Les Buell furent un échec car ces motos louvoyaient entre deux univers : classicisme d’une motorisation « à l’ancienne » et une partie-cycle innovante dictant une apparence singulière ; le tout « enrobé » dans une marque sans identité réelle.

Le 1200 XR qui suivra n’était qu’un classique Sportster « grimé » en machine de Flat Track : la puissance était bien là avec 91 CV mais le poids, 250 Kg, identique aux versions customs, limitait grandement ses aptitudes dynamiques…

Bref depuis plusieurs décennies (n’oublions pas le XR 1000 de 1983-84), on joue les alchimistes aussi bien à Milwaukee que dans de nombreux ateliers comme Keanu Reeves et sa société Arch (bien que dans ce cas précis, nous soyons plus prêt du power cruiser), à concevoir « LA » sportive à l’américaine à l’instar de la Corvette de General Motors dans l’automobile.

bott xr 1 new buell

BOTTPower fait parti de ces petites structures qui relèvent ce défi : construire un vrai Roadster exploitant un moteur « Made In USA ».

Le nom de l’enseigne située à Valence (Espagne) est une profession de foi car « BOTT » est l’acronyme de « Battle Of The Twins » ou « Bataille des Twins » ; des courses réservées exclusivement aux bicylindres qui avaient la cote dans les années 80 et dans lesquelles le fameux John Britten s’illustra.

BOTTPower propose deux déclinaisons de la Buell XB12 (une XB9 peut aussi faire l’affaire) dont la production a cessé en octobre 2009 suite à la crise financière de 2008 et à la volonté de la Motor Compagny de se recentrer vers son coeur de métier : les gros custom.

Bott XR1 David Sanchez

El maestro !

David Sanchez, l’homme à la tête de BOTTPower, a une grande expertise en matière de moto sportive. Il est ingénieur spécialiste en données télémétriques et il a oeuvré durant 10 saisons dans des écuries dont certaines en SBK mondial.

L’atelier hispanique propose deux machines : un café racer baptisé XC 1 mais aussi un Roadster répondant au nom de code XR-1. Ce dernier rappelle furieusement les Harley Davidson XR qui courent en flat track.

Ces deux motos ne pèsent désormais plus que 179 kg soit 20 kg de moins qu’une Buell grâce notamment à l’emploi « massif » de fibre de carbone.
bott cadre
Le V-Twin de 1203 cc Thunderstorm équipant XC1 et XR-1 est donné pour 101 CV à 6 600 tr/mn et 110 Nm ou 11,2 m.kg de couple max soient des valeurs identiques par rapport aux Buell XB1200 construites entre 2003 et 2008. Les échappement sont expulsés par un système Sebring.

C’est au niveau de la partie-cycle que les différences entre les BOTTPower et la Buell sont là.

BOTTPower naked

David Sanchez abandonne le cadre périmétrique voulu par Erik Buell qui fait aussi office de réservoir d’essence pour un élément nettement plus classique.

Les BOTTPower possèdent désormais trois réservoirs d’essence : 1 traditionnel surplombant le bicylindre et 2 additionnels placés au niveau du mono amortisseur Showa. Ces 2 réservoirs permettent de recentrer les masses.

La nouvelle épine dorsale développée donne une moto plus rigide et qui absorbe mieux les vibrations du moteur longue course. Le système de freinage est confié à Brembo pour l’avant et Tokico à l’arrière. La batterie est désormais une lithium ion.

Seuls quelques éléments de carrosserie changent entre le « cosy » Café Racer et le « sportif » Dirt Racer.

café racer usaLe Café Racer ou XC1 a été dessiné par Hugo van Waaijen qui collabore avec des constructeurs automobiles allemands comme Mercedes ou Volkswagen.

Le cafra nécessite un bâti arrière qui supporte l’ensemble dosseret-selle, les éléments de signalisation et le support de la plaque d’immatriculation. Le réservoir qui n’est pas sans rappeler celui des Norton Manx emporte 16 litres d’essence contre 13 sur le Flat Tracker. Phare et guidon sont aussi différents.

Il est tout à fait possible de passer de la version Café Racer à la version Flat Track et vice versa.

Les kits complets XC1 ou XR-1 sont disponibles en France chez Paradise Moto à plus de 14 000 € auxquels il faudra ajouter le prix d’achat d’une Buell d’occasion et le montage (qui ne nécessite que 2 perçages). Il est aussi possible de se fournir directement auprès de bottpower.com.

Paradise Moto ( Paris) qui représente BOTTPower pour la France affiche ces deux machines finies à environ 28 000 € , un prix qui devrait doucher de nombreux motards voulant expérimenter cette hispano américaine ! De plus, cette moto fort appétissante sur le papier risque de faire fuir les motards aisés car elle n’est pas homologuée pour un usage routier puisque le cadre a été changé…