Royal Enfield Hunter 350

Royal Enfield Hunter 350 : la ville est son royaume

Royal Enfield décline la plateforme J dont fait déjà partie la Meteor 350 et Classic 350. Son nom :  Royal Enfield Hunter 350. Cette version à la dégaine plus moderne et à la partie-cycle plus dynamique est clairement calibrée par la firme de Chenney pour les permis A2.

Un monocylindre identique à celui des Meteor et Classic

Le monocylindre de 350 cm3 à refroidissement air-huile reste inchangé. Il propose toujours des performances (20,2 chevaux à 6 100 tr/mn et 27 Nm de couple dès 4 000 tr/mn) identiques à l’iconique Bullet 500.  Son architecture « longue course » permet une conduite tout en souplesse qui tolère bien les bas régimes moteurs sans jongler avec la boîte à 5 vitesse. Le 5e rapport du roadster indien faisant office d’overdrive lui permet une vitesse de pointe de 120 km/h bien utile sur les axes périurbains.

Royal Enfield Hunter 350 : un châssis revu

Royal Enfield Hunter 350

Les principales particularités du Hunter 350 se situent au niveau de la partie-cycle développée par Harris Performance.

Le roadster indien adopte une paire de jantes à bâtons en alliage de 17 pouces montées en pneus tubeless (sans chambre à air) à l’avant (110/70 x 17 )comme à l’arrière (140/70 x 17). Cela induit un changement d’angle du train avant et un empattement (1370 mm) plus court de 20 mm.

Cela laisse présager que cette nouvelle Royal Enfield possède une partie-cycle bien plus agile ou plus « neutre » que les Royal Enfield Meteor 350 et Classic 350. Autre bonne nouvelle, le Hunter 350 est moins lourd (177 kg) d’une dizaine de kilos que le bobber et la classique. Le sacro-saint rapport poids-puissance devrait s’en ressentir quelque peu bien que cela ne la transformera pas en foudre de guerre !

Sinon, nous retrouvons les équipements communs à la plateforme J. À savoir :

  • Réservoir de 13 litres
  • Freins à disque de 300 mm à l’avant et 270 mm à l’arrière dotés d’un ABS double canal
  • Béquille centrale
  • Feu arrière LED 
  • Tableau de bord numérique et petit écran analogique
  • Prise USB

Royal Enfield Hunter 350 : pas néo-rétro, mais néo-bobo

Ce petit roadster dont la hauteur de selle n’excède pas 790 mm propose une position de conduite dynamique calibrée pour les permis A2. Associée à un look « cool » qui fait clairement mouche auprès des jeunes urbains, le Hunter 350 est donc l’outil idéal et bon marché pour se « dépatouiller » des ZFE.

Elle est actuellement sans rivale puisque la Triumph 200 conçue en partenariat avec Bajaj ne sortira pas avant 2023 suite à des retards liés à la Covid.

Tarif & disponibilité de la Royal Enfield Hunter 350

La Royal Enfield Hunter 350 sera officiellement présentée lors du salon de la moto de Cologne se déroulant du 4 au 10 octobre 2022 et devrait être disponible dans la foulée en six coloris et 2 finitions. Elle sera proposée avec une flopée d’accessoires et de pièces permettant de la customiser.

Côté prix ? Il devrait être entre la Classic 350 (5 290 €) et la Meteor 350 (4 390 €). Je mets un billet qu’il sera juste sous la barre psychologique des 4 000 € !

Share via