gants moto

Guide d’achat : Comment choisir sa paire de gants moto ?

Depuis 2016, les gants moto homologués et le casque font partie des équipements obligatoires lorsqu’on roule en deux roues motorisées. Ceci s’applique dès les 50cm3 et c’est aussi valable pour le passager. Les gants mi-saison sont conseillés lors du passage du permis A2, car ce sont les plus utilisés dans un climat tempéré comme la France.

Il existe des gants moto dédiés :

  • aux femmes (généralement distribués avec la mention « Lady ») ;
  • pour chaque discipline sportive (circuit et motocross) ;
  • pour chaque type de deux roues (moto néo-rétro, citadine, trail, etc.).

Homologation et niveaux de protection

casque moto homologation

Comme il n’existe pas de norme française NF pour les gants moto, c’est la certification CE sur les équipements de protection individuelle (EPI) qui fait loi. La norme européenne EN 13594:2015 entrée en vigueur en janvier 2016 définit trois niveaux de protection :

  • niveau 1 tout court : résistant à 4 secondes d’abrasion, mais sans protection articulaire ;
  • niveau 1 KP : résistant à 4 secondes d’abrasion avec protection des articulations des doigts ;
  • niveau 2 KP : résistant à 8 secondes d’abrasion et avec des protections des articulations des doigts et des poignets.

Les gants moto certifiés par l’ancienne norme (EN 13594:2002) demeurent toujours homologués.

Les étiquettes cousues à l’intérieur de vos gants sont l’unique élément qui atteste, auprès des forces de l’ordre, qu’ils sont homologués. Il faut donc ne jamais ôter les étiquettes avec le logo « CE » accompagné d’un pictogramme de motard.

Quelle sanction risque-t-on si on ne porte pas de gants à moto ?

En cas de verbalisation en raison du non-port de gants homologués, vous êtes passible d’une amende de 68 €, minorée à 45 € si vous payez dans la quinzaine. Votre passager peut être lui aussi verbalisé s’il ne porte pas de gants moto. Cette contravention de troisième classe s’accompagne du retrait d’un point à votre permis de conduire.

Quelle protection apportent les gants moto ?

À l’instar du casque moto pour la tête ou des chaussures moto pour les pieds, les gants homologués garantissent une protection optimale de la main. Cette partie du corps est très exposée lors d’une chute à moto.

Les gants moto limitent les blessures et traumatismes tels que les :

  • brulures cutanées ;
  • poignée ;
  • fractures ou luxation des os de la main (carpe) ;
  • fractures ou luxations des doigts.

Des gants moto selon la saison et le type d’utilisation

En général, plus la manchette (la partie couvrant le poignet) est longue, plus la paire de gants est faite pour les frimas. En général et c’est mon cas, le motard a dans sa garde-robe une paire de gants mi-saison et d’été.

Voici les différents types de gants à usage routier selon la saison :

  • gants moto été ;
  • gants moto mi-saison ;
  • gants moto hiver : gants doublés en textile avec une éventuelle membrane imperméable, mais respirante type Goretex® ;
  • gants moto chauffants.

Gants moto d’été

Gants moto d’été
Gants moto été : Dainese Bora

Ils sont très confortables et bon marché. Ils mélangent généralement du tissu synthétique respirant ou « mesh » et des inserts en cuir résistants à l’abrasion placés aux zones d’impact. Les gants moto d’été se caractérisent par une manchette courte et une grande légèreté.  Ils apportent une assez bonne sécurité.

Gants moto mi-saison

Gants moto mi-saison
Gants moto femme : Segura Sandra Lady

Les gants mi-saison possèdent une manchette mi-longue privilégiant l’agrément d’utilisation à la protection contre le froid ou les fortes pluies. En effet, ils ne sont pas étanches. Les gants moto mi-saison se déclinent en deux styles :

  • rétro (conception tout cuir) pour aller avec une moto néo-vintage ou ancienne ;
  • racing :mélange de diverses peausseries (cuir de chèvre, bœuf, Daim, etc.) selon la partie du gant associée à une membrane textile imperméable et respirante.

Les gants en cuir « rétro » peuvent abandonner le traditionnel noir pour des coloris plus chatoyants tels que le rouge ou le blanc.

Les gants racing adoptent des technologies issues de l’univers du MotoGP tel que des dispositifs anti-torsion du petit doigt, des coques en carbone ou plastiques protégeant les phalanges, du cuir généralement de chèvre au niveau de la paume, etc.

Deux exemples de gants mi-saison :  Segura Cassidi et Alpinestars T-SP W doté de la membrane Drystar®.

Les gants moto hiver

gants moto hiver
Gants moto d’hiver Spidi Windtourer noir

Si vous circulez en hiver sous des températures inférieures à 5° Celsius, Il existe deux équipements qui vous protégeront du froid. Il s’agit des gants hiver et des gants chauffants.

Les gants moto hiver « classiques » sont des gants épais dotés de plusieurs couches isolantes maintenant la température corporelle tout en limitant la transpiration grâce à une membrane respirante (Goretex®, Drystar®, etc.).  Leur problème est leur volume dû à la multitude de couches pouvant rendre difficile la préhension des commandes aux guidons difficiles.

 gants moto chauffants
Gants moto chauffant : Gerbing Extrem Defender

Les gants moto chauffants disposent d’un thermostat à leur poignet qui permet de régler l’intensité de la résistance. Cette dernière est alimentée directement par la batterie de la moto ou via un accumulateur externe (parfois optionnel) que l’on rechargera sur une prise murale. Désormais, les gants moto chauffants peuvent être « intelligents » grâce à des capteurs adaptant la température interne du gant en fonction de la température extérieure. Attention, cet équipement technique et donc cher déteste la médiocrité !

L’origine des gants moto

Signalons sans aucun chauvinisme, que la France est le leader mondial dans la fabrication de gants moto avec pléthore d’équipementiers : Béring, Furygan, Ixon, Racer, Segura ou Five. La marque française Helstons s’est spécialisée dans des équipements à tendance vintage.  

Fort de leur expérience en MotoGp, les italiens (Dainese ou Alpinestars) ou le hollandais (Rev’it) proposent des produits très techniques. Dans les faits, tous ces gants moto pensés en Europe sont assemblés dans le Sud-Est asiatique.

De nombreux constructeurs (Triumph, BMW, Yamaha, etc.) proposent des gants moto sous leur nom mais très certainement construits par les firmes mentionnées plus haut.

Comment connaître sa taille de gants moto ?

Comme dans le prêt-à-porter, il n’existe aucune standardisation à propos de la taille des gants moto. Chaque fabricant a son mannequin type avec des mesures souvent en pouce mais, parfois plus rares, en cm. Pour ne rien arranger, un « XS » homme ne correspond pas à un « XS » femme.

Elle varie généralement du XXS ou 5 (tour de main de 15 cm) au 3XL ou 24 (tour de main de 24 cm) modèles et l’écrasante majorité des équipementiers proposent des modèles pour les femmes motardes.

1ère méthode : L’idéal est de se fier à la taille de vos anciens gants moto ou de ski pour déterminer la taille des nouveaux. Afin de ne pas vous tromper, consultez les tableaux des tailles de votre ancien modèle et des gants que vous souhaitez acheter.

2 nde méthode : Vous pouvez aussi déterminer la taille de vos futurs gants en mesurant avec un mètre ruban la circonférence de la paume de votre main la plus forte.  Le pouce ne doit pas être inclus dans la mesure. Il ne vous reste plus qu’à consulter le tableau des tailles du fabricant pour connaître votre taille de gants mi-saison.

Quel est le prix d’une paire de gants moto ?

Les prix débutent à moins de 30 € pour une paire de gants d’été comme le Furygan Jet noir et atteignent les 450 € pour les Dainese Full Metal 6 issus du MotoGP. Cet écart de prix est bien entendu au choix des cuirs (vachette, kangourou ou chèvre) et des matériaux (renforts en titane et kevlar plutôt que du plastique).

N’espérez donc pas trouver une paire de gants chauffants ou piste à moins de 200 € ou d’hiver à membrane Goretex à moins de 100 €.

Néanmoins, pour un budget d’environ 40 € et surtout en période de promo (rentrée scolaire, black Friday, etc.), vous pouvez dégotter de jolis modèles ayant un excellent rapport qualité-prix.

Quelles sont les caractéristiques d’un « bon » gant moto ?

Un gant moto est un équipement ultra technique qui doit protéger tout en garantissant la fluidité des mouvements des mains. On sélectionnera une paire provenant d’une marque présente depuis des lustres dans la protection des motards (Furygan, Segura, Alpinestars, Bering, etc.). Ces fabricants possèdent des laboratoires de R&D vous assurant un équipement à la pointe de l’innovation.

Bien entendu, on choisira ses gants en fonction de sa moto. Une paire de Rev’It Jeres 3 mélangeant peau de vachette,  Kangourou et Mesh est destinée à une utilisation piste. Elle n’est pas fait pour rouler en Mash 125 et d’ailleurs, son prix en douchera plus d’un : environ 300 € !

Quels sont les éléments rendant une paire de gants moto protecteurs ?

Les gants modernes sont majoritairement un mélange de cuir et de textile. La paume de la main est statistiquement la zone la plus impactée lors d’une glissade. C’est pourquoi elle est protégée la plupart du temps par du cuir de chèvre. Cette peau est très robuste tout en offrant un toucher très agréable. Les tissus imperméables et respirants (Gore-Tex, Drystar chez Alpinestars, etc.) ont le vent en poupe et équipent désormais la plupart des gants moto mi-saison.

Le cahier des charges pour la fabrication d’une paire de gants homologués est nettement plus complexe que celui d’autres équipements moto (paire de bottes ou chaussures moto). Il est proche de celui régissant la fabrication d’un casque. Jugez plutôt :

  • préformé (forme de la main au repos) avec les doigts précourbés pour plus de confort.
  • phalanges protégées grâce à des coques en carbone montées sur des mousses 3D ;
  • paume de la main en chèvre renforcée contre l’abrasion par des empiècements en cuir de kangourou et/ou fibre ;
  • inserts à densités variables ;
  • longueur de la manchette ;
  • système de fermeture à velcro facilitant l’enfilage tout en empêchant l’arrachement lors d’une chute ;
  • compatible avec l’utilisation d’écrans tactiles ;
  • inserts rétro-réfléchissants ;
  • système anti-torsion du petit doigt (attache en cuir liant le petit doigt à l’auriculaire).

Quel rôle jouent les coutures dans un gant de moto ?

Le soin apporté aux coutures est un bon indicateur de la qualité des gants moto. Les coutures, parfois en fil de Kevlar® pour une meilleure résistance à l’abrasion, jouent un rôle primordial dans le confort d’utilisation. Des coutures internes saillantes ou mal placées peuvent être un calvaire lors d’un long trajet surtout en été. C’est pour cette raison que de nombreux gants moto proposent des coutures externes.

Le choix d’une paire de gants en résumé

  • homologation impérative ;
  • pas d’achat sur un site étranger. Vous risquez d’acquérir un produit non pérenne pouvant vous donner des allergies et/ou déteindre ;
  • la qualité des coutures ;
  • les avis client sont une bon indicateur de la qualité des gants ;
  • anticiper votre achat pour profiter des promos régulières auquel ce produit est soumis (jusqu’à -70% du prix public conseillé)  ;
  • le sérieux du SAV de la boutique en ligne pour un éventuel retour qui doit être gratuit.