Triumph Fonzy

La Triumph de Fonzie dans Happy Days vendue

La TR5 de Fonzie fait partie de la Sainte Trinité des machines qui ont fait l’histoire de Triumph. Les deux autres sont la Thunderbird 6T de Marlon Brando dans L’équipée Sauvage et la TR6 de Steve McQueen dans La Grande Évasion.

L’Amérique à l’époque du tournage de Happy Days

Nous sommes au début des années 70 et on peut dire « qu’il fait vilain temps » au Vietnam pour les USA pour paraphraser le porte-flingue des Tontons Flingueur  !

Pour donner aux ricains du baume au cœur, la chaîne ABC va produire une sitcom de pas moins 255 épisodes et qui sera diffusée de 1974 à 1984. Un record de longévité !

Happy Days ou la naissance du vintage

Triumph bobber

Happy Days ou Les Jours Heureux nous replonge dans une Amérique qui n’a pas encore perdu son American Dream dans le bourbier indochinois. On peut dire que cette saga bon enfant invente le concept même du « vintage ».

D’ailleurs, le réalisateur du pilote n’est autre qu’un certain George Lucas qui signera dans la foulée American Graffiti se déroulant à Modesto en 1962.

Parlons moto

Triumph TR5 Trophy
Contrairement à une « légende urbaine », un bobber peut être réalisé sur une autre base qu’une Harley ou une Indian !

Arthur Fonzarelli dit « Fonzie » est le greaser de cette série censée se passer dans les années 50-60. Notre doux blouson noir chevauche une Triumph TR5 customisée en bobber par Bud Ekins.

Bud est une « homme de l’ombre » des plateaux du Hollywood des années 60-70. Ami de Steve McQueen à la ville comme dans le Mojave, l’acteur fera de lui un cascadeur qui officiera notamment dans La Grande Évasion et Bullit. L’ex crossman de niveau international devenu concessionnaire Triumph à L.A., vendra quelques belles de Meriden à des jeunes premiers dont Clint Eastwood et Paul Newman.

Pourquoi une Triumph TR5 de 1949 ?

Triumph The Happy Days

La Triumph TR5 est une icône des 50’s depuis qu’un certain Brando s’est affiché en chef de MC dans L’équipée sauvage (1954) au guidon d’une Thunderbird 6T, Suite au film, James Dean et Elvis Presley, achèteront la désormais sulfureuse anglaise.

Les spécificités de la Triumph bobber de Fonzy

Triumph Fonzie

Bud Ekins, qui connaît ses classiques, va préparer trois Triumph TR5 identiques et « period correct » qui seront louées à la production :

  • bicylindre vertical Pre-Unit de 498 cm3 non modifié (25 chevaux)
  • guidon corne de vache
  • garde-boue avant benné
  • selle modifiée façon dirt track des 50’s
  • réservoir peint à la bombe en argent

Les coulisses

Lors de la première saison tournée en extérieure, Henry Winkler alias « Fonzy » se dépatouille tant bien que mal avec un Knucklehead 1947 bobberisée. En effet, l’acteur n’est pas motard car il souffre de dyslexie.

Les coupes budgétaires de la saison 2 laisseront l’équipe de tournage sans coordinateur des véhicules seul apte à démarrer le V-Twin de Milwaukee. La production se tourne alors vers une moto plus légère (134 kg) facile à manipuler sur un plateau. Ce sera la Triumph TR5 qui fait la joie des crossmen européens.

Fonzy ou le biker toujours « cool »

Fonzie Happy Fays

Cette sitcom marque une profond changement dans la perception du « biker » ou du motard auquel les médias accolaient jusqu’alors le mot « loubard ». Les MC des 70’s regorgent de vétérans du Vietnam dont les méfaits alimentent la rubrique des faits divers…

La démocratisation de la moto grâce à la Honda CB750 sortie en 1969 est passée par là.

Fonzie, tout en gomina et malgré son cuir est un gentil séducteur qui d’un claquement de doigts fait tomber toutes les filles du diner Arnold’s.

Le 8 décembre 2021 à Los Angeles, la maison d’enchères Bonhams a vendu l’unique Triumph TR5 ayant survécue pour la somme de 205 413€.