Le Tracker Indian FTR 1200, présenté en 2017 à Milan, avait fait forte impression. Mais après tout, il ne s’agissait alors que d’une étude de style que la plupart des observateurs  jugaient sans lendemain.

Hors fin juin 2018, le constructeur de Spirit Lake a annoncé que le FTR 1200 sera bel et bien en concession en 2019.

Indian Scout FTR 1200

Il faut dire que cette interprétation routière de la moto de Flat Track (la FTR 750) avait été unanimement saluée.

Le constructeur américain s’est très certainement dit qu’il y avait là, « une belle carte à jouer».

Anvil Motociclette

Cet atelier  est constitué de deux amis d’enfance qui se sont connus autour du motocross : Alessandro Phonz Fontanesi and San Marco Filios. Cette passion pour cette discipline se ressent car les deux transalpins conçoivent beaucoup de scramblers.

Anvil Motociclette, qui semble parfaitement connaitre ses classiques en terme de sport moto, a contacté Indian Motorcycle.

scout sixty par Anvil

Le but de l’atelier italien est de réaliser un tracker rendant hommage au plus célèbre pilote Indian : Albert « Shrimp » Burns.

Indian a joué le jeu. Le projet porté par l’atelier italien permet de mettre en valeur le riche passé sportif du constructeur et entretient le buzz autour de la FTR 1200 de série. Une Indian Scout Sixty est donc confiée à Anvil.

Indian scout sixty dirt track

Albert « Schrimp » Burns

Albert Shrimp Burn : the first great rider for Indian

Le californien était un pilote très précoce puisqu’il commença à courir dès 15 ans. Son surnom de « Schrimp » (« Crevette »)  vient de son physique de jockey.

Malgré son statut de privé, il réussissait régulièrement à battre les pilotes d’usine aussi bien en flat track qu’en boardtrack. Il devint l’étoile montante des pilotes de la Côte Ouest.

La première guerre mondiale mettra en stand-by la compétition moto mais aussi le talent de « Schrimp ».

L’année 1919 voit le retour de la compétition moto aux USA et Burns signera son tout premier contrat professionnel pour Harley-Davidson.

« Shrimp » est la première star du sport motocycliste américain.

Il tirait son extraordinaire popularité car « il était dur au mal, besogneux  mais aussi très talentueux ». Mainte fois, il finit « au tapis », répare sa moto puis remporte l’épreuve.

« Schrimp » Burns courra sous les couleurs d’Indian pour les saisons 1920 et 1921.

indian boardtrack circa 1920

En 1921, il remporte sa plus célèbre course sur le nouvel anneau de boardtrack de Beverley Hills long de 2 km (1,25 miles).

Chutant à plus de 175 km/h, il est amené à l’hôpital. Il souffre d’une multitude de brulures et autres grosses coupures mais par chance, il ne s’est rien cassé. Largement bandé, il participe et gagne sur son Indian la course devant 15 000 personnes médusées. Albert Burns décédera quelques mois plus tard à Toledo en percutant un pilote devant les yeux de sa fiancée.

Il reste le plus célèbre pilote ayant couru pour le compte d’Indian.

Anvil Motociclette a eu la lourde tâche de transformer le lourd custom en tracker.

Indian Flat track préparation moto

La motorisation de Scout Sixty, soit un bicylindre en V de 999 cc ou 61 cui, peut être considérée comme la parente moderne des V-Twins qui équipaient les racers courant sur les ovales en lattes de bois ou sur terre battue.

La partie-cycle : Un gros chantier !

Le châssis d’origine cède sa place à un cadre tubulaire conçu par Anvil Motociclette. Le moteur participe désormais à la rigidité de la partie-cycle.

Le mono-amortisseur est remplacé par une suspension conventionnelle à deux combinés Öhlins dans un but purement esthétique.

amortisseurs ohlins

L’angle de chasse ne ment pas sur la finalité du projet : Bye-bye les 29° du custom ; place à une chasse de 25° plus en adéquation avec des velléités sportives ! La fourche est également fournie par Öhlins.

Au niveau moteur : du classique

indian scout stage 1

Le corps de l’injecteur, lové à l’origine entre les deux cylindres, est déplacé sur le coté droit. Il reçoit un filtre à air gros débit K&N.

Les deux échappements ont été conçus par les italiens de chez Zard. Ils s’inspirent des modèles équipant les flat tracker de Class C courant dans les années 30.

Comme toutes les motos conçues pour pratiquer le dirt track (mais, c’est aussi vrai pour les boardtrackers), vous ne trouverez pas de dispositif de freinage à l’avant. L’unique étrier arrière est d’origine Brembo.

scout indian custom

Au niveau esthétique, le radiateur d’origine est remplacé par deux éléments racing réalisés en aluminium. La totalité des éléments de carrosserie comme le réservoir, le garde-boue ou les plaques porte-numéro sont dans cet alliage.

On mesure le travail accompli par Anvil Motociclette à un simple chiffre : Cette moto a perdu 68 kg sur la balance !

L’Indian Scout Sixty de 248 kg ne pèse donc plus que 180 kg. Ce chiffre explique les 300 heures de travail qu’a demandé la réalisation de ce tracker.

L’Indian est recouverte de noir, couleur fétiche de l’atelier transalpin.

Pilotée par Emanuele Marzotto, cette moto a participé à la courses de flat track d’El Rollo durant le Wheels & Waves 2018.

Nul doute qu’Albert « Shrimp » Burns aurait aimer enquiller quelques tours d’anneaux sur cette Indian dévergondée.

Espérons que la Scout FTR 1200 gardera l’esprit de cette préparation et du prototype.