Tout comme la BMW R NineT construite par les suédois de UCC que nous avons déjà présentée, Marcus Waltz est un vieux de la vieille en terme de préparation de motos.

Marcus tord le métal depuis plus de trois décennies

Au tournant du nouveau millénaire, l’allemand avait le statut, tout comme Jesse James, de véritable star dans le milieu de la préparation qui tournait alors essentiellement autour des motorisations issues de Milwaukee.

Jugez plutôt. Ses motos ont généré plus de 600 articles et 60 Unes de magazines ! L’allemand a également participé aux émissions « Biker Build-Off » organisées par la chaîne Discovery Channel. Elles tenaient certains soirs en haleine près de 40 millions d’américains !

Parmi les happy few capable de dépenser parfois plus de 150 000 $ pour acquérir une Waltz Hardcore, nous trouvions des pilotes de Formule Un comme Kimi Räikkönen ou Sebastian Vettel.

Chose rare dans le monde de la customisation, Marcus Waltz est le créateur d’un genre de personnalisation, le German Style.

sebastian vettel waltz hardcore

La Waltz Hardcore de Sebastian Vettel

Il s’appuie sur une partie cycle Waltz Hardcore dans laquelle s’insère un bon gros V-Twin yankee (Harley ou aftermarket).

Les caractéristiques du German Style est un cadre particulièrement surbaissé au niveau de la selle, un angle de chasse de 40° (sic) et un pneu arrière digne d’un Caterpillar. La bande de roulement « moyenne » tourne autour de 280 mm ! Vous vous retrouvez avec une moto dont le gommard arrière rivalise avec le popotin de Kim Kardashian !

Certains adorent cette hypertrophie comme le prouve le succès du Softail Breakout qui peut être considéré comme la réponse de Milwaukee au succès de ce genre de moto.

En 2010, Marcus Waltz, sans doute usé par son statut de « serial builder », cède tous les brevets liés à sa partie-cycle.

indian scout custom

L’allemand fonde alors l’atelier Waltzwerk Motorcycles dans la banlieue de Mannheim. Il réalise désormais des motos dans l’air du temps comme des café racers, scramblers et autres roadster. Proche de la firme aux trois diapasons, il a notamment réalisé pour le compte de Yamaha deux préparations à partir de la néo-rétro XV 950.

Passons à la préparation de l’Indian Scout

Indian Allemagne a confié à l’expérimenté préparateur une Scout Bobber de 2018. Cette préparation a pour but de faire la promotion de cette moto et celle d’un gros importateur de voiture US.

Malgré le fait que l’Indian soit un custom, Marcus Waltz a voulu donner à cette moto un aspect racing que l’on peut qualifier de dragster des rues.

indian scout

Pour ce faire, le réservoir d’essence de série est plus étroit de 14 cm et raccourci de 6 cm mais il conserve les mêmes lignes que le modèle de série. Marcus affirme qu’il faut s’y reprendre à deux fois avant de voir le changement mais si l’on met côte à côte ce réservoir et un élément d’origine, la différence saute aux yeux.

Marcus Waltz aurait voulu réduire beaucoup plus cet élément afin de mettre encore plus en valeur le bicylindres. Malheureusement, la pompe à essence immergée dans le réservoir s’avère être volumineuse et de plus, il n’y a aucun espace libre pour placer un modèle externe. Les joies des motos modernes !

La partie-cycle

Le choix des composants de suspension ont été sélectionnés avec une rigueur toute germanique d’autant plus que Marcus Waltz roule sur circuit.

L’amortissement arrière est confié à des amortisseurs faits sur mesure réalisés par l’équipementier Touratech. La course n’est plus que de 10 cm, ce qui augure un confort très limité.

La fourche hydraulique a également perdu 70 mm grâce au montage d’une paire de cartouches Black-T fournies par TracTive.

Metzeler K3 Supersport pneu

La coque arrière est une réalisation Waltzwer Motorcycles

La Scout semble quasiment posée au sol et prête à en découdre sur un quart de mile. La coque arrière ménageant un dosseret très prononcé participe à cette volonté d’encanailler le custom de Spirit Lake.

La puissance est transmise au sol grâce à une paire de jantes de 17 pouces fournies par CCI chaussées en Metzeler K3 Supersport.

Préparation moteur

indian scout préparation

Le V-Twin de 1133 cc a reçu une boite à air plus performante alors que les gaz d’échappement sont expulsés par un collecteur 2 en 1 en titane confectionné par la firme SC-Project établie à Milan. Un silencieux WSBK S1 se charge d’atténuer les vocalises de la moto américaine.

L’Indian a été passée au banc de puissance afin d’obtenir la cartographie la plus efficiente possible avec ces nouvelles pièces.

Au niveau des détails

indian scout dragster

Compteur Motogadget

Le Té de fourche supérieur a été usiné afin d’éliminer la partie basse des potences du guidon. La position de conduite de cette Scout se veut plus sportive avec des commandes aux pieds recentrées ou « mid control ». Une paire de demi guidons ABM donne une connotation plus racing. Leur montage a nécessité de modifier le capotage du phare.

Le freinage n’évolue qu’à la marge avec le montage d’un maître cylindre radial de frein avant provenant également de ce fournisseur allemand.

Pignon et courroie de la transmission secondaire sont en aluminium et réalisés par usinage CNC.

indian & camaro

L’Indian Scout façon dragster en compagnie de la Chevrolet Camaro ZL1 de plus de 700 chevaux. Il va y avoir du sport !

Marcus Waltz prouve si cela était nécessaire qu’il est bien plus que la figure de proue du German Style. Depuis une dizaine d’années, l’allemand a su totalement se réinventer en réalisant des motos à « taille humaine » avec un œil de vrai designer.

nunc luctus dolor mattis commodo quis