Un système d’échappement est dit homologué lorsque sa valeur de bruit émis en décibel (dB ou dBa) ne dépasse pas la valeur inscrite (mention U1 ou BR) de + 5 dB sur la carte grise (arrêté du 13 avril 1972 consolidé au 25 avril 2016) et ceci à un régime donné selon la machine (environ la moitié du régime max. soit autour de 2250 tr/mn sur une Harley-Davidson TC 96).

Sur les Harley-Davidson européennes récentes, cette valeur varie si votre moto est homologuée Euro3 ou Euro4. Entrée en vigueur en 2016, la norme Euro4 est plus restrictive en matière d’émissions sonores comme de pollution.

Pour les motos construites avant 2016 ( Euro3 ou moins), le bruit ne doit pas dépasser les 85 à 90 dB. Pour les motos de plus de 500 cm3 homologuées Euro4, ce chiffre est de 80 dB selon la norme CEE R41-04. Cette valeur est prise lors de l’homologation durant une phase statique et un essai en marche.

Quel est le type d’homologation Euro de ma machine ?

C’est une information qui peut être utile car la norme Euro n’est pas liée à un millésime. Malgré l’entrée en vigueur de la norme Euro4 en 2016, les constructeurs ont eu toute l’année pour écouler leurs stocks de motos Euro3.

Cette précision figure sur votre carte grise à la mention « V.9 » qui définit la classe environnementale et donc des émissions sonores. Elle peut être également mentionnée directement.

  • Moto Euro3 : Conforme à la directive européenne 97/24
  • Moto Euro4 : Conforme à la directive européenne R92

La procédure

La mesure des émissions sonores émises, est généralement effectuée par la brigade de contrôle technique car elle possède les compétences et le matériel.

Néanmoins, l’article R.318-3 alinéa 1er du code de la route permet à tout agent une verbalisation « à la volé » sans l’utilisation d’un sonomètre !

De nombreux obstacles peuvent compromettre cette mesure par la réflexion des ondes émises comme les lieux (essentiellement les murs mais aussi les ouvrages d’art comme les ponts, les tunnels, etc.) mais aussi les bruits parasites comme des travaux, la circulation, le vent, la pluie ou les discussions à la terrasse des cafés.

Seul le motard et l’agent doivent se trouver dans la zone de mesure et aucun obstacle ne doit se trouver à moins de trois mètres de la moto contrôlée. Cette dernière doit être garée à plus d’un mètre de la bordure du trottoir.

Le bruit mesuré sur votre moto doit être au moins 10 dB en dessus du bruit de fond ! De plus le sonomètre, comme tout outil de mesure, doit être parfaitement révisé (1 fois/an), homologué (classe 2 ou +) et ré-étalonné et le personnel qui exécute cette mesure parfaitement formé à sa manipulation et à sa lecture. Difficile d’obtenir des infos à ce niveau sans se mettre à dos les forces de l’ordre…

Trois mesures devront être prises avec un écart max. de 2 dB. C’est la plus haute qui fait loi. Le moteur devra être à température optimale de fonctionnement (environ 90°C), ce qui est impossible à déterminer sur la plupart des Harley-Davidson qui ne possèdent pas de jauge de température. C’est à cette température que le moteur s’avère le plus silencieux.

Dans sa zone d’essai, la moto sera au point mort et embrayée. Vous êtes seul habilité à tourner la poignée de gaz. Le microphone devra être placé dans un axe d’environ 45° (+ ou – 10°) par rapport à l’axe de sortie des échappements.

La mesure

Le microphone omnidirectionnel du sonomètre doit être à hauteur de la sortie des gaz et à plus de 20 cm du sol. Il doit être placé à une distance de 50 cm de la sortie. Pour les motos ayant plus d’une sortie distante de + 30 cm comme les Touring, la mesure sera prise chaque échappement. Idem pour les pots 2 en 2 d’un même coté style Softail ou Sportster. C’est celui des deux qui sera le plus bruyant qui fera loi.

fringilla elit. ut libero at mattis tempus neque. pulvinar id,