Caterham 170

Caterham Seven 170 : plus « light » et désormais écolo

Dernière mise à jour:

Une vraie sportive de seulement 84 chevaux, vous pensez que c’est une plaisanterie ! Et bien, non. Caterham a réalisé cet exploit avec la Seven 170 qui ne pèse que 440 kilos et qui sera proposée à partir de 35 394 €.

L’histoire de la Lotus Seven

La Caterham Seven 170 est la descendante directe de la Lotus Seven imaginée par Colin Chapman en 1957. Avec ce roadster, le mantra de l’ingénieur britannique, « Light is Right » soit « le poids c’est l’ennemi», prend tout son sens.

Lotus Seven 1957

Comme pour ses Formule 1, l’Anglais a compris que la clef pour obtenir une « bonne » voiture est la légèreté associée à la simplicité et non une débauche d’équidés et/ou la multiplication des cylindres.

Ainsi, la Lotus Seven Série 1 de 1957, ce n’est qu’un rustique 4 cylindres de 1171 cm3 à soupapes latérales d’origine Ford produisant bon an, mal an 40 chevaux mais qui ne « trimballe » que 500 kg. Là est toute la différence. On est donc à des années lumières du raffinement mécanique des capricieuses Italiennes ou de l’orgie de cubic inches des américaines.

La Lotus Seven S2 de la série TV Le prisonnier

Plusieurs itérations suivront dans les années 60 (S1, S2, et S3) avant que cette libellule au regard de grenouille se perde en 1970 avec la Serie 4 en abandonnant la carrosserie en aluminium pour de la fibre de verre lui donnant de faux airs de buggy !

En 1972 et fort de la réussite de son écurie de Formule 1, Colin Chapman décide d’abandonner la production de la Seven pour se lancer dans la réalisation de voitures de sport plus huppées.

Le temps des Caterham Seven

En 1972, l’agent Lotus Graham Nearn basé à Caterham rachète la licence de production de la Seven et se met à produire des Series 3 sous le nom de Caterham Cars.

Au fil des ans, le roadster construit dans le Surrey recevra une large variété de motorisations (Rover, Cosworth, Opel, Ford, etc.).

Autour de l’an 2000, Caterham ira même jouer sur le terrain des hypercars de l’époque (Porsche Carrera GT et Ferrari Enzo) avec une gamme baptisée «  Superlight» utilisant abondamment la fibre de carbone et un moteur Rover préparé. A la même date, la tout autant britannique Ariel Atom, qui modernise le concept de la Seven pour en faire une Formule 1 homologuée, fait que Caterham se concentrera sur la production de véhicules pour gentlemen drivers.

Caterham Seven 170 : plus pertinente que jamais

Caterham Seven 170R
Caterham Seven 170R

Aujourd’hui, la Caterham Seven 170 perpétue la maxime de Colin Chapman en étant la voiture la plus légère de la production automobile avec 440 kg. A titre de comparaison, la Mini qui n’a plus rien de « mini » ni d’anglaise d’ailleurs, c’est a minima 1250 kg !

Même la Mazda MX5 qui perpétue l’esprit du roadster à l’anglaise, soit une petite sportive décapotable et abordable, dépasse la tonne (1066 kg).

Au niveau motorisation, la Caterham Seven 170 est propulsée par un petit 3 cylindres de 660 cm3 turbocompressé à boîte mécanique fourni par Suzuki développant 84 chevaux pour 116 Nm de couple. Le rapport poids-puissance rapporté à la tonne est de 170 ch ce qui explique son nom.

L’extrême légèreté de la Caterham 170 lui permet d’expédier le 400 mètres départ-arrêté en 6,9 secondes pour une vitesse de pointe de 180 km/h. Mais ceci est secondaire pour une auto qui n’a jamais été imaginée comme une reine des autobhans. 

La sportive britannique réussit l’exploit d’avoir une empreinte carbone (109 g/km) moindre que la Toyota Yaris 1.5 qui est pourtant une compacte hybride. Une valeur synonyme de… zéro malus !

Une voiture faite pour séduire le marché japonais 

Caterham key-car
La Kei-car de Caterham en version « S »

Avec cette entrée de gamme, Caterham cherche à s’implanter dans l’archipel, friand en véhicules exotiques. Grâce à ses voies étroites (jantes de 14 pouces à pneus Avon) et son petit moteur, elle entre pile-poil dans la catégorie des Kei-cars, des petites citadines de moins de 660 cm3 et de moins de 1,48 mètre de large moins taxées qu’une automobile standard.

Disponibilité, versions et tarifs

La Caterham Seven 170 est disponible en deux versions : une déclinaison routière dite « S » et une pistarde avec la « R ».

La 170 S dispose d’un pare-brise, de sièges en cuir noirs, de la moquette et d’un chauffage. De son coté, la 170 R se passe du pare-brise et reçoit un tableau de bord en carbone, des sièges baquets en composite et des harnais 4 points. Ce second modèle prévoit des équipements pour un usage piste et est proposé à partir de 37 188 €. Le modèle classique pourra être importé sur le continent étant donné qu’il respecte la norme Euro 6. Aucun malus éco ne sera appliqué, mais attention au prix de l’assurance. Petite et légère, l’assurance auto ne sera pas moins chère.

Le prix de la Caterham Seven 170 débute à 35 394 € et l’anglaise dispose d’une longue liste d’options et de coloris. Ajoutons que cette sportive suscite un incroyable capital sympathie qui fait que la plupart des motards vous gratifient d’un « V » lorsqu’ils en croisent une. Voilà qui ravirait Winston Churchill et God Save The Seven !