Au début des années soixante, le pilote et préparateur Carroll Shelby a eut l’idée de placer un gros V8 dans le léger châssis d’un roadster britannique en l’occurrence celui de l’AC Bristol. Une légende du monde de l’automobile venait de naître.

Un court rappel historique

Le V8 était fourni par Ford Motor alors que la carrosserie provenait du petit constructeur anglais AC Cars Limited.

Les AC Cobra seront construites de 1962 à 1966 dans l’atelier Shelby American Inc. de Venice Beach (Californie).

L’AC Cobra est présentée à la presse lors du salon de l’automobile de New York qui se tient en avril 1962.

Le 6 cylindres en ligne de l’AC Bristol de 125 chevaux cède sa place à un nouveau small block V8 de 260 cui (4,3 litres) développé par Ford.

ac cobra 427 cui

Cette première génération d’AC Cobra a déjà les gênes d’une sportive d’exception puisque le V8 260 n’a aucun mal à propulser le léger roadster (916 kg) à des vitesses que la morale réprouve.

Relativement peu diffusée (75 exemplaires construits), « cette mise en bouche » cède sa place dès 1963 à la quintessence des AC Cobra.

AC Cobra 289 (MKII)

AC cobra V8 Ford 4,7 litres

En 1963, le préparateur texan installe dans sa voiture le tout dernier V8 289 cui (4,7 litres) conçu par les ingénieurs de Dearborn.

Dans les faits, le V8 289 cui « Hi-Po » (Pour « High Power ») n’est qu’une évolution du 260 cui monté en 1962. Son taux de compression atteint désormais 10,5:1 et sa cylindrée s’établit à 289 cui (4,7 litres) grâce à une augmentation de l’alésage. Le V8 est gavé en mélange air/essence par un carburateur Holley 595 CFM.

Cette AC Cobra « de seconde génération » est baptisée, comme c’est très souvent le cas chez les anglo-saxons, Cobra MKII ou « Mark 2 ». C’est la version la plus largement diffusée avec 528 voitures construites.

Le rapport poids/puissance de l’AC Cobra 289 est digne des meilleures sportives européennes de l’époque avec 271 chevaux et et un couple max. de 423 Nm dès 3400 tr/mn.

Les performances de cet automobile sont bien au rendez-vous avec un 0 à 100 Km/h réalisé en 5,4 secondes et un quart de mile abattu en 13 secondes.

AC cobra V8 Ford 4,7 litres

AC Cobra 427 (MKIII)

Cette version reçoit le V8 Big Block de 427 cui (7 litres). Elle  sera proposée à la vente en parallèle à la 289 cui en 1965 et 1966.

Sa puissance est d’environ 420 chevaux. 283 Cobra 427 Mk III seront construites. Cette dernière perd sur l’autel de la performance les lignes très épurées que possédaient les 260 cui et 289 cui.

La voiture présentée

ac cobra voiture américaine

Cette AC Cobra sera l’un des lots mis en vente le 8 décembre 2018 par la maison Sotheby’s pour le compte du Musée Petersen de l’Automobile de Los Angeles.

Ce musée regroupe une collection de plus de 250 véhicules (voitures,camions ou motos) appartenant aux stars ou aux studios.

Cette AC Cobra a été vendu en janvier 1964 par le garage Ford de San Diego à un architecte californien amateur de belles mécaniques à deux comme à quatre roues. Il s’agit d’une version MKII donc équipée du V8 289 cui Hi-Po de 271 chevaux.

V8 Ford 4,7 427 Holley

Elle reçoit une boîte manuelle à quatre rapports ainsi qu’un différentiel à glissement limité Powr-Lok. Les ateliers Shelby avaient installé sur cette voiture des options pour courir.

Elle a été entièrement restaurée par l’atelier Shelby American dans sa configuration routière.

Le V8 de 1964 était totalement rincé suite à ses prestations sportives.  Un V8 289 cui en tout point identique mais neuf a pris place sous le capot du roadster.

Toujours dans le but d’un usage routier, la mélodie du V8 est désormais atténuée avec le montage d’un échappement de série.

Elle a retrouvé sa couleur blanche originelle ainsi que ses pare-choc, son pare-brise ainsi que ses vitres latérales. La boite à quatre rapports en aluminium Borg-Wagner T-10 de 1964 est conservée.

AC Cobra 427 cui MKII MK2

les sièges rouges se marient à la perfection avec le blanc « virginal » de la carrosserie.

L’intégralité de l’intérieur de la voiture a été également restauré. Les sièges baquets (selon les canons de l’époque) sont recouverts de cuir rouge. Le volant à trois branches est en bois alors que les instruments et jauges sont fournis par Stewart Warner. Une ceinture de sécurité à deux points d’une largeur de 3 pouces (7,5 cm) et un rétroviseur placé sur la planche de bord apportent un minimum de sécurité à son pilote.

La plupart des éléments de carrosserie (capots, portes et hayon du coffre) ont pu être conservés. Un tonneau cover ainsi qu’une capote de fortune permettent de se protéger de la pluie.

instruments automobile Stewart Warner

Le charme des instruments analogiques  Stewart Warner.

Cette AC Cobra immaculée repose sur des jantes à rayons chromés chaussées en Michelin XWX.

Une légende qui n’est pas prêt de s’éteindre

Les AC Cobra jouissent d’une renommée sans égale pour une automobile américaine.

On peut difficilement compter le nombre de constructeurs de copies et autres kit cars de cette voiture. Certains annoncent le chiffre de plus d’une centaine ! Notons que le constructeur de motos des Sables-d’Olonne Georges Martin sera l’un d’entre-eux à partir du milieu des années 80.

Il est même possible d’obtenir une «  vraie » réplique directement auprès de Shelby moyennant un très très gros chèque !