Cet article fait suite à celui généraliste sur l’huile moteur.

L’huile moteur d’une Harley-Davidson subit de très fortes contraintes du fait que le refroidissement n’était assuré, avant l’arrivée du V-Twin Milwaukee Eight présenté en 2016, que par des motorisations refroidies exclusivement par air.

Ce refroidissement était un cas totalement atypique dans l’industrie moto moderne.

Température normale de fonctionnement de l’huile moteur d’une Harley-Davidson

Elle est comprise entre 76 °C et 110°C. Selon la Factory, la température « optimale » est de 93°C aussi bien pour les Shovelhead, Evolution ou les Twin Cam.

Au dessus de 120°C, il est vivement conseillé d’équiper sa moto d’un radiateur d’huile. La température de l’ huile moteur (prise toujours au niveau du bac à huile) peut facilement dépasser cette valeur notamment en ville avec les machines homologuées aux normes Euro 3 ou Euro 4.

Le V-Twin Milwaukee Eight répond à ces nouvelles contraintes environnementales en recevant un refroidissement mixte : air/huile. Une version « Twin Cooled » avec des culasses refroidies par eau est également au catalogue de la MoCo.

Système « SACS like« 

pompe huile Harley-davidson 1340 Evolution

Éclaté de la pompe à huile à engrenages d’un 1340 Evolution : Du rustique !

Les Twin Cam dès 1998 étaient équipées d’une buse qui pulvérisait de l’huile sous haute pression au niveau de la jupe du piston.

Cette technologie est empruntée à Suzuki qui utilisait un système similaire sur ses motos à refroidissement air/huile ; baptisé « SACS ». ll  équipait les quatre cylindres des GSXR des années 80 puis les Bandit. Pour l’anecdote, Suzuki avait lui même copié le système « SACS » sur les chasseurs US de la seconde guerre mondiale comme le Mustang.

Radiateur d’huile additionnel de marque Jagg

Ce système de refroidissement additionnel fait baisser la température au niveau des segments de 10° C (source Harley-Davidson). Par contre, ce jet pressurisé induit une augmentation de la température de l’huile moteur par rapport au 1340 Evolution. Un radiateur d’huile pourra donc s’avérer utile sur les Twin Cam si la température moteur dépasse les 120°C.

Périodicité de la vidange moteur

  • L’amélioration des performances des lubrifiants a permis d’espacer les vidanges.
  • Elle est de 8000 km pour les Twin Cam 1584 ou 96 ci et Sportster (2003 et +). Elle s’accompagne obligatoirement d’un changement du filtre à huile.
  • Pour les 1340 Evolution (1984-1999), Twin Cam 1450 et Sportster Evolution (1986-2003), cette périodicité n’est que de 4000 km.
  • Il est important de souligner que cette périodicité est une moyenne correspondant à une utilisation normale. Elle pourra être réduite sur des moteurs supportant de fortes charges comme le « sportif » Sportster 1200 XR, lors d’une utilisation par temps froid ou sur des motos roulant en milieu poussiéreux.
  • Le lubrifiant ainsi que le filtre devront être changés annuellement même si votre moto n’a pas parcouru 16 000 Km.
  • Lors du rodage, huile et filtre devront être changés après 1600 km environ.
pompe à huile Harley-Davidson Twin Cam

La pompe à huile trochoide montée sur les Twin Cam est un vrai bon en avant en terme de lubrificication par rapport à la pompe à engrenages qui équipait les 1340 Evolution. il évoluera au fil des ans. Notons que la pompe trochoide équipe les Sportster depuis 1977.

Quelques conseils pratiques

  • La Motor Compagny recommande l’ huile minérale : H-D 360 20W50. Dans les faits, toutes les huiles 20W50 ayant les spécifications API  suivantes feront l’affaire jusqu’au Twin Cam 103 ainsi que CVO 110: API SH, API SJ ou API SL. Privilégiez autant que faire se peut les lubrifiants développés spécifiquement pour les Harley-Davidson. Les mécaniques issues de Milwaukee sont les dernières motorisations refroidis exclusivement par air. L’huile moteur est mise à rude épreuve dans sa fonction à dissiper les calories.
  • Ne faite pas des économies de bouts de chandelles lors du choix de votre huile. La réfection d’un moteur cassé peut coûter plusieurs milliers d’euros…
  • Les progrès de la chimie font qu’une huile dernier cri peut ne pas être compatible avec votre vieux moteur à cause des matériaux utilisés et/ou des tolérances.
  • Ne jamais « tirer » sur un moteur froid.
  • le niveau d’huile ne doit jamais descendre sous le repère bas de la jauge. A contrario, ne pas dépasser le repère haut. Il varie d’un modèle à l’autre. Il devra être pris selon le mode opératoire indiqué dans le manuel du propriétaire.
  • Vérifiez le niveau après chaque plein d’essence et non comme le mentionne les différents manuels d’utilisation constructeur, tous les 4000 !
  •  Le niveau d’huile moteur sera contrôlé lorsque le bicylindres sera à température de fonctionnement optimale. Il est donc conseillé de rouler une bonne dizaine de minutes afin que l’huile soit à température et à la bonne pression.
  • Ne pas faire un appoint avec une autre huile et ne pas changer de marque en permanence car certains mélanges pourraient altérer les qualités du lubrifiant.
  • Autre spécificité de tous les V-Twin de Milwaukee : L’huile moteur participe à la bonne marche de la distribution en donnant une certaine pression aux poussoirs hydrauliques. Les huiles de type « 5W50 »  produisent une pression insuffisante aux poussoirs hydrauliques. De plus, comme je l’avais écrit dans un précédent article, ces huiles « larges plages » sont bourrées d’épaississants qui supportent mal le moindre sur-régime.