1901-1902 : Les balbutiements. 

L’année 1903 marque le début officiel de la marque « Harley Davidson ». Autrement dit, c’est l’année « zéro » pour le fabricant de Milwaukee mais bien entendu, les frères Davidson et Bill Harley ont travaillé sur leur première moto bien avant cette date.

William (Bill) S Harley (21 ans) et Arthur Davidson (20 ans), dessinateur et modeleur pour l’usine Bart Manufacturing à Milwaukee (Wisconsin) passent leur temps libre à concevoir un moteur à combustion interne.

Les deux hommes étudient les plans du petit moteur français De Dion-Bouton de 138 cm3 de 1895 à la fois suffisamment fiable et léger pour équiper une barque. Leur but, dans un premier temps, aurait été de créer le premier moteur hors-bord afin d’atteindre plus vite leurs lieux de pêche sur le lac Michigan.

En lisant les travaux des allemands Hildebrand et Wolfmuller (qui ont établi les bases dans la création de la partie cycle d’un deux roues motorisé), Bill Harley décide Arthur Davidson de construire une motocyclette. Ils se heurtent à la faible puissance du moteur copié sur la technologie française (1/2 cheval) qui ne permet pas de gravir les cotes et aux casses à répétition de la partie cycle.

Walter et William Davidson se joignent à la réalisation du projet.

En 1902-1903, Les USA comptent pas moins de 200 constructeurs de motos dont les plus importants sont Thor, Pope, Excelsior et Henderson.Indian, qui sera le grand rival du constructeur de Milwaukee jusqu’en 1953, a été fondé en 1901 à Springfield par Oscar Hedström et George Hendee

1903
 Ayant besoin d’un lieu, les fils Davidson convainquent leur père de construire une cabane en bois de 10 x 15 pieds et de quitter la cuisine familiale transformée en atelier qui a d’ailleurs subi un départ de feu à cause des vapeurs d’essence. Ils ne construiront que 3 motos dans l’abris de jardin.

Henry Melk accueille les deux hommes dans son petit atelier qui est équipé d’un tour.

Fin 1903, début 1904, Ils gravent sur la porte « Harley-Davidson Motor Company » (et non motorcycle !) sur le 38 Highland Boulevard. Walter (machiniste) et William Davidson (usineur) rejoignent l’aventure. Walter Davidson veut très rapidement engager les HD en compétition. Ses deux autres frères et Bill Harley y sont radicalement opposés.

Harley et les Davidsons finissent par construire un monocylindre de 410 cc ou 25 cui (3-1/8 d’alésage par 3-1/2 de course) qui délivre 2 puis 3 ch.

Le cadre simple berceau qui doit supporter la charge du pilote et du moteur est mis au point par William Harley. Il n’a pas encore la forme en diamant des vélos de course comme chez Indian mais il reçoit une boucle de renfort au niveau de la colonne de direction.

Il est recouvert d’une peinture noire dîte « Piano Finish Black » décorée de deux filets dorés au pinceau et d’un lettrage rouge exécuté par Janet Davidson, la tante.

Finalement, le frêle deux-roues, construit pour courir, monte les cotes sans l’aide des pédales. Trois prototypes seront construits en 1903 et vendus 200 $ l’unité. Une Harley-Davidson fait le tour de Milwaukee à la vitesse de 25 mph effrayant au passage les chevaux et laissant pantois les habitants.

Production : 3 ex.

1904
La production passe à 5 unités. Le moteur subit sa première évolution en passant à 494 cm3 ou 30 ci. William Harley s’inscrit à l’université du Wisconsin en section « automotive Engineering » afin d’acquérir les connaissances en mécanique qui lui font défaut.

Le tout premier client de la firme fut Mr Meyer, qui aurait parcouru 6000 miles sur sa moto avant de la revendre à George Lyon qui la vendit à son tour à Louis Fluke à 21 000 miles. Ce dernier la céda à George Sparrow qui mena le monocylindre à 83 000 miles (On rapporte que celui-ci allait à son travail tout les jours avec sa moto d’où ce fort kilométrage).

En 1913, la Motor Compagny (ou MoCo) voulut communiquer sur le fait que la première machine produite avait dépassé la barre des 100 000 miles (160 000 Km) sans qu’aucun élément majeur n’ait jamais été remplacé ! D’ ailleurs les roulements étaient intacts. C’est à cette époque selon une rumeur que Harley-Davidson découvrit tout l’intérêt de fabriquer des pièces à la durée de vie limitée afin d’augmenter les profils.

Nota : Aucune Harley-Davidson construite entre 1903 et 1904 ne semble avoir survécue. Le monocylindre de 410 cc  frappé du « Number One » sur la culasse, présent au musée du constructeur (image en haut de page) est monté dans une véritable partie cycle de 1905.

Production : 8 ex.

1905
8 motos sont vendues. Walter Davidson quitte son travail aux chemins de fer et devient le premier employé de la Motor Compagny. Un autre employé sera embauché.

Le monocylindre prend le surnom de « The Silent Grey Fellow » (Le compagnon gris silencieux) en raison de la couleur standard grise (grey) et de la présence d’un silencieux. Selon la légende, ce silencieux avait une durée de vie très courte et de plus les motocyclistes jugeaient qu’il perturbait le bon fonctionnement du moteur. Ironie de l’histoire, Bill Harley et les Davidsons voulait créer la motocyclette la plus silencieuse possible…Hors  » le son Harley » a contribué à la légende du constructeur !

Le 4 juillet, Une H-D établit un nouveau record en parcourant les 15 Miles d’une course à Chicago en 19 mn 2 s.

Toujours en 1905, Carl Herman Lang, un homme d’affaire de Chicago, devient le tout premier concessionnaire de la marque (official dealer) en prenant livraison de trois motocyclettes.

Production : 16 ex.

1906

La Motor Compagny (ou MoCo) construit son premier bâtiment sur Chestnut Street (l’actuelle Avenue Juneaux qui est toujours le siège de la société). La firme emploie désormais 6 personnes. La Silent Grey Fellow est vendue 200 $ (A gauche, le cadet de la famille Davidson, Arthur en 1906).

Production : 50 ex.

1907
le 17 septembre, Walter Davidson devient le premier président de la Harley-Davidson Motor Compagny. Bill Harley est nommé ingénieur en chef.

Ce dernier voit la Norton à moteur bicylindre en V Peugeot qui a gagné le tout premier Tourism Trophy sur l’Ile de Mann en 1907. D’autres motoristes comme J.A.P, NSU, Minerva se sont dotés d’une telle motorisation pleine d’avenir. Bill Harley va donc plancher sur le premier V Twin « Made In Milwaukee »…

Silent Grey Fellow 1907 model 2Arthur Davidson est en charge de la partie commerciale alors que William Davidson dirige l’atelier. La taille de l’entreprise double. Les actions sont également réparties entre les quatre fondateurs.

18 Employés travaillent pour la Motor Co. Elle reçoit sa première commande d’une force de Police.

Au niveau technique, la  » fourche Bottom Link  » autrement dit à roue poussée fait son apparition. Appelée aussi  » Sager Cushion Spring « , la fourche Springer (ressort) évoluera au fil des ans. Elle terminera sa carrière en 1957 sur le Servi-Car.

Production : 150 ex.

1908
Harley Davidson fait ses débuts en compétition: Le très sportif Walter Davidson, agé de 32 ans, s’engage pour l’endurance de « New York’s Catskill Mountain » avec sa Silent Grey Fellow personnelle. Il remporte en juin la course avec le score parfait de 1000 points devant 62 autres participants. Le week-end suivant, Walter gagne un Economic Run à Long Island en parcourant 188 miles avec un gallon d’essence .Suite à ces victoires, les concessionnaires voient les ventes s’envoler. Le monocylindre délivre 4 ch et atteint 45 mph.

Bill Harley, ayant terminé son cursus universitaire, se lance dans le développement du bicylindre en V. Son génie est, au lieu de créer un tout nouveau bloc, d’avoir greffer directement sur la Silent Grey Felow un deuxième cylindre. Bill utilise une bielle en fourche qui s’associe dans le même plan à la bielle du monocylindre sur le vilebrequin. Le V Twin Harley est né !

Milwaukee inaugure un système de numérotation faisant de l’année 1904, l’année zéro de la production.Les modèles 1908 sont donc appelés « model 4 ».

La police de Chicago passe une commande à la Motor Compagny. C’est une première mais loin d’être la dernière commande administrative des diverses forces de l’ordre américaines comme la police de Pittsburgh mais aussi étrangères comme la Belgique, l’ex-Haute Volta, le Mexique,le Brésil,etc.

Production : 450 ex.

1909
1909 V-twin harley

Premier V-Twin du constructeur US

Harley Davidson produit son tout premier bicylindre d’une cylindrée de 810,33 cc sur lequel travaille Bill Harley depuis 1907.

L’ADN de la firme de Milwaukee est né : un gros V-Twin calé à 45° et qui produit le fameux bruit d’échappement « potato potato ». Il délivre 7 C.V. Les soupapes d’admission ne sont plus poussées mais culbutées comme sur le monocylindre. Le V-Twin atteind 60 mph (environ 90km/h ! ).

C’est alors la moto la plus rapide du marché.  Les ventes de ce tout premier V-Twin sont anecdotiques ( 27 motos trouveront preneur)  par rapport aux 1100 ventes du monocylindre.

Le V-Twin sera retiré de la vente car il n’est pas équipé d’un tendeur de courroie contrairement au monocylindre. Le tendeur de courroie fait alors office d’ embrayage. Privée de cette pièce, la moto est un calvaire: Il faut couper le moteur à chaque arrêt puis la redémarrer en pédalant ! En 1911, le bicylindre est fiable et utilisable au quotidien.

Pour la petite histoire, ce premier bicylindre  « Made In Milwaukee » est la première moto équipée d’une poignée de gaz rotative ainsi que des poignées en caoutchouc.

– Le constructeur américain propose désormais des pièces de rechange. L’atelier de 1907 double de superficie et devient une usine avec une surface de 1530 m de long sur 34 de large. Entre 1907 et 1913, la taille de la firme double chaque année !

Production : 1.149 ex.

Harley Davidson : Décennie 1910-1919 >>