Honda VFR750

Honda VFR750 retro endurance : retour aux sources

La vigueur de la scène café racer ne faiblit pas. Cette moto créée par l’atelier australien Purpose Built Moto en est la preuve car il s’agit d’un Everest en matière de sophistication mécanique.

En effet, la Honda VFR750, ici un millésime de 1994, est loin d’être une fille facile dans le cadre d’ une préparation. La raison est que cette moto était la vitrine du savoir-faire des ingénieurs Honda dans les années 80-90.

La Honda VFR750 : un moteur d’une rare noblesse mécanique

Honda interceptor
Ici une version américaine dite « Interceptor »

Alors que tous ses concurrents nippons ont adopté le quatre cylindres en ligne popularisé dès 1969 avec la Honda CB750, la firme de Minota dégaine en 1983 un V4 transversal monté dans un roadster (modèle Sabre) et dans un improbable custom (modèle Magna) dédié à alimenter le marché ricain.

Sortie en 1986, la Honda VFR750 (RC24) reçoit ce V4 désormais équipé d’une commande de distribution par cascade de pignons. Cette technologie venue de l’endurance et du superbike lui permet d’encaisser des régimes stratosphériques : 100 ch à 10 500 tr/mn et 68 Nm à 8 500 tr/mn. C’est également la réponse de Honda à la Suzuki GSX750R lancée un an plus tôt.

Ce ¾ de litre invente un nouveau genre de motos : les sport-GT ou routière sportive. C’est peu ou prou le pendant motocycliste de la Porsche 911 en étant un savant méli-mélo entre sportivité, fiabilité hors norme et agrément de conduite grâce à un cadre périmétrique et un carénage intégral.

La préparation de la Honda VFR750 par Purpose Built Moto

Honda cafe racer

Cette moto s’inspire clairement des motos d’endurance des années 70-80 et nous pouvons la qualifier de « rétro endurance ». Ce choix est donc parfaitement raccord avec son ADN sportif.

L’élément qui saute aux yeux est un carénage en fibre de verre provenant du faiseur californien « bien connu de nos services », Airtech Streamlining.

Il accueille deux phares à LED PMB d’une dimension (4,5 pouces ou 11,5 cm) permettant, lors du Bol d’Or, d’avaler poignée en coin la ligne droite du Mistral de nuit.

carénage cafe racer
Pour le coup… une vraie toile d’araignée !

Cet ensemble est arrimé à la Honda 750 VFR grâce à une araignée qui supporte le compteur kilométrique et le compte-tours de marque Daytona placés verticalement. Cet ensemble peut être déposé grâce à 2 vis, ce qui prouve le savoir-faire de Purpose Built Moto.

Ce poste de pilotage spartiate reçoit une paire de demi-guidons Tarrozzi.

Les flancs de carénage dotés d’ouïs de ventilation sont l’oeuvre de l’atelier australien. Réalisés à partir de pains de mousse, ils ont été savamment et longuement travaillés à la lime jusqu’à obtenir la forme en goutte d’eau qui se marie parfaitement avec le haut de carénage.

dosseret cafe racer
Une ambiance endurance seventies totalement raccord avec les racines sportives de la Honda VFR750

Le support de cul de selle est logiquement réalisé en aluminium afin de ne pas jurer avec le cadre périmétrique Twinspar conçu dans le même alliage. Les doubles feux arrières inspirés par les 70’s proviennent de chez Orbit alors que les discrets clignotants sont signés Hollowtip.

Partie-cycle et moteur

Le monobras accueille une jante arrière à 8 bâtons chipée à une Honda RC30, là encore une moto mythique ! Celle-ci et son homologue avant d’origine sont simplement décapés.

Le V4 au caractère pointu (couple max. de 76,5 Nm à 8 500 tr/mn) émet des vocalises dans les aigus quelque peu absorbées par 2 contre-cônes de 38 mm de diamètre maintenus par un élégant support en « X ».

Les quatre carburateurs Keihin VP 34 à dépression amènent le mélange frais aux V4 grâce à des pipes d’admission haute performance.

Cette préparation moteur light est largement suffisante pour une moto annoncée pour 105 ch à 9 500 tr/mn.

Le freinage déjà convaincant pour l’époque (double étriers à double pistons pinçant 2 disques de 296 mm ) a simplement subi une réfection complète.

Le remontage : cauchemar en cuisine, pardon à l’atelier

Honda VFR750

Comme je l’ai écrit dans l’introduction, la Honda 750 VFR reflétait tout le savoir-faire de Honda. Elle demeure toujours une moto complexe du fait de son bouilleur et d’une sophistication générale.

Tom Gilroy, qui dirige le bouclard australien situé à Goal Coast, l’avoue : 

le remontage de cette moto a été un défi ! .

Tom Gilroy – Purpose Built Moto

Pourtant, Purpose Built Moto n’est pas un premier communiant dans le milieu ! Il a à son actif la réalisation de nombreux café racers et scramblers mais sur des bases mécaniques beaucoup plus « custom friendly » : Sportster, Yamaha Virago, Suzuki GS650, etc.

Il a donc fallu replacer le radiateur de refroidissement, les bobines, la pompe à essence et le réservoir électrique sur une moto qui n’a plus grand chose de commun « avec la moto de série.

Crédit photo / Photo courtesy of : Purpose Built Moto

ipsum Aliquam ultricies sem, quis, ut ut venenatis,