L’atelier Gasoline Garage démontre à travers cette préparation d’un Sportster cuvé 2000 qu’il n’est pas besoin de dépenser des cents et des miles pour réaliser une moto au design original et au comportement très taquin.

harley-davidson sportster 1200 flat track

Un bon stage 1 des familles !

carburateur S&S super B

Le Sportster de 2000 reçoit un carburateur S&S accompagné d’un filtre Roland Sands Design (RSD).

Le V-Twin de 1200 cc, que l’on ne présente plus, délivre de série une puissance suffisante d’environ 70 ch. Un carburateur S&S Super E équipé d’un filtre à air signé RSD se charge de dévergonder l’antique V-Twin.

Une ligne d’échappement en inox sur mesure conçu par Hi-Tech Mufflers évacue les gaz brûlés. Le 2 en 2 dont les lignes s’inspirent du racer XR 750 se voit doté d’un imposant pare-chaleur réalisé par le bouclard des terres australes.

Pour paraphraser une formule célèbre des fiches techniques des Rolls Royce d’antan, la puissance du bicylindres de Milwaukee est désormais suffisante.

Un Sportster au régime Weight Watchers

Il a été totalement démonté afin de grappiller ici et là quelques grammes qui font au final des kilos superflus. Allégé, le Sportster voit naturellement ses qualités dynamiques progresser. C’est ce que l’on recherche pour une moto s’inspirant des purs racers courant sur les anneaux.

sportster 1200 preparation

N’oublions pas que le Sportster de série possède une certaine surcharge pondérale en accusant 220 kg à sec sur la balance.

Par conséquent tout ce qui était du domaine custom a été benné  comme le réservoir d’essence, la selle, et les deux garde-boues. Seul le réservoir d’huile a échappé à ce triste sort.

Phil Little Racing a fabriqué en fibre de verre un réservoir et une coque arrière dans un esprit flat track assumé.

Ce Sportster, afin d’être plus nerveux, abandonne la courroie crantée pour une classique chaîne. Cette opération a nécessité la réalisation d’entretoises afin d’aligner parfaitement le pignon de sortie moteur et une couronne à 60 dents. Cette dernière assure au Sportster 1200 des démarrages canons.

sportster 1200 flat track

Une partie-cycle très soignée

A l’instar de la carrosserie, le doux custom né en 1957 se métamorphose en un méchant dirt tracker.

Pour ce faire, la partie interne de la fourche d’origine reçoit un jeu de ressorts plus durs modèle 11-1130 de chez Progressive Suspension. Les fourreaux passent au tour afin d’éliminer les points d’encrage du garde-boue avant. Les tubes plongeurs sont solidaires d’un Tés de fourche maison.

preparation sportster dirt track

Un jeu de combinés de la marque Nitron assurent l’amortissement arrière.

Le Sportster 1200 reçoit deux jantes en 19 pouces provenant de modèles plus anciens. Elles sont recouvertes d’une peinture noire cuite au four (ou powercoating). Des filets blancs ont été apposés sur les bâtons à main levée (pinstriping).

Une paire de pneus de dirt track Maxxis chaussent le Sportster réalisé par Gasoline Garage.

Les détails

Gasoline Garage a encore fait chauffer les machines-outils afin de réaliser des commandes abaissées qui reçoivent des cale-pieds ayant un meilleur grip.

L’atelier australien a également revu la potence supérieure maintenant le guidon. Elle accepte, à la manière d’une Street bob 2018, un compteur minimaliste fourni par Motogadget.

sportster 1200 dirt track

Comme c’est la tradition pour toutes les Harley-Davidson, le dirigeoir mesure un pouce de diamètre. C’est un modèle spécialement dédié à la pratique du flat track. Il est donc haut et large mais il apporte au pilote une ergonomie très relaxante sur route lorsque ce dernier ne cherche pas à attaquer.

On est donc très loin des café racers où la position de conduite peut s’avérer pénible à la longue…

L’ensemble du circuit électrique passe à l’intérieur du guidon et quelques discrets boutons remplacent les peu esthétiques commodos de série.

L’installation d’une centrale « m.unit » de Motogadget a grandement aidé à simplifier le  système électrique de la moto.

Deux puissantes rampes à LEDs placées de par et d’autres du crashbar maison se chargent de l’éclairage avant.

sportster dirt track

Le feu arrière ainsi que la plaque d’immatriculation sont solidaires du bras oscillant arrière. Cette solution, déjà vue de série sur les Ducati Scrambler et Diavel, permet d’avoir une partie arrière très esthétique sans une disgracieuse bavette et les divers feux.

Les clignotants arrières sont de minuscules LEDs placés sur la partie arrière de la coque. Leurs homologues avant sont composés de deux discrètes bandes de LEDs entourant les fourreaux de fourche.

Une recette intemporelle

Ce Sportster allégé et bonifié au niveau moteur permet d’obtenir un flat tracker réellement dans l’esprit de cette pratique. De plus, sa légitimité est sans faille puisque Sportster et 750 XR possèdent de nombreux gènes en commun. D’ailleurs, on ne compte plus les préparations dans ce style.

La vidéo Youtube démontre tout son potentiel face à une moderne KTM 450 beaucoup plus exigeante en entretien et pas polyvalente pour un sou.

Chaussée en pneus routier, cette base, qui se dégotte pour vraiment pas, cher s’avérera être après préparation une moto plaisir sur route.

Une telle préparation est une alternative à l’Indian FTR 1200, qui n’est qu’un gros roadster aux formes certes exotiques que les sirènes du marketing tentent de nous vendre comme un flat tracker…

Crédit photos /Photos courtesy of Gasoline Motor Company

commodo mi, Lorem libero commodo dolor id Praesent dapibus luctus pulvinar consequat.