Back to the past

Pour nous autres français, le 50 préparé par XTR Pepo nous fait nous remémorer nos premières aventures sur un deux roues motorisé.
Les premiers bidouillages improbables entre « potos » afin de grappiller parfois une poignée de kilomètre-heure, les premières booms et j’en passe. La mob, c’était la découverte de la Liberté avec un « L » très majuscule et bien avant d’avoir « mater » Easy Rider ou « On Any Sunday  » sur le magnétoscope VHS familial.

mobylette motobécane préparée

Un peu d’histoire

Le sieur José « Pepo » Rosell était connu dans une première vie comme un préparateur travaillant exclusivement sur les Ducati et fournissant des pièces de très haute qualité sous le nom de « Radical Ducati ». Les racers construit par Pepo réussissaient le challenge de magnifier les L-Twin de Bologne. En 2014, l’ibérique lassé de bosser exclusivement sur les ducat’, jette l’éponge.

En 2015 , il ouvre Extreme Pepo ( XTR PEPO) et se met alors à réaliser des préparations sur des motos très variées. La preuve en est, avec cette réalisation complètement décalée.

XTR PEPO PTT mobylette racing

Place à la préparation

Cet article vous présente l’un des café racers les plus exotiques, voire improbable, sortis de l’atelier de XTR PEPO et qui rappellera bien des souvenirs à ceux qui ont connu les « Tobec » et autres 103 Peugeot.

En effet, il s’agit d’un café racer sur la base d’une mobylette !

Construite par Motobécane, la mobylette dont le nom est la contraction de « mobile » et de « bicyclette », a été construite entre 1949 et 1997 à près de 14 millions d’exemplaires (sic). Un record ! Son inventeur est Eric Jaulmes. Motobécane deviendra par la suite MBK avant d’être absorbé par le géant japonnais Yamaha.

La « mob » choisie par Pepo est une SP-90 de 1975. Cette déclinaison de la « bleue » possède un look plus moto ou cyclosport grâce à un réservoir d’essence placé en position haute.

Le 49,9 (cc) préparé par XTR PEPO est revu de fond en comble afin de lui donner un look de café racer voire même des airs de 50 de Grand Prix. N’oublions pas que Pepo est espagnol tout comme un certain Ángel Nieto, sextuple champion du monde en 50 cc.

motobéécane sp-90 racing XTR Pepo

Une mob pour le courrier « urgent »

XTR a confié le petit mono 2 temps à un spécialiste de la préparation de mob de Valence (Espagne). Oui, çà existe !

Ce sorcier du 2 temps fait passer la puissance de l’utilitaire de 2 canassons mollassons à environ 10 chevaux soit un gain de puissance de 500 % ; un record en terme de prépa moteur !

Pour obtenir un tel résultat, il retravaille les conduits et effectue un réalésage portant la cylindrée à 70 cc. Un carburateur Amal de 16 mm se charge d’alimenter le 50 en mélange alors que les gaz d’échappement sont expulsés par un pot Metrakit. Le bas moteur voit son vilebrequin allégé et équilibré. Le volant moteur est désormais en aluminium. Un rotor MVT termine d’optimiser le motorisation de la mobylette. Une chaîne Regina Gold se charge de transmettre la puissance à la roue arrière.

Le freinage de la « bête » est assuré par des freins Gonelli. La fourche provient d’un autre modèle de chez Motobécane : Le caddy.

préparation motobécane 50 ccL’ensemble de l’accastillage comprenant le demi-carénage et le dosseret sont réalisés par XTR en fibre de verre. Derrière l’étroite bulle se cache une paire de guidon-bracelets « fait maison » sur laquelle est montée une poignée d’accélérateur Domino à tirage rapide et des leviers Gonelli.

Les cale-pieds sont placés directement sur le bras oscillant afin que son pilote puisse s’effacer totalement derrière la bulle. Les informations fournies au pilote se résument au régime moteur donné par un compte-tours Motoplat dont le rôle principal est d’empêcher le serrage de cette « meule» crapuleuse.

Afin de coller avec la thématique de la machine, ce concentré de café racer à la sauce ibérique se pare de la couleur fétiche de l’une de nos anciennes administrations : les PTT. Pour les plus jeunes, « les PTT » était l’acronyme de « Postes, Télégraphes et Téléphones ». Cette administration a disparu en 1991.

mallossi metrakit mobyletteLe jaune vaguement moutarde si caractéristique est appliqué par Pintumoto avec quelques touches ici et là de rouge et de blanc donnant un look racing. Le cadre embouti du mini racer garde sa couleur noire traditionnelle mais reçoit de part et d’autres le logo des PTT qui donne le nom à cette préparation.

La démarche de « Pepo » Rosell est à saluer car ce grand nom de la préparation moto n’hésite pas à créer une machine sur la base d’un « vulgaire » deux roues utilitaire à des années lumières de bases nettement plus huppées.

La réalisation de Pepo Rossell pourrait illustrer parfaitement la citation d’Alfred De Musset : « Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ? ».

Fiche technique :

  • Moto donneuse : Mobylette SP90 ( 1975)
  • Fourche : Mobylette Cady
  • Roues : Mobylette Cady avant et arrière.
  • Guidon : Bracelets XTR.
  • Araignée de carénage : XTR
  • Carénage avant : XTR
  • Garde-boue avant : XTR
  • coque arrière : XTR
  • Levier de freins Gonelli.
  • Poignée de gaz : Domino à tirage rapide.
  • Poignées : Domino.
  • Compte-Tours : électronique Motoplat .
  • Amortisseurs XTR réglables.
  • Cale-pieds : XTR aluminium.
  • Bras oscillant : Mobylette Cady.
  • Cadre : Mobylette SP 90 modifié
  • Chaîne : Regina Gold.
  • Moteur : réalésé à 70cc, travail sur les conduits d’admission et bas moteur équilibré et allégé.
  • Carburateur : Amal 16 mm
  • Filtre à air : XTR .
  • Echappement : Metrakit
  • Rotor : MVT Rotor et allumage électronique
  • Volant moteur : Aluminium
  • Courroie : Malossi racing.
  • Variateur : Modifié
  • Selle : XTR
  • Réservoir SP 90 modifié
  • Peinture: Pintumoto
  • Photos : Cesar Godoy
Commentaires Facebook