En matière de motos, la plupart des pays industriels possèdent au moins un gros constructeur national. C’est BMW pour l’Allemagne, Ducati pour l’Italie, etc.

La France, malgré de nombreuses aventures industrielles assez récentes avec BFG puis Voxan, est absente de ce « Conseil des Nations Motocyclistes ».

On ne peut que regretter cela car avoir « son » constructeur national fait que la « chose » motocycliste est prise avec sérieux par nos dirigeants du fait que cela représente des emplois et des bassins industriels.

Pourtant, la France possède une histoire moto particulièrement riche

moto origine france

Georges Osmond sur un tricycle Griffon en 1901 à l’attaque : Rumble !

S’il paraît difficile de « dater » avec exactitude la naissance de la toute première « moto », c’est à dire un deux roues mu par un moteur, le monocylindre De Dion Bouton acte la naissance de la première motorisation qui greffée dans le cadre d’un cycle renforcé permet de rouler sur un véhicule léger, puissant et fiable.

Le monocylindre De Dion-Bouton : l’alpha et l’omega en terme de motorisation des premières motos

moteur de dion bouton moto françaiseEn 1898, la firme De Dion-Bouton dépose le brevet faisant suite à la création d’un moteur à combustion interne à 4 temps. Ce monocylindre, compact mais aussi léger grâce à l’emploi d’aluminium, délivre dans un premier temps 0,75 cheval à 1 800 tr/mn.

Construit durant une décennie (1895-1905), il va progresser année après année. Sa version ultime (1905) atteint 402 cc et produit 2,5 chevaux à 3000 tr/mn. Il utilise déjà un système d’allumage par rupteur.

Albert De Dion et George Bouton monteront leur monocylindre dans un tricycle car il juge que la bicyclette est beaucoup trop instable. Ce tricycle sera un succès commercial avec 15 000 ventes dans le monde.

En 1896, ce trike avant l’heure s’avère être extrêmement performant. Ainsi, il remporte sa catégorie et finit 4ème au général lors du Paris-Marseille-Paris avec au guidon le pilote Viet. Le tricycle a parcouru cette distance en 71 heures 1minutes et 5 secondes à la vitesse moyenne de 24 km/h. Respect ! Il possède une arme nouvelle pour l’époque : Il est chaussé de pneus et ce sont déjà des Michelin !

De leurs coté, les frères Werner déposent le brevet pour le nom de « motocyclette ». Ce terme, par contraction, donnera le mot « moto » en français. La Werner 1901 (voir photo tout en haut de cet article) peut être considérée comme étant la première moto moderne de l’histoire avec une implantation du moteur dans un cadre de vélo de course dit « diamant » donnant une bonne rigidité.

de dion bouton trike tricycle 1900

Le tricycle De Dion Bouton modèle 1900

En 1900, De Dion-Bouton est le plus grand constructeur de moteur à combustion interne au monde.

Toujours à cette date, un autre constructeur, toujours français, produit des moteurs de façon industrielles : Il s’agit du moteur Aster dérivé du De Dion . Il équipe les toutes premières Renault.

En 1901, le salon de l’automobile de Paris qui se déroule sous la verrière du Grand Palais présente 80 motos et 21 tricycles.

Georges Cormier (1899) au Rallie Suresnes-Saint-Germain 1900

Dans la première décennie du XXème siècle, il existera plus d’une centaine de « start-ups » françaises construisant des motos.

Le moteur français sera copié et amélioré quasiment à l’infini

Le V-Twin : La France en tête !

Peugeot, grand spécialiste du cycle, présente sa toute première moto en 1901. Elle est mue par un moteur de 198 cc qui délivre 1,5 chevaux. Elle est appelée « Motobicyclette ».

racer moto peugeot

Racer Peugeot 1904

En 1904-1905, le constructeur de Valentigney (Peugeot) construit son premier V-Twin 4 temps. D’autres constructeurs font de même comme le pionnier de l’aviation américaine Glenn Curtiss. Le bicylindre Peugeot de 726 cc produit 5 chevaux. En 1907, monté dans un cadre Norton, il gagne la première édition du Tourism Trophy dans la catégorie des bicylindres. Le moteur français inspirera à Bill Harley, fraichement diplômé ingénieur mécanicien, le tout premier V-Twin sorti de l’usine de Milwaukee en 1909. Une légende aux origines bien française venait de naitre…

De Dion à l’origine des constructeurs du Nouveau Monde

thomas Auto Bi

Thomas Auto-Bi millésime 1901

Au Nouveau Monde, les sociétés  Thomas Motor Compagny et Orient achètent le brevet De Dion.

En 1901, Thomas construit sa propre moto baptisée « Auto-Bi». Elle sera largement diffusée. Une Thomas Auto-Bi prendra le chemin du Japon. C’est très certainement la toute première moto à fouler le sol de l’archipel nippon !

Toujours en 1901, le monocylindre de Puteaux inspire bien entendu le moteur qui anime la toute première Indian. Ses deux créateurs, Oscar Hedstrom et George Hendee, viennent du monde du cycle et naturellement, ils élaborent une moto et non un tricycle.

L’année suivante, Orient dirigé par Charles Herman Metz produit son propre monocylindre dérivé du monocylindre Aster français.

Peugeot 1907 V-Twin Ormond Beach

W.H. Wray JR. sur la plage d’ormond Beach (État de New -York 1907) sur le V-Twin Peugeot 14 Chevaux modèle 1907

En 1903-1904, Harley-Davidson construit sa toute première moto. Là encore, Bill Harley s’inspire du moteur français pour élaborer la première motorisation siglée «Harley-Davidson ».

En automobile, De Dion Bouton donnera également naissance au premier V8 (une invention du pionnier de l’aviation Clément Ader) construit de façon industrielle et destiné aux automobiles. La firme De Dion Bouton fermera ses portes en 1932. Seul Peugeot a survécu à cette épopée mais il ne construit que des Scooters