À travers cette préparation d’une Triumph Truxton 1200 R de 2017, je vous présente la société Tamarit Motorcycles. Derrière cette raison sociale se cache un créateur et un fabricant de pièces aftermarkets dédiées exclusivement à la gamme Modern Classic de Triumph.

Nul doute que les aficionados aux néo-vintage conçus à Hinckley vont mettre « Tamaritmotorcycles.com » dans leurs favoris !

Tamarit Motorcycles : le spécialiste en matière de Triumph néo-vintage

Tamarit Motorcycles voit le jour en 2016 à Alicante et l’atelier espagnol conclut son premier exercice avec à son actif cinq motos construites et cinq pièces prêtes à boulonner (ou bolt-on).

En 2020, Tamarit Motorcycles comptabilise plus de 50 réalisations et possède un catalogue constitué de 179 références.

Fort de ces deux chiffres, la société ibérique peut revendiquer une expertise sans égale afin de customiser les machines néo-vintage de Triumph.

Même si la firme de Hinckley a lancé ses modèles premium sous la désignation de « TFC » pour « Triumph Factory Custom », nous avons affaire à du prêt à porter de luxe.

Tamarit Motorcycles propose un tout autre service : le sur-mesure, mais également des pièces pour réaliser une machine qui sera réellement à l’image de son propriétaire. Bref, une vraie custom bike !

Triumph Truxton 1200 R « Malasangre »

Triumph T120 custom
Crédit Photo/ Photo Credit : Tamarit Motorcycles

La base mécanique de départ de ce café racer, qui veut dire « Mauvais Sang », est une Triumph Truxton 1200 R 2017. De nombreuses premières ont été réalisées sur cette 57e préparation réalisée par l’atelier espagnol. Le propriétaire de l’Anglaise a laissé carte blanche au préparateur, car le budget n’était pas un problème pour lui. Ce dernier a simplement demandé aux expérimentés Ibères de le surprendre.

C’est le cas de figure idéal pour un custom builder qui peut mettre en exergue son savoir-faire sans se soucier des arbitrages liés au budget.

La réalisation du café racer

Naturellement, Tamarit Motorcycles installe de très nombreuses pièces puisées dans son catalogue comme un béquet de carénage pouvant équiper toutes les Triumph dotées d’un vertical twin liquide.

Cet élément est associé à un garde-boue avant raccourci, un kit éliminant le garde-boue arrière et un dosseret dit « Monaco » qui s’est déjà vendu à plus de 600 exemplaires. On comprend mieux pourquoi les Ibères viennent d’emménager dans un espace plus grand leurs permettant de mener plusieurs projets en parallèle.

burn-out moto
« Raw power ! » dirait Iggy Pop.

La Triumph Truxton 1200 R « Malasangre » éructe grâce à une ligne d’échappement 2 en 2 inédite construite à partir de l’échappement le plus vendu par l’accessoiriste ibère : le 2 en 1 « Boca Negra » élaboré pour la Bonneville T120.

Parmi les premières sur ce café racer, Tamarit Motorcycles a découpé les caches latéraux « Dakota » afin d’installer des filtres à air performance fournis par Freespirits.

Afin d’accentuer l’esprit racing, le pare-chaîne est purement et simplement supprimé. Les clignotants et les rétroviseurs en bout de guidons bracelets sont signés Motogadget.

café racer wheeling
Ce n’est pas parce que c’est une belle machine, que cela ne doit pas pousser très fort !

Petite contribution hexagonale à cette torréfaction, les couvercles de carters moteur en aluminium de style « Ribbed » montés sur cette Triumph Truxton 1200R proviennent de l’entreprise cévenole EMD.

L’amortissement arrière est confié à une paire de combinés Öhlins alors que l’atelier d’Alicante utilise pour la première fois des jantes à rayons du faiseur italien Kineo.

La Triumph Truxton 1200 R « Malasangre » reçoit une peinture bicolore sobre relevée par quelques touches traitées en bordeaux comme le liseré, les bases des rayons, la selle et la sangle de réservoir. Un clin d’œil à sa dénomination de « mauvais sang » ?

Si vous aussi, vous avez une moto customisée, n’hésitez pas à me contacter via ce formulaire.

ultricies id neque. dolor libero non facilisis accumsan