ducati cafe racer 860 GT

Ducati 860 GT par Sabotage Cycles : un café racer nommé désir

Le café racer que je vous présente rend hommage à « LA » moto la plus importante de l’histoire de la firme de Borgo Panigale : La 750 SS ou 750 Super Sport. Sans ce racer, quid de l’actuelle Panigale V4 et des Desmosedici courant en MotoGP notamment aux mains de Johan Zarco.

1972 : Ducati entre dans le concert des constructeurs de gros cubes

Ducati 750 SS 1974
Ducati 750 Super Sport ou SS 1974 dite « green frame » ou « cadre vert »

Le 23 avril 1972, et contre toute attente, Paul Smart (n°16) et Bruno Spaggiari (N°9) signent un doublé historique lors des 200 miles d’Imola mettant à l’amende Triumph et MV Agusta.

Cette victoire devant 70 000 tifosis faisait rentrer le constructeur italien dans le cercle très fermé des constructeurs de motos de grosses cylindrées. Jusque là, Ducati était connu pour des monocylindres 4 temps dont la cylindrée ne dépassait pas les 450 cm3. Ils équipaient d’adorables sportives mais aussi des scramblers qui rencontraient un gros succès aux États-Unis.

La réplique de la moto de Paul Smart : La Ducati 750 Super Sport

1974 voit la sortie d’une réplique de la moto victorieuse à Imola. Il s’agit de la Ducati 750 Super Sport ou 750 SS. Cette moto portera le surnom « green frame » (« cadre vert » en V.F.) en raison de la couleur très particulière appliquée sur le cadre. En réalité, la teinte porte le nom dans le nuancier Ducati de « Azurro Metallizato » soit un « bleu azur pailleté ».

Entreprendre de modifier cette « diva », essentielle dans l’histoire du constructeur transalpin, serait une faute impardonnable ! Heureusement, le prix de cette machine (plus de 100 000 €) et son exclusivité (seulement 401 exemplaires construits) limitent les tentations « custom ». D’ailleurs, cette machine est de série un parangon de café racer.

Ce premier gros cube de Borgo Panigale sera au catalogue du constructeur de 1975 à 1981 en deux versions : Ducati 750 SS et Ducati 900 SS. La mention devenue « Supersport » perdurera de 1988 à 1998 à travers une large gamme (600, 750 et 900 cm3) de L-Twin à courroies.

En 2006, le designer Pierre Terblanche crée une réplica avec la Ducati Paul Smart LE 1000, rendant hommage à la victoire du pilote anglais à Imola.

Ducati 860 GT : un percheron au pays des purs-sangs

Ducati 860 GT
Le L-Twin de la Ducati 860 GT n’est pas équipé de la distribution desmodromique chère à l’ingénieur Taglioni. Notez les « carters carrés » redessinés par Guigiaro.

Cette sport-GT est dessinée par Giorgetto Giugiaro qui officie sous l’enseigne Italdesign. En matière automobile, nous lui devons notamment la Golf ou la Fiat Panda. La « patte Giugiaro » est présente sur ce café racer par la forme « carrée » de ses 2 carters moteur.

Bien qu’utilisant une distribution par arbres à cames en tête commandés par arbres et couples coniques, la Ducati 860 GT n’utilise pas de commandes des soupapes à rappel desmodromique.

Autre particularité, son Twin à 90° est formé par deux cylindres provenant du monocylindre de 450 cm3. Cette moto au design plutôt ampoulée et à la mécanique qui ne fait pas preuve d’une grande noblesse ne restera pas dans les annales de la firme de Borgo Panigale.

La préparation de la Ducati 850 GT café racer par Sabotage Cycles

Ducati café racer

Comme de nombreux autres ateliers dans le monde, les Indonésiens Sabotage Cycles réalisent un café racer sur la base d’une Ducati 860 GT. Cette machine coche trois bonnes cases pour une préparation :

  • Un cadre similaire aux 750 et 900 SS.
  • Un Twin de 864 cm3 certes moins puissant (47 ch) mais à l’esthétique tout aussi vintage qu’une Super Sport à couples coniques.
  • Un prix abordable (un modèle « état collection » se trouve sous les 10 000 €).
L-Twin Ducati square engine

Sabotage Cycles fait le choix « fort » de ne pas peindre le cul de selle et le réservoir ni de fabriquer un carénage. Par effet de contraste, les lignes pures du cadre dessiné par Colin Seeley et recouvert du « Azurro Metallizato » ou bleu azur, sont mises en valeur.

Un gros travail pour réaliser la carrosserie de ce café racer

Ducati 860 GT café racer

Les éléments de carrosserie ont été réalisés en pliant de la feuille d’aluminium à la roue anglaise.

L’absence de peinture donne à cette moto un côté « brut de fonderie » qui tranche avec le raffinement esthétique du Twin à 90° et avec la couleur de la partie-cycle.

Les lignes du café racer imaginé par Sabotage Cycles sont d’une grande pureté grâce à la confection du réservoir d’essence nervuré. Il reçoit un bouchon Monza fort à propos ainsi qu’une paire de logo Ducati vintage.

Tarozzi & Tomaselli équipements accessoires

Sabotage Cycles réalise là un sans faute car cette moto dégage un coté à la fois intemporel et classieux.

Un Who’s Who des pièces les plus raffinées sont convoquées sur cette Ducati 860 GT :

Ducati café racer
  • Jante arrière Borrani montée sur un moyeu à tambour.
  • Le disque avant Brembo cède sa place à un tambour Takasago.
  • La fourche Marzocchi de 38 mm reçoit un kit de ressorts progressifs Ceriani.
  • Pneus de marque Coker modèle Diamond.
  • Commandes reculées Tarozzi.
  • Poignets et leviers Tomaselli.

Les bras oscillant à double amortisseurs Marzocchi laissent place à un bras oscillant mono-amortisseur type cantilever à combiné Sachs. Cette pièce crée par Sabotage Cycles affine ce café racer.

Le phare qui orne la proue est un anti-brouillard vintage fabriqué par une usine de la banlieue parisienne. Dans une vie antérieure, ce phare Marchal équipait une Ferrari des 70’s qui « cruisait » très certainement le long la Riviera italienne..

Les gaz d’échappement sont expulsés par deux tubulures en position hautes situées de part et d’autre de l’italienne se terminant par deux mégaphones.