Triumph Scrambler 1200 XE Steve McQueen

Dernière mise à jour:

Comme chacun sait, l’acteur de Bullit ou de L’Affaire Thomas Crown était un motard accompli. Ainsi, celui que l’on surnomme le « roi du cool » monta avec ses propres deniers la première équipe d’enduro américaine qui participa aux Six Jours d’enduro en 1964.

Malgré le fait qu’il posséda jusqu’à 200 machines dont d’antiques boardtracker racers, sa moto de prédilection était la Triumph Bonneville T-120 TT.

La Triumph Scrambler 1200 XE Steve McQueen

Cette moto est la deuxième Triumph conçue à Hinckley rendant hommage à l’acteur décédé en 1980. La première était une Bonneville sortie en 2012.

Cette moto qui ne sera produite qu’à 1000 exemplaires est basée sur la version premium du scrambler animé par le bicylindre vertical de 1200 cm³ : la Triumph XE 1200.

Pour mémoire, cette puissante Anglaise (90 chevaux) se différencie de la version de base par des suspensions haut de gamme (fourche inversée Showa et mono amortisseur Öhlins) et un freinage Brembo.

Une Triumph dont « le diable est dans les détails »

Cette Triumph que ne renierait pas Steve McQueen (elle a fini cinquième de la Baja 1000) ne se différencie du modèle standard que par quelques modifications cosmétiques.

Nous pouvons citer un crash-bar, une protection du radiateur et un té de fourche supérieur sur lequel est posée la signature de l’acteur réalisée au laser. En déplaise aux végans, la selle est recouverte de cuir.

Ce scrambler est proposé uniquement dans un coloris « vert anglais » (un hommage à la TR6 de La Grande Évasion ?) agrémenté par des liserés dorés apposés à la main. Une partie du réservoir est peint en gris afin de rappeler les grippes genoux des Triumph d’antan.

Un scrambler exclusif au tarif très raisonnable

Contre toute attente, la Triumph Scrambler 1200 XE Steve McQueen est proposée pour la somme de 16 900 € soit seulement 1000 € de plus que la XE 1200.