En 1973, Ducati présente une routière sportive rendant hommage à la victoire de Paul Smart lors de l’édition 1972 des 200 miles d’Imola. C’est la Ducati 750 SS pour Super Sport. Cette moto ne devaient être qu’une série limitée. Elle sera produite à seulement 401 exemplaires.

Ducati 900 super sport SS 1981

Millésime 1981

De 1975 à 1981, la Ducati 900 Super Sport ou SS devient un modèle « ordinaire » du constructeur de Borgo Panigale.

Notons que chaque Super Sport est assemblée à la main ! Elles différent visuellement des millésimes antérieures car les carters « ronds » ont été abandonnés pour des modèles dits « carrés ». ils sont l’oeuvre du designer automobile Giorgetto Guigiaro.

L-twin ducati desmodronique

La Super Sport est déclinée en 2 cylindrées : 750 cc et 900 cc. Cette dernière utilise le bicylindre de 864 cc de la routière 860 GT de 1974.

Bien entendu le V-Twin à 90° des 750 et 900 reçoit une distribution à rappel des soupapes desmodromique chère à l’ingénieur Taglioni et à un renvoi de la distribution à couples coniques.

Concrètement, très peu de 750 SS sortiront des usines d’Émilie-Romagne. Les « Guido Brasletti » de l’époque (l’un des personnages de la BD : « Joe Bar Team ») lui préfère la version 900 cc guère plus chère que sa cadette mais légèrement plus apte à « accrocher du quatre pattes » dans les virolos.

La 750 SS quittera le catalogue Ducati en 1978.

Le démarrage d’une Ducati 900 Super Sport demande un cérémonial : il faut titiller les 2 carburateurs Dell’Orto PHM  pendant quelques secondes tout en maintenant la poignée légèrement ouverte puis donner un coup de jarret « bien viril » au kick.

ducati 900SS 1975

Une Ducati 900 Super Sport millésime de 1975  couleur bleu et argent qui ne reçoit pas encore de clignotant. La fourche de 310mm tout comme les combinés arrières proviennent de chez Marzocchi.

Si le bicylindre  prend vie, vous allez alors entendre des vocalises que peu de motos ont produites.

La Ducati impose une épreuve de force à basses vitesses. Sa position de conduite oblige à se coucher sur le réservoir en acier (à partir de 1976) pour atteindre les guidons bracelets toujours trop loin. L’embrayage est dur, les vitesses (au nombre de 5) sont espacées et la 900 se barre dans cet exercice comme le Charles de Gaulle quittant la rade de Toulon ! Bref, elle n’est pas faite pour ça !

Les ingénieurs de Bologne ont simplement eu l’outrecuidance de fabriquer une moto d’endurance dûment homologuée avec des phares mais sans clignotant ! Heureuse insouciance des années soixante-dix !

Par contre, dès que vous passez le seuil des 90 km/h, vous commencez à entre-apercevoir les qualités dynamiques et le caractère moteur de ce racer.

ducati 900 SS : the first supersport

La Ducati 900 Super Sport grâce à un empattement de 2,20 mètres (sic) se comporte comme un rail à haute vitesse.

Au delà de 130 km/h (sur autoroute allemande bien sur !) ce qui correspond à environ 5200 tr/mn, la 900 SS devient une diva de la production motocycliste transalpine.

La Ducati 900 Super Sport continue à tracter avec force au-delà dès 160 km/h malgré une puissance qui peut paraître bien modeste de nos jours : 68 chevaux. De façon anecdotique, sa vitesse de pointe serait de 217 km/h.

Grâce à son poids contenu (188 kg) et à un moteur aimant prendre des tours,  l’italienne donne l’impression de délivrer une vingtaine de canassons supplémentaires.

Cette Ducati possède déjà le point fort de toutes les productions futures qui sortiront de l’usine de Borgo Panigale : Une partie cycle sans faille aiguisée comme un scalpel.

ducati 900SLes suspensions très fermes nécessitent un macadam de qualité. Les jantes à rayons Borrani, présentes sur les premières générations de 900 SS (1975-1978) sont un plus qui participent, même humblement au travail d’amortissement. Elle seront remplacées à partir de 1979 par des jantes à bâtons Campagnolo.

Le freinage arrière fait office de « gentil ralentisseur » alors que le double disques avant de 280 mm pincés par des étriers Brembo à simple piston est tout à la fois progressif et puissant selon les critères de l’époque, il va s’en dire.

La Ducati 900 Super Sport à couple conique n’est pas un « bien de consommation courant » comme une Kawasaki 900 Z ou une Suzuki GS 850.

ducati 1981 super sport 900

L’instrumentation de ce cappuccino racer est confiée à  Smiths.

réservoir ducati

Réservoir de 20 litres.

C’est une moto pour motard épicurien.  Cette sportive ne se donne pas facilement. Ce n’est pas pas une moto « plug and play » comme le tout venant certes gorgé de chevaux mais à la partie-cycle plus qu’approximative. Bref, c’est une moto définitivement faite pour dessiner de belles arabesques.