui court sur MV Agusta ainsi que par Giuseppe Colnago et Umberto Masetti, tous deux sur Gilera.

casque moto vintage AGC 160
AGV 160

Gino Amisano fournit gracieusement les pilotes du Continental Circus en casques AGV et grâce à cela la renommée de la firme transalpine s’étend à toute Europe. Au fils des années, les banderoles aux couleurs de l’équipementier italien deviendront de plus en plus présentes autour des circuits.

Le Jet AGV X70

Renzo pasolini jet AGV X70
Renzo Pasolini et son casque AGV aux couleurs du drapeau italien. Il officiera principalement sur Aermacchi et Benelli. Il décédera en 1973 lors d’un accident qui tua également Jarno Saarinen.

En 1956, l’américain Bell lance le jet « 500-TX » et cette même année AGV fait évoluer le design du modèle 160 qui prend également la forme d’un jet s’inspirant de la forme des casques de pilotes de chasse. C’est l’AGV X70. Il sera notamment porté par le champion Renzo Pasolini.

L’intégral AGV & les années Agostini

En 1967, AGV réalise un coup publicitaire sans précédent en s’attachant les services d’un jeune pilote déjà trois fois champion du monde 500 cm3. Son nom : Giacomo Agostini. Le contrat entre le pilote de Brescia et AGV s’élève à 3 millions de lire : Du jamais vue à l’époque !

Giacomo Agostini MV Agusta

Agostini abandonne donc le bol de ses débuts en Grand Prix mais conserve les couleurs du drapeau italien (vert, blanc et rouge) avec sur l’avant le logo MV Agusta.

Ses 13 titres mondiaux obtenus aux guidons des motos du Comte Domenico Agusta donneront, comme l’on dit de nos jours, une grande visibilité aux casques AGV.

Giacomo Agostini Yamaha
Giacomo Agostini sur Yamaha

En 1968, l’américain Bell commercialise un casque intégral sous le nom de « Bell Star ». D’instinct, Gino Amizano pense qu’il s’agit d’une avancée majeure dans la protection des pilotes mais également des motards.

A l’époque, une grande partie de la presse et des motards juge le casque intégral comme potentiellement dangereux car il limite le champs de vision et l’audition. L’histoire leur donnera tort !

Durant la saison 1969, Alberto Pagani porte en Grand Prix un intégral AGV qui ne l’empêche pas de s’imposer à Imola.

1971 voit la commercialisation du premier intégral AGV : C’est le X-80 qui sera rapidement éclipsé par le X-3000.

L’intégral AGV sera développé en collaboration avec le « roi Ago » qui demandera un renfort au niveau de la mâchoire afin de se coucher sur le réservoir en ligne droite, ainsi qu’une partie arrière plus échancrée au niveau de la nuque donnant plus de liberté en virage.

A cette date, AGV est le seul fabricant à commercialiser des casques bicolores en fibre de verre.

Tout comme son rival de toujours, l’américain Bell, AGV sera à l’oeuvre dans la conception d’un casque profilé pour le kilomètre lancé en ski.

Les temps modernes

Gino Amizano, toujours soucieux de la sécurité, apportera son soutien financier à la création de la clinique mobile du Docteur Costa. Cette structure qui suit les Grand Prix procurera les premiers soins de grande qualité dès 1977 et sauvera la vie de nombreux pilotes à une époque où les courses étaient aussi dangereuses que le bataille du Chemin des Dames.

En 1978, AGV crée une filiale aux USA et fait un gros coup en signant un contrat avec Kenny Roberts qui roulait depuis ses débuts pour le compte de Bell. De nombreux pilotes anglo-saxons suivront comme Barry Sheene (1978) ou Randy Mamola (1984).

En 1980, AGV introduit le casque intégral en fibre d’aramide (ou Kevlar) qui sera adopté par de très nombreux pilotes moto comme auto dont Niki Lauda. Cette fibre combine une grande légèreté et une extrême solidité.

Barry sheene casque AGV
Le casque de la première superstar du Continental Circus : Barry Sheene. Son casque porte son numéro fétiche et son fameux canard placé sur le front. Il a été utilisé par l’enfant terrible des paddocks lors de la saison 1981-1982 où il courrait pour Yamaha.

En GP, les casques AGV seront portés notamment par Marco Lucchinelli, Angel Nieto, Marco Luchinelli, Kevin Schwantz ou Max Biaggi.

Nelson Piquet apportera à AGV son tout premier titre de champion du Monde de Formule Un.

En 2007, AGV rentre dans le giron du groupe Dainese. Gino Amizano ne survivra que deux ans à ce rachat et décédera à l’âge de 89 ans des suites de complications dues à une pneumonie.

Barry Sheene casque AGV 3000
Barry Sheene coiffé d’un AGS X3000 au freinage !

Toujours en 2007, AGV établit de nouveaux standards dans la conception d’un casque baptisé «  AGV Extreme Standards » qui prennent en compte la globalité de la tête du pilote ou du motard et ne se focalisent pas seulement sur la coque externe. Depuis 2012, tous les casques AGV répondent à cette norme.

freddie Spencer Arai vs Kenny roberts AGV
Un duel de titans entre Kenny Roberts (AGV) et Freddie Spencer (Arai) mais également un duel d’équipementier !

Actuellement, les couleurs d’AGV sont portées par Valentino Rossi et Marco Simoncelli et représentent plus de 130 titres mondiaux.

Avec la vague des motos néo-vintage, des rééditions aux normes actuelles du jet X70 et de l’intégral X-3000 sont à nouveau au catalogue de l’équipementier italien (Voir photo tout en haut de cet article).

id in ipsum justo vel, efficitur. luctus felis diam