Aux USA, Roy Richter, un ancien pilote de gros kart tout terrain (les midgets) dans les années 30 rachète le garage Bell Auto Parts en 1945. Il y prépare avec talent des véhicules notamment pour la Speedweek de Bonneville.

Suite à la perte d’un ami proche en course, il conçoit dans un coin de son atelier un couvre-chef nettement plus protecteur que la casquette jockey jusque là utilisée.

Le premier casque Bell est dévoilé en 1954 et il est commercialisé dès 1956.

C’est l’iconique jet modèle « 500-TX » ; le chiffre « 500 » fait référence aux 500 miles d’Indianapolis.

En parallèle à sa future production de casques, Richter prendra également le contrôle en 1955 de Cragar Industries. Il mettra au point les jantes renforcées Cragar S/S qui demeurent une référence dans l’univers des muscle cars et du hot rodding.

Toujours en 1956, Roy Richter fonde la Bell Helmets Compagny.

Le Bell 500-TX : La référence

Le 500 TX jette les bases du casque moderne : une calotte externe « dure » en fibre de verre et une calotte ou calotin interne en polystyrène expansé amortissant et répartissant l’impact. La jugulaire en cuir est à attache rapide. C’est une véritable avancée en matière de sécurité des pilotes.

Bell Helmets rachète à la société californienne Toptex le brevet de la calotte interne en polystyrène expansé de qualité militaire. Quelques années plus tard, Bell rachètera cette firme.

steve mcqueen bell 500 TX
Le King Of Kool portera un Bell 500-TX aussi bien en moto que lors des courses automobiles

Pourquoi le 500-TX est le premier casque dit « jet »?

Le Bell 500 est un casque qui s’inspire par son design et par sa technologie des couvre-chefs que portaient les pilotes de l’US Air Force aux commandes des tous premiers jets à réaction. CQFD ! Les américains utilisent également le terme de « open face » pour ce style de casque.

Un Bell sulfureux avec Easy Rider

Il sera porté bien sûr par Steve McQueen et il sera également de la partie dans le premier road movie de l’histoire du cinéma : Easy Rider (1969).

Peter Fonda fera peindre son 500-TX aux couleurs du drapeau américain. Cette personnalisation en pleine guerre du Vietnam ne sera pas au goût des milieux ultra-conservateurs…

L’ami du « Roi du Cool» et pilote Bud Ekins participera aux développement des produits Bell pour le tout-terrain.

Le 500-TX est une vraie révolution car il apporte une vraie protection et ne coûte quasiment rien (40$). En comparaison, un casque en cuir avoisinait les 200 $ avant-guerre.

casque bell 500 TX Easy Rider

Le Bell 500-TX est le premier casque moto produit à grande échelle.

Ainsi, il équipe plus de 800 unités de police et même l’équipe américaine de ski alpin !

En 1962, Il est présenté lors d’une exposition sur le design organisée par le musée d’art moderne de New York ou MoMa où il reçoit un prix.

Bell décline la technologie du 500-TX vers d’autres sports comme le base ball, le football américain ou le cyclisme ainsi que pour des professions à risque comme les sapeurs-pompiers.

En 1963, Jim Clark devient le premier champion du monde de Formule Un à porter un casque Bell.

Le «  Bell Star » : Venu des étoiles

En 1968, la société californienne dévoile le « Bell Star » soit le premier casque intégral de l’histoire.

Le monde a alors les yeux tournés vers les cieux avec la conquête spatiale et autres avions espions U2 ou SR-71.

Bell communique sur le fait que le « Star » utilise des technologies issues de l’aéronautique.

Ainsi, la calotte externe du Star est désormais en fibre de verre tressée améliorant sa résistante à l’impact. Sa calotte interne utilise le même polystyrène expansé que celui des casques de la NASA ou de l’US Air Force. La coiffe est désormais en nylon.

Avec le Bell Star, la sécurité progresse grandement puisque désormais le visage est également protégé.

Notons que le Star n’a pas de visière mais qu’il possède des boutons-pression permettant d’en fixer une.

En 1968, Bell reçoit un énorme coup de pub de la par d’Evel Knievel pour son intégral.

evel knievel bell star casque
Une autre lourde chute du cascadeur mais dans le stade de Wembley (UK). Une nouvelle promotion pour le Bell Star !

Lorsque celui-ci sort de 28 jours de comas, le stuntman hypermédiatique affirme que son Bell Star lui a sauvé la vie après sa célèbre chute sur le parvis du Caesars Palace de Las Vegas.

Le Bell Star sera le premier casque à être certifié par la naissante norme d’homologation Snell.

Kenny Roberts : le transfuge !

En 1979, Gino Amisano, le fondateur des casques AGV, le pendant européen de Bell fait la connaissance de Kenny Roberts lors des 200 Miles d’Imola qu’il sponsorise.

Le Kid de Modesto délaissera la firme américaine pour porter le fameux AGV KR-2000 aux couleurs de Yamaha USA (jaune et noire) et décoré d’un aigle sur chaque coté.

casque bell automobile
Incroyable prototype porté par le pilote automobile belge Jacky Ickx en 1983

Ce transfert au profil de l’équipementier du roi Agostini marque un certain déclin du fabricant californien.

A partir de là, la plupart des pilotes du nouveau monde comme Randy Mamola ou Wayne Rainey délaisseront le constructeur national pour AGV.

D’autres, à l’image de Freddie Spencer ou Kevin Schwantz vont se laisser tenter par les sirènes d’un nouveau fournisseur venu du japon : Arai.

De nos jours, de nouveaux acteurs ont investi le marché des couvre-chefs pour motard à l’instar de Shoei. Cette dernière marque protège le champion du monde de MotoGP 2018, Marc Márquez.

Une cure de jouvence pour Bell avec la mode vintage

L’époque n’est plus à la quête de la performance à outrance. Le prince noir qui avalait le périph parisien en 11 minutes chrono sur la super-sportive dernier cri fait partie du grand livre d’Histoire de la Motardie.

Bell a donc réédité ces deux casques iconiques en les mettant bien entendu aux standards technologiques et d’homologation actuels.

bell intégral bullit
L’intégral Bell Bullit

L’intégral « Bell Bullitt » reprend la forme du Star alors que le « Custom 500» s’inspire du jet 500-TX.

Une partie des motards de la seconde décennie du XXI siècle se tournent vers des motos hédonistes et des équipements en consonance vintage.

Au vu d’une telle épopée,  les casques Bell n’ont rien à prouver en terme de légitimité historique. Ils ne dénoteront donc pas sur la tête de motards roulant en classique, néo-rétro et autre chopper.

La gamme classique est de nos jours, pour paraphraser une célèbre pub : « Souvent copiée mais jamais égalée ! »

bell jet 500
Bell Custom 500 : Comme à la grande époque !
Sed sit adipiscing non elit. facilisis amet, Curabitur elit. mi,