huile moteur Harley-davidson

Les huiles moteur pour Harley-Davidson

Last updated:

Nous allons parler dans cet article d’un sujet très polémique ou devrions-nous plutôt dire très « chaud » qui alimente tout forum dédié à une moto. Il s’agit de l’huile moteur qui nourrit bien des fantasmes, car les fabricants gardent secrètement caché «  leur recette » comme le James Bond à venir. Pour les Harley-Davidson, cette sensation de « secret » est renforcée puisque Milwaukee distribue deux lubrifiants non estampillés API. Nous y reviendrons plus avant.

Nous allons profiter de cet article pour voir les spécifités de l’huile moteur dédiée aux Harley-Davidson et son rôle au sein du V-Twin. Je vous suggère de parcourir au préalable l’article généraliste sur les huiles motos.

Refroidissement du V-Twin Harley : une huile très sollicitée

Le bicylindre des Big Twin comme du Sportster, et ceci dès ses origines en 1909, utilise une bielle à fourche qui aligne parfaitement les 2 cylindres séparés par un angle de 45°.

Ce V-Twin très fermé évacue donc difficilement les calories grâce à un refroidissement par air. Ainsi, la température du cylindre arrière est plus élevée que celle de son homologue avant mieux ventilé.

Cette « rusticité » se marie parfaitement avec la « philosophie Harley », des motos « cool » qui tournent à faibles régimes. Néanmoins, les normes environnementales (Euro) obligent la Motor Co à complexifier de plus en plus le V-Twin.

Le rôle du circuit de lubrification sur une Harley-Davidson

L’huile participe au bon fonctionnement de la distribution

Autre spécificité du V-Twin américain, l’huile moteur joue un rôle dans la distribution en fournissant une certaine pression qui rattrape automatiquement les jeux.

En contrepartie, le silence de fonctionnement est sans égal et la distribution ne demande aucun entretien. Cette solution technique fait son apparition en 1948 avec le V-Twin Panhead (1948) et elle est inspirée des automobiles américaines de l’époque.

Pompe à huile à engrenages et à rotor

pompe à huile Harley-Davidson

Sortie en 1998, le Twin Cam 88 (1450 cm3) abandonne la pompe à huile à engrenages apparue en 1936 sur le Knucklehead pour une pompe à rotor dite trochoïde qui procure un débit supérieur. La pompe à rotor équipe le Sportster depuis 1991 et permet des déclinaisons à fort rendement comme les Buell ou la XR1200.

Elle sera repensée au fil des générations de Twin Cam et équipe l’actuel Milwaukee Twin.

Comment fonctionne le système de refroidissement des pistons ?

Depuis le Twin Cam 88, un circuit pulvérise à haute pression grâce à des buses de l’huile sous le piston afin d’abaisser la température de la calotte.

jet d'huile harley-davidson

Cette technique de refroidissement a vu le jour sur les avions à refroidissement par air des années 40 qui souffraient de surchauffe chronique. Depuis cette date, nous l’avons vue sur les quatre pattes Suzuki des années 80-90 sous l’acronyme de « SACS » elle est présente sur les moteurs des machines de MotoGP et sur la Honda CBR600RR 2020.

Ce système, toujours en place sur le V-Twin Milwaukee Eight, permet d’abaisser la température moteur de 10°C (source Harley-Davidson) mais par contre, il sollicite beaucoup plus l’huile qu’un 1340 Evolution qui n’en est pas équipé.

La gestion de la lubrification sur le Milwaukee Eight

système de refroidissement Milwaukee Eight
Système Twin Cooled®

Ce bicylindre présenté en 2016 a rebattu les cartes, car les calories sont désormais dissipées par un refroidissement mixte air/huile. Certains modèles de la gamme Touring reçoivent des culasses à refroidissement liquide « Twin Cooled® » en raison de l’accastillage de ces machines qui limite les courants d’air. Ce dispositif était déjà présent sur les Touring à moteur TC103.

La complexité en matière de refroidissement du Milwaukee Eight par rapport au Twin Cam est dictée par le durcissement à venir des normes environnementales Euro 5 (2021) et au-delà.

Les spécifités d’une huile moteur destinée aux Harley-Davidson

Quelle est la bonne température de l’huile de fonctionnement ?

Elle est comprise entre 76°C et 110°C. La température optimale est de très exactement 93°C pour un Big Twin (Shovelhead, Evolution et Twin Cam) et de 86°C pour un Sportster (source Harley-Davidson).

Si la température d’huile dépasse régulièrement les 120° notamment en ville, il est conseillé d’équiper sa moto d’un radiateur d’huile.

Quelle pression d’huile pour ma Harley ?

Shovelhead et EvolutionTwin CamSportster (après 1992)
Démarrage à froid3 bars (44)3 – 3,4 (44 – 50)
Démarrage à chaud0,7 bar (10)0,7 bar (10)0,5 – 0,8 (7 – 12)
En croisière (2500 tr/mn)2 – 2,5 bar (30 – 35)2 – 2,5 bar (30 – 35)0,7 – 1,2 bar (10 – 17)
en bar (en psi)

Quelle viscosité pour l’huile moteur de ma Harley-Davidson ?

Une huile avec un grade 20W50 fera parfaitement l’affaire sur l’ensemble de l’Hexagone. Pour preuve, Milwaukee propose la H-D 360 uniquement avec ces 2 grades.

Huile de synthèse ou pas ?

Après des années à stipuler que les huiles de synthèse n’avaient rien à faire dans ses motos, le constructeur américain de motos met sur le marché en 2003 « son » lubrifiant de synthèse baptisé Screamin’ Eagle’s SYN3. Donc, oui les huiles de synthèse peuvent être utilisées sur un V-Twin Evolution et Twin Cam.

comparatif huile Harley-Davidson

A titre personnel, je les déconseille sur des motos anciennes qui n’ont connu par le passé que des lubrifiants minéraux. Une synthèse peut émulsionner les « boues » qui se sont agglomérées dans le carter (faisant office de joint d’étanchéité de fortune) et provoquer des fuites.

Classification API

L’American Petroleum Institute ou API a édicté une charte classifiant les huiles moteurs. Elle se subdivise en deux catégories : moteur essence (« S » pour « spark ») et moteur diesel (C).

Plus la lettre à droite du « S » est avancée dans l’alphabet et plus l’huile est performante et adaptée aux motorisations les plus modernes.

Les lubrifiants Harley-Davidson, H-D 360 et Screamin’ Eagle’s SYN3, ne possèdent aucune classification API, car la Motor Co ergote qu’elle n’est destinée qu’aux lubrifiants automobiles (essence à refroidissement liquide et aux diesel).

Pourtant dans les manuels d’entretien, nous pouvons lire :  « les huiles classées  SJ et au-delà sont déconseillées, car elles peuvent endommager les roulements dans le temps ».

De plus l’écrasante majorité des fabricants d’huile moteur pour moto indiquent une valeur API sur le bidon !

Ce discours schizophrène tenu par le constructeur américain ne cache-t-il pas une question de gros sous ? Nous pouvons le penser…

Quelques valeur API :

  • API Spectro Heavy Duty (synthèse): SF/SG
  • API Rev Tech MTP (synthèse) : SL
  • API Rev Tech Pure (minérale) : SH
  • API Motul 7100 20w50 (synthèse): SG/SN
  • API Motul 3000 20w50 (minérale): SJ/SG
  • API H-D 360 (minérale)  : Inconnu
  • API Screamin’ Eagle’s SYN3 (synthèse) : inconnu

Quelle est la périodicité de vidange d’un Sportster ou d’un Big Twin ?

Elle doit être effectuée tous les ans ou tous les 8000 km sur les Harley-Davidson modernes : Sportster Evolution, 1340 Evolution, Twin Cam et Milwaukee Eight. Le changement annuel est dû au fait que l’huile est au contact de l’air par le reniflard de carter moteur provoquant son oxydation.

La vidange s’accompagne obligatoirement d’un changement du filtre à huile. Lors du rodage, huile et filtre seront changés après 1600 km environ.

Quelques conseils pratiques à propos de l’huile moteur des Harley-Davidson

  • Ne jamais « tirer » sur un moteur froid.
  • Ne pas faire des économies de bouts de chandelles ou jouer aux apprentis sorciers en choisissant une huile « Leclerc Diesel Automobile». La réfection d’un moteur cassé peut coûter plusieurs milliers d’euros… L’argument, « mon pote en est content », n’est techniquement pas recevable !
  • Les progrès de la chimie font que les huiles dernier cri sont peut compatibles avec les vieux moulins type Shovelhead ou Sportster 1000 fonte en raison de tolérances mécaniques d’un autre âge. Ainsi un Sportster Ironhead des 70’s demande une vidange tous les 4 000 km et impérativement une huile minérale.
  • A contrario, un moulin très récent demande impérativement un lubrifiant de synthèse.
  • Le niveau d’huile doit s’établir entre le repère bas et celui haut de la jauge et lorsque le V-Twin est à température de fonctionnement optimale (autour de 90°). Ne jamais dépasser la marque haute. Il devra être pris selon la position indiquée dans le manuel du propriétaire.
  • Vérifiez le niveau au moins tous les 500 km.
  • Évitez de faire l’appoint avec une huile autre, car les additifs peuvent entrer en conflit.
  • Dans la même veine, on ne change pas de marque à chaque nouvelle vidange.
  • Les huiles de type « 5W50 »  fournissent une pression insuffisante au bon fonctionnement des poussoirs hydrauliques . De plus, comme je l’ai écrit dans l’huile pour moto, ces lubrifiants avec une grande amplitude entre les gradients sont remplis d’épaississants supportant mal le moindre surrégime.

Ma recommandation

Personnellement, j’utilise depuis des lustres les lubrifiants Motul sur différentes Harley que j’ai possédé.

huile moteur Harley-Davidson

L’huile minérale Motul 3000 (API:SL) répond aux spécifications des moteurs Harley-Davidson relativement anciens (avant 2006). Ce lubrifiant est parfaitement adapté aux Sportster Evolution anciens (1986-2006), Big Twin 1340 et Twin Cam 88.

Lien affilié qui participe à la santé du site.

La Motul 7100 20W50, un lubrifiant de synthèse, s’avère un excellent choix pour les bicylindres postérieurs à 2006 .

Ces deux lubrifiants couvrent également vos besoins pour le primaire et la boîte séparée dans le cas d’un Big Twin.

efficitur. elementum eleifend Curabitur sem, dapibus risus