Triumph Speed Triple 1050

Triumph Speed Triple 1050 café racer de Tim

Dernière mise à jour:

Malgré son jeune age (29 ans), Tim enroule du câble depuis 10 ans. Depuis toujours, le Parisien aime les lignes de ces motos qui bataillaient ferme lors de rodéos sauvages dans la banlieue londonienne. L’achat d’une Triumph Speed Triple 1050 aux lignes guère vintage ne l’a pas empêché de la customiser en un café racer.

La prépa de cette Triumph Speed Triple 1050

Voulant donc créer un café racer, le confinement de 2020 a été l’occasion de se lancer dans son premier projet. Tim a passé de longues séances sur son PC à coup de logiciels de modélisation 3D et de Photoshop pour déterminer la forme de sa future machine. Ce n’est parce l’on est morgane des bicylindres verticaux des 60’s que l’on ne doit se priver des outils du XXIe siècle !

Un café racer digne de ce nom se doit d’avoir des bracelets (de marque ABM) et c’est donc la première chose qui a été greffée à l’Anglaise.

Une carrosserie sous le signe du DIY

Le gros du travail a porté sur la modification du carénage appartenant à une Ducati 1000S Paul Smart. Tim explique ce choix pour 2 raisons : il a de série un aspect vintage et de part ses dimensions généreuses, il ne fait pas pièce rapportée sur la Triumph Speed Triple 1050.

Ce haut de carénage intégrant un phare Koso est désormais solidaire du réservoir ce qui permet de ne pas dégrader une tenue de route au-dessus de tout soupçon. Désormais, la fibre de verre n’a plus aucun secret pour Tim qui a dû retravailler notablement cette pièce afin qu’elle s’adapte et soit en harmonie avec le roadster de Hinckley.

De la mousse expansée a servi de gabarit pour confectionner le cul de selle également en fibre.

Preuve de la qualité du travail effectué, ce café racer peut retrouver son état d’origine en environ une heure.

Les détails

Un semblant de légalité, bien utile lorsque l’on roule dans Paris au quotidien, est respecté avec des clignotants Kellerman placés en bout des demi-guidons. La partie-cycle adopte un mono-amortisseur Öhlins TTX provenant d’une Triumph Speed Triple RS 2020.

La ligne Arrow Low Boy a demandé l’achat de commandes reculées Bonamici. Désormais, le 3 cylindres en ligne de 1050 cm3 de 131 ch rugit tel un tigre affamé.

La Triumph Speed Triple café racer à l’épreuve de la piste

Afin de démontrer qu’il ne s’agit pas d’une moto de salon, notre motard parisien a réservé une session sur le circuit des Écuyers où sa Triumph Speed Triple café racer s’est très bien comportée. Bien que Tim ne connaisse ni le poids ni le rendement moteur, il peut se vanter de posséder l’une des Triumph néo-vintage les plus performantes de l’Hexagone !

Tim a créé une story récapitulative du processus de transformation sur sa page instagram : @Tim4Rider