Près d’une décennie après la fin de la marque Buell (2009), de nombreux motards ont toujours la nostalgie des motos construites du coté d’East Troy ; des gros V-Twin longue course gavés de couple, placés dans une partie-cycle de sportive. En quelques sortes, le pendant motocycliste à l’ AC Cobra.

« Les créatures » pensées par Erik Buell étaient extrêmement novatrices en matière de partie-cycle et de choix techniques mais le design de ces motos n’était pas au diapason. Au mieux, leur apparence pouvait être qualifié de « banale ». Même le design des dernières Buell pourtant équipées d’un bicylindre ultra-moderne restera parfaitement plan-plan. La programme 47 Ronins démontre que l’on pouvait réaliser une moto nettement plus exubérante.

Ce panorama de 3 préparations effectuées sur des Buell « classiques », comprenez dont la motorisation est directement dérivée du Sportster, corrigent « ce rendez-vous manqué ».

Buell XB9 deBolex

Buell XB9 préparée debolexCet atelier basé à quelques miles au Sud de Londres, a préparé une Buell XB9SX City X. Le roadster américain reçoit au niveau de la partie cycle une fourche Showa de Ducati Panigale 889 ainsi qu’un jeu d’étriers monobloc pinçant 2 disques Serie Oro provenant des italiens de chez Brembo.

L’unique amortisseur est un Maxton modèle RT10 à réservoir séparé. Les jantes sont des Dynamag en fibre de carbone chaussées de Metzeler Roadtec 01. Le gain de place ménagé par la nouvelle batterie lithium-ion Shorai et le nouveau cache réservoir permettent de créer une admission à air forcé. L’air est filtré par une cartouche K&N.

L’échappement sous le moteur, si cher à Erik Buell mais pas vraiment esthétique, cède sa place à un 2 en 1 beaucoup plus classique. Les 2 collecteurs se rejoignent sous le carter moteur pour expulser les gaz latéralement via un silencieux Spark.

Les éléments de carrosserie créés par deBolex utilisent les techniques traditionnelles pour façonner l’aluminium et permettent d’abaisser le poids de la machine.

buell xb 9 883 cc préparéeLa coque arrière en « queue de canard » de la Buell réalisée par deBolex est bien entendue un clin d’oeil aux Kawasaki Z des 70’s. Cet élément a nécessité la réalisation d’un bâti fait en étirant à froid des tubes de 25 mm. Il accueille la selle maison à attache rapide recouverte d’un Alcantara imperméable. Sous cette dernière se cache l’ensemble de l’électronique nécessaire pour animer le V-Twin de cette préparation : calculateur de gestion moteur, un module « m.unit » de chez Motogadget ainsi que la boîte à fusibles. L’équipementier allemand Highsider fournit le feu arrière.

debolex buell xb9Les informations transmises au pilote sont données par un ensemble « Motoscope Pro Speedo » de chez Motogadget. Le guidon Rizoma reçoit une paire de poignées Renthal se terminant par de discrets clignotants.

Cette moto est peinte dans un bordeaux profond et métallisé venant du nuancier Harley-Davidson alors que le cadre est revêtu d’un noir alternant finition satinée et craquelée. Une bande en gris satiné avec le logo « deBolex » court sur le réservoir.

BOTT XR-1R : R comme radical ou Racing bike ?

buell bott : la bruteBOTTPower, dont nous avons déjà parlé dans un précédent article,  travaille également sur une version dédiée exclusivement à la piste de son modèle Flat Track. Ce racer porte le nom de  BOTT XR-1R.

Cette moto se différencie de la version « standard » par un cadre entièrement réalisé en titane et un bicylindre totalement « upgradé » grâce à une gestion électronique du moteur particulièrement chiadée.

bott xr1r pikes peak motoLa  gestion électronique du moteur de type Euro 4 embarque un traction control, un launch control, 3 cartographies, un limiteur de vitesse lorsque vous entrez dans la pitlane (l’allée des stands) ainsi qu’un système acquisition de données. Ouf !

La BOTT XR1R ne pèse désormais plus que 150 kg et sa puissance est portée à 150 CV soit un rapport poids/puissance réellement exceptionnel pour un moteur à distribution culbutée et à 2 soupapes par cylindre !

Lors de l’édition 2017 de la course de cote de Pikes Peak, cette moto a fini première dans la catégorie « Exhibition Powersport« , ce qui correspond à la catégorie « Prototype« . En toutes catégories, elle se hisse à une très honorable quatrième place derrière 2 KTM Super Duke 1290 R et une Kawazaki Z900.

Buell XB Gcode 1.2 par Tex Design

Buell XB 12 préparéeLa X-Buell est une moto construite en utilisant uniquement l’impression 3D et l’outillage à commande numérique (CAD). Aucun élément modifiant cette moto n’est passé entre les mains d’un carrossier !

Paolo Tesio, qui est designer dans l’automobile, a conçu cette Buell uniquement grâce à l’écran de son ordinateur et avec quelques logiciels qui « vont bien » comme AutoCad.

Paolo a numérisé pièce par pièce et dans le moindre recoin l’ensemble de sa Buell Firebolt XB12. Ce travail minutieux permet d’éviter de mauvaises surprises lors de la phase de remontage. Certaines pièces en aluminium ont été réalisées en externe mais en utilisant les fichiers CNC réalisés par Tex Design.

buell tuned by italian designerComme sur la Ronin, la coque arrière a été notablement affinée et elle n’est pas sans rappeler le même élément équipant la KTM RC8 dessinée par Gerald Kiska.

Mais c’est au niveau de la partie avant que l’on trouve la modification majeure qui donne une forte identité visuelle à cette prépa. Certains vont apprécier ce choix esthétique audacieux alors que d’autres vont le détester…

La fourche accueille donc un phare de Husqvarna 701 qui affleure le pneu Mitas. Son support avec des lignes de fuite en forme d’auvents permet de créer un appendice aérodynamique à l’avant donnant à cette moto plus toute jeune (cette Buell est un millésime 2006), un air de roadster futuriste.

buell Tex Design CAD impression 3D

Commentaires Facebook