Le concept-car TreZor renoue avec l’excellence à la française en matière automobile et les grandes marques de l’entre-deux-guerres comme Hispano-Suiza ou Delage qui mariaient élégance, raffinement et performance.

Cette GT, aux dimensions dignes de la Batmobile ( 4,7 mètres de longueur pour 2,1 mètres de large et 1,08 mètre de haut), réussit à associer la haute technologie française que l’on retrouve dans la Formule 1 mais également dans le chasseur Rafale, le luxe des maisons de haute couture et le chic de la parisienne.

Concept-car Renault TreZor

Malgré ce gabarit hors norme et une motorisation 100% électrique, le poids de ce concept-car demeure mesuré avec 1600 Kg grâce à l’emploi massif de fibre de carbone. La totalité de la carrosserie dont le vaste ouvrant ainsi que la cellule sont dans ce matériau. Seule les structures avant et arrière sont en acier tubulaire.

Sa faible hauteur lui assure tout à la fois un centre de gravité très bas et une aérodynamique soignée avec un CX de 0,22.

Préambule

La TreZor est le fruit du travail du designer en chef de la firme au losange depuis 2010, Laurens Van Den Acker et de son équipe.

Renault occasion

Nous devrions retrouver certaines solutions techniques et esthétiques vues sur cet exercice de style dans les futures voitures du constructeur français. Bien entendu, on ne retrouvera jamais la TreZor en concession parmi les Renault d’occasion ou neuves.

A la différence de bien des exercices de style, ce « démonstrateur » peut se mouvoir dès à présent sans difficulté dans le trafic routier.

Le design extérieur

La carrosserie accueille sur son capot long, comme celui de la Jaguar Type E, une multitude de prises d’air dynamiques en forme de nid d’abeille qui améliorent le refroidissement de la batterie avant. Cela donne la sensation étrange que la voiture respire.

Un second accumulateur prend place à l’arrière du véhicule afin d’optimiser la répartition des masses.

Renault design center

L’ensemble de la carrosserie en fibre de carbone est comme « martelée » par le motif en forme de nid d’abeille. Ce dessin est également présent partiellement sur les pneus Continental sur-mesure mélangeant de la gomme dure et tendre.

Sur l’aile droite, nous retrouvons sous forme de clin d’œil vintage, à la place de la trappe à essence, une jauge analogique donnant l’état de charge des batteries.

L’intérieur : Un cœur qui bât la chamade

Tout comme une Formule 1 ou une sportive à l’ancienne, il faut enjamber le ponton du concept-car pour accéder au cockpit de pilotage.

L’ensemble du capot et du toit basculent vers l’avant d’un seul tenant donnant l’impression que l’on ouvre une boîte à bijou provenant d’un grand joaillier de la place Vendôme.

cuir nappa

On ne s’étonnera donc guère de retrouver dans ce cocon des matériaux nobles (bois, aluminium taillé dans la masse et cuir) où prédomine deux tons de rouge donnant à la Renault TreZor un coté très sensuel et luxueux.

Les assises fixes sont tendues de cuir Nappa d’un rouge profond évoquant la maroquinerie de luxe. Afin de trouver une position de conduite confortable, les appuis têtes et le pédalier en aluminium taillé dans la masse avancent ou reculent électriquement.

Renault s’est rapproché de la société Keim Cycles, qui fabrique des cadres de vélo en bois, pour concevoir les structures accueillant les bagages avant, la console de bord ainsi que les supports d’appuis-tête. Ces boiseries sont recouvertes d’un rouge flamboyant.

Le concept-car TreZor adopte un écran OLED en « L » d’un seul tenant réunissant la console multimédia tactile et le tableau de bord. Sous ce dernier trône un volant rectangulaire rappelant l’univers de la Formule 1.

Cet intérieur raffiné, épuré et connecté devrait préfigurer l’habitacle des automobiles Renault à venir.

Une fois le cockpit refermé, le pilote et le passager ont une vision panoramique à travers le vitrage rouge donnant un intérieur extrêmement lumineux n’invitant pas à la claustrophobie comme c’est parfois le cas à bord de certaines supercars.

Les signatures lumineuses

La face avant ne possède plus qu’une calandre symbolique faite d’un discret trait reliant les feux à LED dont la signature lumineuse en forme « C » est déjà présente sur les automobiles Renault de série.

Le losange en taille XL jeté à la prou de l’interminable capot marque une confiance du constructeur dans l’avenir. Il demeure visible lorsque l’ouvrant est basculé vers l’avant.

signature lumineuse LED Renault

Le designer hollandais a fait le choix d’une solution technique totalement inédite pour la signature lumineuse arrière : Un cordage  fait de fibres optiques mobiles illuminées par des lasers se tordent et se concentrent lors des freinages.

Les Performances

La firme au losange fait fructifier son engagement en Formule E (Formule 1 des véhicules électriques) puisque la TreZor hérite d’un moteur dérivé des monoplaces courant pour l’écurie Renault e.dams.

Ce moteur électrique revendique 260 Kw (350 ch.) et un couple immédiat de 308 N.m. Le concept-car utilise un freinage régénératif également utilisé par les Formule E qui permet de recharger les batteries lors de chaque freinage. L’autonomie du véhicule n’a pas été communiquée.

Elle possède deux modes de conduite manuelle (neutre ou sport) ainsi qu’un mode autonome bien que dans ce domaine, la firme au losange ait pris un certain retard face à ses concurrents.

Les récompenses

La Renault TreZor a ouvert le champ des possibles en matière automobile.

Il est plus que logique que ce coupé deux places ait glané toutes les récompenses possibles et imaginables en 2016 et 2017 : «  Plus Beau concept-car » au concours d’élégance de la Villa D’Este (Italie) en 2017, « Concept-Car de l’année 2016 » décerné lors du salon de Genève 2017 et premier prix au concours d’élégance du Chantilly 2017.

mattis Praesent elit. lectus leo sit