Yamaha XV750 Virago

Yamaha XV 750 Virago street tracker

Dernière mise à jour:

Ce street tracker est construit par l’atelier tokyoïde Wedge Motorcycle sur la base d’une Yamaha XV 750 Virago de 1981.

Comme il se doit sur une moto de 40 ans, Takashi Nihira et son équipe ont refait de A à Z ce bicylindre en y greffant notamment une paire de pistons neufs.

Un V-Twin inspiré par le racer de Milwaukee

préparation Yamaha XV 750 Virago

Les 2 carburateurs Hitachi HSC de 40 mm de diamètre possèdent des entrées d’air apparentes coiffées par des cartouches filtrantes k&N qui rappellent une certaine Harley-Davidson XR750.

Les lignes d’échappement ont été conçues afin de ne gêner ni le fonctionnement du cardan ni le refroidissement du V-Twin à 75° dont l’écartement des cylindres est à mi-chemin entre celui d’une Harley-Davidson (45°) et d’une Ducati (90°). Elles se terminent par 2 embouts SuperTrapp.

Un gros gros travail sur la partie-cycle

La Yamaha XV 750 Virago, machine custom à l’origine, nécessite de revoir de fond en comble le bâti arrière pour lui donner un ADN sportif.

Dans la foulée, l’atelier tokyoïde supprime la suspension cantilever au profil d’une solution plus classique à 2 combinés. Ils sont fournis par la marque britannique Nitrons.

Le té de fourche est constitué d’un té inférieur de Yamaha XS 650 alors que le té supérieur provient d’une SR400.

Ce street tracker reçoit à l’avant comme à l’arrière une paire de jantes à rayons en 19 pouces équipées de voiles en « H ». Elles sont chaussées en Firestone ANS de 4 pouces de large à l’avant comme à l’arrière.

Un étrier Brembo 4 pistons mis en action par un étrier Grimeca pince à l’avant un disque Sunstar. Le freinage arrière est confié à un étrier Brembo double pistons mordant grâce à un maître-cylindre Nissin un disque Sunstar.

La Yamaha XV 750 Virago adopte une esthétique de flat tracker vintage

L’habillage d’inspiration flat track est réalisé par Wedge Motorcycle avec comme tour de force, la réalisation du réservoir d’essence en métal.

Cette pièce et la coque arrière sont recouvertes des couleurs officielles de la firme aux diapasons des années 70-80 soit un fond blanc agrémentée d’une décoration rouge et noire.

Des équipements routiers qui se font oublier

En matière de signalétique et d’instrumentation, « difficile de dire, c’était mieux avant ». Ainsi, ce street tracker accueille un éclairage, on ne peut plus discret avec à l’avant une bande de LED placée sous le porte numéro et à l’arrière son homologue placé au niveau des plaques porte-numéro latérales.

Le compteur multifonction Motogadget Motoscope affiche sur son écran de moins de 6 cm la vitesse ou le régime moteur. Les clignotants de la taille d’une pièce d’un centime d’euro proviennent de chez Kellermann.