Diamond Atelier est devenu en quelques années un véritable « serial builder » en matière de préparation de BMW R NineT grâce à plusieurs réalisations de haute volée à son actif.

bmw nine t bridgestone

La « Bridgestone » est la dernière NineT préparée Diamond Atelier. Elle a été réalisée dans un temps très court.

Diamond Atelier : Prophète en son pays

Diamond Atelier a été fondé au cours de l’été 2013 par Tom Konecny et Pablo Steigleder à Munich. Vous n’êtes pas sans savoir que la capitale de la Bavière est le siège du constructeur BMW. Il est donc tout à fait naturel que notre préparateur du jour modifie majoritairement les motos du cru. Cela a été d’abord de « modestes » flat twins culbutés puis le succès et la trésorerie venant, le garage s’est attaqué au boxer BMW à arbres à cames en tête.

Malgré cette proximité avec la marque à l’hélice, Diamond Atelier a retravaillé des motos « plus exotiques » comme un Ducati Scrambler 400, une Yamaha XSR900 ou une antique Suzuki DR 650.

bmw ninet café racer

Le préparateur allemand aime les Café Racer. Chez Diamond Atelier, vous ne trouverez pas trace de « prépa » de genre scrambler ou bobber. « Chacun sa spécialité ! » semble être le crédo de Tom et Pablo. Diamond Atelier cherche l’excellence dans son domaine à l’image de son nom et de son logo : un diamant.

Cette volonté de ne pas « se disperser » semble porter ses fruits. Depuis la sortie de la NineT en 2014, l’atelier a enchainé plusieurs préparations sur la néo-rétro bavaroise.

BMW NineT DA#4 « K1X »

Ainsi, il crée des NineT très ambitieuses dont deux font office d’outil de promotion pour des entreprises : une société de streetwear issue de l’univers du basket ball  « K1X » et une autre moto présente à l’EICMA 2017 faisant la promotion d’un nouveau pneu Bridgestone qui sortira début 2018.

bmw nineT préparéeLes Café Racers sortis de chez Diamond Atelier ne versent pas, pour un sou, dans la nostalgie. Les boxers à deux soupapes culbutés ou à double arbres à cames en tête se veulent modernes comme sculptés par le vent ou tranchant… comme un diamant. A vous de choisir.

La pseudo nostalgie avec des motos aux lignes molles vaguement « old school », évoquant un passé révolu n’ont pas court chez les munichois.

Diamond Atelier est devenu un acteur incontournable de la préparation sur base de NineT à tel point qu’il fait partie de la poignée de garages invités à présenter l’une de ses réalisation sur le site officiel BMW Motorrad à la page Customized Heritage Bikes. On y trouve la crème de la crème des custom builders mondiaux tel que Go Takamine ( Mister Bratstyle en personne!), Kaichiroh Kurosu (Cherry’s Compagny) ou Roland Sands (que l’on ne présente plus !).

bmw cafe racerCarte Blanche

Les NineT construites par le garage munichois ont été construites quasiment sans limite de budget et sans compromis esthétique. Le temps de construction d’une de ces « show bikes » est de l’ordre de 300 à 400 heures.

Une grande partie du travail, et cela est propre à toutes les motos modernes, ne se voit pas comme la fabrication d’un nouveau circuit électrique suite à la création d’une partie arrière plus agressive.

Le très perfectionné système de gestion électronique BMW CAN-bus nécessite l’achat d’un outillage très onéreux pour faire tourner correctement le boxer teuton avec un set de filtres K&N et un échappement Remus. Il en va de même pour la pose-dépose du bras oscillant repeint en kaki sur la KIX.

Ces motos accueillent des éléments « Deutsche Qualität » comme l’incontournable compteur MotoGadget accompagné de ses clignotants et commodos. Wilbers fournit les suspensions. Guidons bracelets, maitres cylindre radiaux de freins et d’embrayage proviennent du faiseur ABM.

Le racer commandé par Bridgestone accueille des bracelets Gilles. La têtes de fourche très agressive a été réalisée en impression 3D. 

Commentaires Facebook