En 1991, le photographe Peter Lindbergh, qui vient de nous quitter, avait réuni les plus grands top-modèles de l’époque pour le numéro de septembre du magazine Vogue USA.

Telles les sept fines gâchettes du film «  Les Sept Mercenaires », le photographe avait convoqué, par un matin blême, sur les docks du quartier de Brooklyn (New-York) le gotha du mannequinat mondial.

Top-modèles Biker
Photo par © Peter Lindbergh

Peter Lindbergh immortalisera Cindy Crawford, Tatjana Patitz, Helena Christensen, Linda Evangelista, Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Karen Mulder et Stephanie Seymour à quelques encablures du célèbre pont. Il n’avait eu aucun mal à réunir ces huit top-modèles puisque le photographe les avait lui même découverts.

Helena
Le top modèle Helena Christensen imite la célèbre pose de Marlon Brando dans « L’équipée Sauvage (« The Wild One ») avec un cuir et une casquette « Harley-Davidson » – Photo par © Peter Lindbergh

Ce shooting baptisé « Wild at Heart » (« Cœur Sauvage ») restera dans l’histoire de la photographie car il marque une décennie oubliée où ces mannequins avaient le statut de stars. Ainsi, la plupart d’entre elles figureront dans le clip « Freedom de George Michael.

Naomi Cambell, Karen Mulder et Helena Christensen biker
Naomi Cambell, Karen Mulder et Helena Christensen

Pour cette série de photo, la styliste Grace Coddington a eu l’idée quelque peu iconoclaste de réunir la Haute Couture et la mode venue de la rue ou autrement dit de faire cohabiter le lourd et rugueux Perfecto Schott avec Chanel. Ce mélange entre univers biker et luxe sera un coup de génie !

Après ces tirages, la mode ne sera plus jamais la même ! L’iconique blouson pour motards et autres rebelles sera proposé par les plus prestigieux couturiers de la place de Paris.

De nos jours, la passerelle entre Haute Couture et mode de la rue (ou streetwear) est devenue un lieu commun.

Peter Lindberg, qui ne faisait que des photos en noir et blanc et non retouchées, nous présente une « Equipée Sauvage » (« The Wild Ones ») au féminin mêlant sensualité et belles mécaniques.

Plusieurs Triumph et très certainement une BSA avaient été convoquées pour ces prises de vue mêlant odeur d’octane et fragrance de N° 5.

Il est difficile d’imaginer que ces photos aient près de 30 ans ! Cette modernité ou cette intemporalité prouve, s’il en était besoin, que Peter Lindbergh (1944-2019) était un photographe majeur que l’on ne peut pas cantonner à la seule photo de mode.

in Aenean id non facilisis Donec tristique