Honda RC30

Honda VFR 750 R type RC30 : le chef d’œuvre du HRC

Dernière mise à jour:

Honda vient d’annoncer le lancement d’un programme de refabrication de pièces pour la Honda RC30 baptisé « RC30 FOREVER ». Les quelque 150 pièces proposées seront disponibles en concession. C’est l’opportunité pour redécouvrir cette sportive développée par le HRC.

Le cahier des charges

La Honda VFR750R (plus connue sous son type mine « RC30« ) est présentée en juillet 1987 lors des 8 Heures de Suzuka. Elle n’a qu’un but : permettre à Honda de remporter le nouveau championnat Superbike où seules les machines dérivées de la série peuvent s’aligner. N’oublions pas que Honda se fait un point d’honneur à remporter au moins un titre mondial dans chaque discipline des sports mécaniques. Cela va du trial avec Eddy Lejeune à la F1 avec notamment Ayrton Senna.

La genèse de la Honda RC30

Pour autant, Honda ne part pas d’une feuille blanche. La Honda RC30 tire son origine de la RVF 850 d’Endurance, elle-même dérivée de la Honda VFR750.

Son développement se fait en étroite collaboration entre le service compétition de Honda (Honda Racing Corporation ou HRC) et le bureau R&D. Elle est d’ailleurs assemblée directement sur les chaînes du HRC sur le site de Hamamatsu à coté des 2-temps de vitesse.

Son moteur

Son V4 reprend l’alésage et la course de celui de la Honda VF750-F sortie en 1983, mais là s’arrête toute comparaison. La distribution est confiée à une cascade de pignons et son V4 est calé à 180° contre 360° sur la Sport-GT.

Rien n’est trop beau pour la Honda RC30 qui s’autorise des arbres à cames et un embiellage traités au chrome molybdène. On a allégé autant que faire se peut l’équipage mobile avec des pistons à 2 segments et des bielles en titane, ce qui permet au V4 de prendre 12 500 tr/mn contre 11 000 tr/mn sur la VFR750. Au final, il ne pèse que 75 Kg soit le même poids que les RVF.

Au niveau des périphériques

La boîte à 6 vitesses adopte un étagement racing avec une première à 50% qui oblige à faire cirer l’embrayage au démarrage. Au-delà de 130 km/h (sur circuit, bien entendu !), cet étagement vous permet de pleinement profiter du V4 d’autant plus que l’embrayage (avec système anti-dribble) est d’une extrême douceur.

Les gaz d’échappement sont expulsés par un 4 en 1 en inox délivrant une sonorité rauque et les radiateurs sont incurvés pour dégager un espace suffisant à la roue avant lors des gros freinages.

Une partie-cycle pas dépassée

partie-cycle Honda RC30
Le cadre périmétrique issu des pistardes a été renforcé pour une utilisation routière.

Le cadre reprend les mêmes cotes que celles des Honda RVF d’Endurance, qui sont elles-mêmes copiées sur celles des 500 2-temps de vitesse. La moto est d’une compacité extrême avec un empattement réduit à 1405 mm contre 1480 mm sur la VFR750. Le V4 permet d’avoir une moto extrêmement fine et dont le poids (185 kg à sec) flirte avec les réglementations. On a plus l’impression de rouler sur une Honda NSR 250 que sur une Suzuki 750 GSX-R !

premier monobras de moto routière
Gros plan sur le monobras de la RC30. Il sera l’attribut d’une autre grande sportive sortie en 1993 : la Ducati 916.

A l’arrière, nous trouvons un monobras en fonderie d’aluminium (d’après un brevet ELF racheté par Honda) maintenant la roue par un écrou central. La fourche de 43 mm réglable en détente et précharge autorise un démontage rapide de la roue. Le freinage (2 étriers à 4 pistons Nissin) et la monte pneumatique (120 mm et 170 mm) ne sont pas dépassés en 2021. Seule incongruité, Honda a opté pour une jante arrière en 18 pouces (17 pouces à l’avant).

Les kits moteur

En version routière, la puissance du V4 n’a rien d’exceptionnel avec 112 chevaux. Mais sa commercialisation va s’accompagner de pléthores de pièces racing qui permettront à des teams privés de titiller les Suzuki 750 GSXR d’usine. À la fin de sa carrière, le HRC fournira un kit permettant de porter son rendement à environ 150 ch, ce qui est prodigieux pour une 750 cm3 4-temps.

La Honda RC30 : un palmarès inégalé

Honda RC30 team endurance français
2 RC30 du team Honda France d’Endurance saison 1988-1989

Elle gagne en 1988 et 1989 deux couronnes mondiales en Superbike aux mains de Fred Merkel sans oublier pléthores de titres dans les championnats Superbike nationaux. Mais c’est en Endurance où elle moissonne le plus de lauriers en remportant à 3 reprises (1988,1989,1990) les 24 Heures du Mans et le Bol d’Or, mais aussi les 8 Heures de Suzuka (1989) et les 24 Heures de Spa (1989).

En 1988, le pilote écossais Steve Hislop est le premier pilote à parcourir les 61 km du Tourist Trophy à plus de 120 mph (193 km/h) sur une Honda RC30 quasiment stock. Le circuit de l’île de Mann deviendra la chasse gardée de la Japonaise jusqu’en 1993 avec des pilotes tels que Joey Dunlop ou Carl Fogarty.

Une « petite soeur » avec la Honda VF400R

Rappelons que pour les moins fortunés, il existe une déclinaison en 400 cm3 avec la Honda VF400R (1988-1994) conçue pour remporter une obscure classe du Tourist Trophy. Son petit V4 de 399 cm3 produit 59 ch à 12500 tr/mn et sa zone rouge débute à 14 000 tr/mn !

Pour quelques heureux élus

carénage Honda RC30
L’habillage de la Honda RC30 à démontage rapide est conçu dans un plastique plus léger et plus solide, le FRB (Fiber Reinforced Plastic).

4783 Honda RC30 seront produits de 1988 à 1993 dont 580 exemplaires vendus en France. C’est un chiffre non négligeable, car une Honda RC30 coûtait près de deux fois le prix (13 500 € de l’époque) de la « Gex ».

La Honda RC30 est la plus désirable moto des années 80 et sa cote en collection la rend inaccessible au commun des mortels. Ainsi, un rare modèle n’ayant jamais couru et avec un historique limpide peut se négocier au-delà de 50 000 euros. Le programme « RC30 FOREVER » permettra à la grande majorité d’effacer leurs stigmates de pistardes et pourquoi pas de ralentir la bulle spéculative. On peut toujours rêver !

La Honda RC30 : un jalon dans l’histoire de la moto

À la manière de la première BMW M3 (E30) faite pour le championnat DTM, il n’est pas sûr que Honda ait remporté le moindre yen dans le « programme RC30 ».

La firme créée par Soichiro Honda (qui détestait les 2-temps) validait le bien-fondé du V4 qui allie la compacité d’un V-Twin avec la puissance d’un 4 cylindres en ligne que le premier constructeur mondial avait démocratisé avec la Honda CB750. En 2021, la moitié des MotoGP sont propulsées par des V4. CQFD !

En résumé :

+ moto de course homologuée, partie-cycle, caractère moteur & sonorité
Prix, souvent « rincé » par un passé de pistarde, fuyez les kits HRC

Fiche technique

  • Commercialisation : 1988-1991
  • Moteur : 4 cylindres de 748 cm3 en V à 90°, 2×2 ACT, 4 soupapes/cylindre
  • Course/ Alésage (en mm) : 70 x 48,6
  • Refroidissement moteur : par eau
  • Boîte : 6 rapports
  • Alimentation : 4 Keihin Ø 35 mm
  • Puissance : 112 ch @11 000 tr/mn (91 ch dans l’Hexagone)
  • Cadre : double poutres en aluminium
  • Couple : 68,6 @ 10500 tr/mn
  • Suspensions : Showa de 43 mm
  • Roues Av. & Ar : 17 & 18 pouces
  • Poids (à sec) : 185 Kg
  • Vitesse Max. : Environ 250 km/h
  • cote : 30 000 €
  • Nombre : 580 exemplaires importés