Jérémie, un lecteur de Belles Machines, nous faire partager la torréfaction de sa Ducati 1098 Streetfighter de 2010.

Le Biterrois a acquis une solide expérience de la mécanique en retapant des voitures. Malgré cela, cette Ducati Streetfighter 1098S café racer est sa première préparation d’une moto.

La Ducati Streetfighter 1098 (petite piqûre de rappel)

Café racer ducati

Le roadster de Borgo Panigale fait ses premiers tours de roue en 2009. Cette moto pour hooligan de la route est propulsée par un bicylindre en L liquide de 155 chevaux à 9500 tr/mn et un couple de 115 Nm (11,75 m.kg) à 9500 tr/mn. Donné pour un poids à sec de seulement 175 kg, cette moto, « c’est du brutal » comme diraient  Les Tontons Flingueurs  !

La préparation de la Ducati Streetfighter 1098S en café racer

Au niveau du style, la Ducati possède un réservoir d’essence rondouillard qui tranche avec le reste de l’habillage taillé à la serpe. Cet élément de carrosserie a été le déclic qui a poussé notre Biterrois à se lancer dans la réalisation d’un café racer moderne.

L’ami Jérémie a débuté en démontant totalement la Ducati Streetfighter 1098 S. Soigneusement, il a répertorié et classé les pièces qui seront conservées. Ainsi, le remontage ne s’est pas transformé en un chemin de croix.

Des pièces « Made In Béziers » qui font la différence

Ducati Streetfighter 1098S café racer

Jérémie a réalisé ou modifié 4 pièces qui font tout le sel de cette Ducati : la ligne d’échappement, le support de plaque, la boucle arrière et le dosseret.

L’échappement 2 en 1 se terminant par un embout vintage Highway Hawk GP et le support de plaque nous laissent admirer le monobras dessiné par les ingénieurs Ducati.

D’origine, deux énormes embouts aux galbes peu inspirés cache cette pièce racing. Massimo Tamburini  n’aurait certainement pas validé ces tromblons!

Comme, il est de coutume, le dosseret a nécessité de très nombreuses heures pour d’obtenir des proportions qui s’accordent avec le reste de l’habillage. Un travail d’équilibriste !

ducati café racer

Une peinture époxy noire recouvre la boucle arrière, le support de plaque et le cadre treillis.De nombreuses pièces ont été refaites comme les jantes de 17 pouces, les radiateurs ou le monobras.

Un monoamortisseur et une fourche Öhlins équipent la Ducati Streetfighter 1098S. La société Delcamp Energie, un spécialiste en matière de suspension, les a reconditionné et préparé.

160 heures de travail et de très nombreuses pièces changées

La Ducati se pare de nombreuses pièces haut de gamme comme deux maîtres-cylindres MCSO Performance (embrayage et freinage avant), une trappe d’embrayage Rizoma mais surtout des caches en carbones à foison donnant un aspect ténébreux et classieux à l’italienne.

Café racer moto

L’ensemble de l’éclairage est passé en LED avec la greffe d’un phare provenant d’une Jeep Rubicon. Des pattes de chez Wunderkind Custom le maintiennent à la fourche. A l’arrière, nous trouvons une discrète barre de LED sous le dosseret. Deux rétroviseurs old school en bout des demi-guidons terminent le café racer.

Une peinture chargée d’histoire

café racer woman

Le réservoir, le dosseret et le casque de Jérôme reprennent la charte graphique du pétrolier Gulf soit bleu clair et orange.

Ces couleurs sont parmi les plus connues des sports mécaniques. Un Ford GT40 de l’écurie Gulf Racing remporta les 24 Heures du Mans 1968 et 1969.Une Porsche 917K, sous les mêmes couleurs, est pilotée par Steve McQueen dans le film Le Mans de 1971.

mattis mi, leo Praesent et, libero