Royal Enfield Himalyan préparée Enduro classique410

Royal Enfield Himalyan 410 préparée enduro classique

Dernière mise à jour:

Cette Royal Enfield Himalyan a été préparée par Tommy Thöring qui avait remporté le Sultans Of Sprint 2018 sur une Yamaha TR1 forte de 160 ch (sic) pour 150 kg (re sic !) baptisée « Skinny Beast ».

Le cahier des charges de cette prépa

La customisation du trail anglo-indien par l’Allemand, qui réside désormais à Sidney, s’est faite en partenariat avec les importateurs australien et néo-zélandais de la marque.

Tommy Thöring a souhaité donner à la Royal Enfield Himalyan 410 un ADN plus off-road tout en conservant une mécanique et une partie-cycle proche de la moto de série. Il l’a allégée autant que faire se peut, car il est bien connu qu’en tout-terrain, le poids est l’ennemi absolu.

Une Royal Enfield Himalyan 410 façon « enduro classique »

Cette customisation est très inspirée par les grosses cylindrées d’enduro de la fin des années 70 (KTM, Maico ou Husqvarna) mais aussi l’ancêtre de la BMW R80 G/S qui remporta sa classe lors des ISDT de Brioude (France) en 1979. En plus d’être un fin mécano, l’Allemand connaît aussi ses classiques !

Mise au régime sec

réservoir moto
Les initiales « SW » font références à l’atelier de Tommy dénommé Schlachtwerk situé à Francfort

La Royal Enfield Himalyan 410 garde son réservoir de 15 litres qui participe à son identité et qui procure une bonne autonomie grâce à sa consommation de chameau (3,3 litres au 100 km).

Elle adopte une paire de jantes Excel chaussées en pneus d’enduro Metzeler 6 Days Extreme. Les garde-boue en aluminium sont faits main tout comme la ligne d’échappement qui met en exergue la sonorité du mono longue course (78 x86 mm).

L’Anglo-Indienne se pare de quelques équipements premium avec un freinage arrière signé Brembo et un discret compteur Motogadget Speedo remplace le volumineux et donc lourd système de navigation Tripper.

La selle a été repensée et abandonne toute idée de confort ou de duo. L’entourage de phare inspiré par les enduros de la fin des années 70 qui donne le la à cette prépa : c’est enduro à l’ancienne !

Délestée de ces imposants crash bars et des éléments de confort (pare-brise porte-bagages, etc.) , cette Royal Enfield Himalyan 410 de 2020 voit sa surcharge pondérale (199 kg tous pleins faits) fondre comme neige au soleil puisqu’elle ne pèse plus que 160 kg avec tous les fluides.

Une machine taillée pour l’enduro loisir

En plus d’un look old school, ce trail de moyenne cylindrée s’avère être un bon compromis entre une véritable enduro qui exige un entretien très suivi et un maxi-trail dont le poids ne pardonne aucune faute de pilotage en off road.

Les performances du rustique monocylindre ( 2 soupapes & 1 ACT) de 411 cm3 à refroidissement air-huile à deux soupapes et simple arbre à cames sont certes modestes avec 24 ch à 6500 tr/mn et 32 Nm de couple max. à 4200 tr/mn mais permettent d’atteindre 130 km/h. Une vitesse plutôt grisante en tout-terrain !

Tommy tire beaucoup de plaisir de cette moto proposée d’origine à prix d’ami (4 895 €) qui est tout aussi à l’aise dans les rues de Sidney que sur les pistes de l’Outback australien.

Retrouvez Schlachtwerk sur : Facebook | Instagram

Source des photos : Machines that Dream