Yamaha XJR1300 préparation

Yamaha XJR 1300 préparée de Jérôme

Cette Yamaha XJR 1300 appartient à Jérôme un fidèle lecteur de « Belles Machines ». Comme nombre d’autres motards, les deux-roues motorisés sont une passion qui se vit en famille. Les deux frères de notre Chartrain, c’est ainsi que l’on nomme les habitants de Chartres, taquinent aussi de la poignée des gaz.

Itinéraire d’un motard quinqua

Jérôme a fait ses premières armes sur un obscur 50 cm³ Ancillotti puis viendront les 80 et 125 cm³. Par la suite, il pilotera des gros cubes de choix tel qu’une Yamaha 1000 FZR 1992 et une Triumph Speed Triple 1995.

L’achat de la Yamaha XJR 1300

Yamaha XJ1300 2003
Yamaha XJ1300 2003 ou la quintessence du roadster japonais classique.

Il s’agit d’un modèle de 2002, donc à carbu, acheté à un motard qui voulait une moto moins imposante et plus récente.

Malgré ses 20 ans, cette moto était dans un bel état et ne comptabilisait que 48 000 km au compteur. Une paille pour ce quatre pattes air-huile de 1251 cm³ comme on n’en fera plus.

Ce gros roadster construit de 1999 à 2014 était de première main et n’avait quasiment pas subi les affres du temps qui passe. Seuls les pots et le couvre-culasse étaient piqués.

Comme je l’ai mentionné dans un précédent article, cette moto est une bonne base pour un café racer. En effet, elle se dégotte dès 2500 € avec moins de 50 000 km au compteur.

La préparation de la Yamaha

Le cahier des charges de Jérôme était limpide :

  • Une moto agréable pour la balade donc exit les demi-guidons ou des commandes reculées trop contraignants.
  • Ne pas dénaturer ce roadster à l’ancienne dans la lignée de la Kawasaki Z900 de 1972.
  • Faire disparaître une partie arrière plutôt disgracieuse.

Le Chartrain a donc confié en octobre dernier sa moto à Patrice Guilleux de Badmotos (79200 Parthenay). Ce bouclard est spécialisé dans la restauration avec un fort penchant pour les mécaniques aux trois diapasons.

La partie délicate de ce chantier : la boucle arrière

préparation Yamaha XJR 1300

Vu le gabarit généreux de la naked bike, Jérôme s’est inspiré de la scène V-Max, grâce à Photoshop, pour réaliser un cul de selle harmonieux. Malgré tout, plusieurs essais « in vivo » seront nécessaires pour trouver les bonnes dimensions de la boucle arrière.

La ligne d’échappement dont la boîte à fumée a été refaite tout en respectant les cotes d’origine. Ainsi, en cas d’un contrôle routier ou d’un futur contrôle technique, il sera possible de remonter les embouts d’origine.

Le reste du travail a été purement cosmétique avec :

  • La peinture des jantes, collecteurs et du 4 cylindres.
  • La peinture gris et jaune des éléments de carrosserie a été réalisée par AMP à Charonville (28120).
préparation Yamaha XJR 1300
Jérôme et sa muscle bike !

Tout juste finie, cette prépa faite par Badmotos s’est étalée sur cinq mois en parallèle avec d’autres réalisations. Cette Yamaha XJR 1300 possède désormais une plastique enfin en adéquation avec son puissant quatre cylindres (106 chevaux & 98 Nm de couple).

Gageons que l’ami Jérôme va avoir la banane sous son casque dès les premiers beaux jours venus !

Crédit photo / Photo courtesy of : Jérôme Pouponnot