assurance moto

Choisir son assurance moto et au meilleur prix

L’assurance en responsabilité civile (ou RC) et plus connue sous le nom de contrat au « tiers » et est obligatoire. L’infraction entraîne une amende de 500 €. En cas d’accident et si vous êtes reconnus responsable, sans cette dernière, vous devrez indemniser la personne…

Comme son nom l’indique, elle vous protège des dommages matériels et corporels que vous pouvez causer à une tierce personne. Cela peut être un piéton, le passager , un autre véhicule, du mobilier urbain, etc.

Bon à savoir à propos de l’assurance moto :

– Dans les faits, il n’y a pas de réelle différence tarifaire entre l’assurance moto Allianz cotée à la bourse de Francfort et des spécialistes comme AMV (Assurance Moto Verte), Club 14 (adossé à AXA) ou la Mutuelle des Motards. Toutes répondent à des logiques de rentabilité. Avec, un assureur généraliste vous pouvez regrouper l’ensemble de vos contrats

Une simulation sur un comparateur de devis n’a pas d’intérêt car la plupart des acteurs de ce marché sont absents de ce marché de niche. Il faudra que vous fassiez vous-même les simulations du devis.

– Le jeune motard (permis de moins de 3 ans) contactera d’abord une ou plusieurs assurances puis ensuite, il achètera sa moto. Tournez-vous vers des roadsters de moyennes cylindrées faciles à assurer comme les Yamaha MT07, Suzuki SV 650 ou Royal Enfield 650.

assurance moto sport
Même les pratiques sportives sur terrain privé nécessite une assurance RC.

– Bien que n’étant pas homologuées sur route, les moto-cross et autres engins de loisir vert demandent a minima une assurance au tiers.

– L’assureur peut exiger que vous possédiez un antivol certifié pour vous couvrir en cas de vol.

– Il existe des formules dédiées aux « motos de collection ». Les machines éligibles ne doivent pas avoir forcément plus de 30 ans contrairement à l’appellation administrative. Plusieurs acteurs se partagent ce marché comme Clavel, AMV ou la Mutuelle des Motards. Ces contrats donnent droit à des tarifs préférentiels, car l’accidentologie y est très faible.

– De la même manière, il existe des courtiers spécialisés pour assurer les motos customisées, les motos vertes ou pour les journées piste.

L’assurance au tiers : une couverture limitée

De nombreux motards s’assurent au tiers afin de limiter le budget assurance en pensant que le danger vient des autres. Or, environ un tiers des accidents entraînant le décès d’un motard n’impliquait aucun autre véhicule ! Ce chiffre n’inclut pas les innombrables et « banales » sorties de route dues à un virage pris de façon trop optimiste.

Si vous avez été victime d’un délit de fuite, d’un conducteur sans assurance ou que l’autre conducteur n’a pu être identifié pour x raisons, un Fond de Garantie (FGAO) créé par l’état existe et peu palier les carences de votre assureur. Il faudra remplir un dossier, prouver vos dires, trouver des témoins et parfois avoir recours à un avocat.

Si j’ajoute que 700.000 personnes conduisent sans assurance et que de plus les règles de responsabilité sont très souvent partagées (le vulgaire « 50/50 »), nombre d’entre-nous feront le constat qu’il est plus prudent de contracter une meilleure couverture.

Si vous possédez une moto neuve ou très récente et que vous êtes au tiers, un accident peut vous mettre dans la situation suivante : continuer à payer les traites d’une moto fortement dépréciée voire mise à la casse. Rageant et angoissant, Non ? Là encore, un contrat « tous risques » est fortement conseillé.

A contrario, si votre moto n’est plus de première jeunesse, l’assurance au tiers est faite pour vous . Si vous êtes assuré tous risques et si le coût des réparations dépasse la valeur vénale de votre moto (généralement estimée par l’Argus), l’assureur considérera le véhicule comme étant « économiquement irréparable ». Ce contrat est parfait pour les motards bricoleurs roulant en youngtimers qui la répareront après un gadin grâce à des pièces dénichées sur le « leboncoin ».

Le maquis des garanties associées

casque moto
Certains assureurs moto intègrent un remboursement des équipements de protection. Il peut être optionnel ou inclu dans le contrat standard. Dans les deux cas, vérifiez l’éventuelle franchise.

– Soyez très attentif sur la couverture de protection corporelle qui indemnise le conducteur en cas de dommages physiques (frais médicaux, invalidités et capital décès). Si les modalités du contrat au tiers sont identiques d’un assureur à l’autre, cette couverture n’a pas de cadre légal. Chaque assureur propose « sa » couverture.

– N’oubliez pas de contracter la garantie assistance dépannage qui s’avère et qui est peu onéreuse.

Les assurances proposées par BMW ou Harley-Davidson répondent à la spécificité de ces machines qui sont souvent très accessoirisées. La valeur de remboursement en équipements ajoutés est de plusieurs milliers d’euros.

– Certaines compagnies proposent une formule qui protège vos équipements de sécurité (casque, gants, etc.) en cas de vol ou d’accident. Vérifiez l’éventuelle franchise et le plafond.

– L’équipement moto (top-case, poignées chauffantes,etc.) n’est souvent couvert que s’il est facturé avec la moto neuve. Il est alors considéré comme une pièce d’origine. S’il a été ajouté par la suite, il est considéré comme un « accessoire » et n’est couvert.

Pour assurer « vos accessoires », il faudra parfois souscrire à une garantie complémentaire. Là encore, vérifiez que la valeur maximale remboursée couvre votre investissement. Les assureurs ne remboursent pas ce qui est contenu dans vos valises et/ou top-case.

Comment faire des économies sur votre assurance moto ?

assurance moto collection
Les motos anciennes peuvent souscrire des contrats d’assurance à des tarifs réduits auprès de courtiers spécialisés.

Choisir les bonnes options ou garanties associées.

– L’achat d’une moto d’occasion, notamment dans les grandes métropoles, limitera le coût de la garantie vol et incendie. En général, plus la valeur de la moto est élevée et plus le prix de le tarif de l’assurance est onéreux. Un emplacement de stationnement sécurisé fera baisser la facture.

– Pour réduire votre budget assurance, vous pouvez opter pour une garantie kilomètres parcourus si vous roulez moins de 10.000 km par an. Elle est particulièrement adaptée aux motards qui utilisent peu leur moto en hiver. Il faudra être attentif sur le montant de la surprime en cas de dépassement du kilométrage. Cette police d’assurance propose les mêmes formules qu’un contrat classique (tiers ou tous risques).

– Si vous avez plusieurs véhicules dans le foyer, vous pouvez tenter une assurance flotte de véhicules qui est désormais proposée aux particuliers. Attention, ce contrat ne comporte pas le système de bonus-malus. Vous devrez donc le négocier lors de la souscription puis chaque année.

– Vous pouvez également regrouper vos divers contrats (habitation, santé, auto ou moto,etc.) auprès de la même compagnie.

– Bien entendu, une moto très récente nécessite une couverture maximale donc « tous risques » voire la garantie « valeur à neuf » pour une moto de moins d’un an. Vérifiez la valeur de la franchise.

Bon à savoir : Depuis 2015 et la loi Hamon, le législateur vous permet après 1 an d’assurance de « changer de crémerie » sans frais et sans devoir fournir la moindre justification. Bien qu’un mail suffise, l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception est conseillé.

En conclusion, chaque année vous devez effectuer « une veille » afin de réévaluer vos besoins en raison de la dépréciation de votre machine. Redéfinissez les garanties complémentaires à conserver. N’hésitez pas à faire des simulations, car le marché de l’assurance est extrêmement concurrentiel.

sem, leo facilisis Praesent Nullam Praesent nec Phasellus ut venenatis