BSA Gold Star 2022

BSA Gold Star : future rivale de la Royal Enfield 650 ?

Fleuron de l’industrie motocycliste, BSA est de retour en 2022 avec un nom qui représente l’apogée du monocylindre britannique : Gold Star. Impossible de parler de ce monocylindre sans évoquer le bicylindre Royal Enfield de 650 cm3 car ils partagent :

  • Une même origine (l’Angleterre)
  • Un repreneur indien
  • Une même philosophie (la néo-vintage de moyennes cylindrées)

La BSA Gold Star : sa vie, son œuvre

BSA Gold star Clubman 1960
BSA Gold Star Clubman 1960 : son mono de 499 cm3 produit 38 ch. à 7000 tr/mn et lui permet d’atteindre 180 km/h

Commercialisée de 1938 à 1963, l’anglaise déclinée en 350 et 500 cm3 est à la moto ce que le couteau suisse est à la coutellerie : un outil multi-usage. Elle sera donc pistarde, routière sportive, motocross, enduro et même trial bike. Ce phénomène motocycliste aura droit à un surnom : « Goldie ».

Qui est à la manœuvre  ?

Comme pour Royal Enfield, elle est orchestrée par un investisseur indien, Classic Legends, qui commercialise déjà les néo-rétro Jawa. Cette société est détenue à 60 % par le groupe Mahindra (Peugeot Scooters, SsangYong Motor ou Pininfarina) qui assemblera la néo-rétro dans ses usines.

Classic Legends, en plus d’un centre de R&D au Royaume-Uni, souhaite installer une usine d’assemblage de motos électriques non loin de Birmingham, la ville où fut fondée BSA. L’investisseur indien a déjà reçu 5,5 millions d’euros du gouvernement britannique mais la pandémie de la COVID-19 a quelque peu ralenti le projet.

Le tour du propriétaire de ce néo-rétro

BSA Gold Star 2022

Cette nouvelle BSA Gold Star reprend les lignes de la Gold Star B34 de 1953 soit le premier modèle doté d’un bras oscillant.

L’allure de la moto est très travaillé pour donner vie à une incarnation moderne du mono anglais sans sombrer dans le pastiche :

  • Roues à rayons
  • Phare rond
  • Réservoir effilé de 14 litres
  • Garde-boue chromés
  • Gros travail cosmétique sur le moteur

Le moteur

moteur BSA Gold Star 2022

Cette néo-rétro utilise le gromono de 652 cm3, copie sous licence du moteur Rotax, qui équipait le trail BMW F 650 Funduro (1993-1999).

Ce choix oblige à installer un imposant radiateur d’eau placé au niveau des montants du cadre. Rédhibitoire ou pas ? A vous de me le dire !

La BSA Gold Star face au Twin 650 Royal Enfield

BSA Gold Star
  • Monocylindre liquide DACT de 652 cm3 à 4 soupapes ( bicylindre 8 soupapes à refroidissement air-huile de 648 cm3)
  • 45 ch à 6000 tr/mn (46,8 ch à 7150 tr/mn)
  • 55 Nm à 4000 tr/mn (52,3 Nm à 7150 tr/mn)
  • 213 kg tous pleins faits (216 kg)
  • Boîte 5 rapports (6 rapports)

La partie-cycle

  • Étrier avant à 2 pistons Brembo pinçant un disque de 320 mm (étrier ByBre chez Royal Enfield)
  • Fourche de 41 mm
  • Roue avant en 18 pouces
  • Double amortisseurs réglable
  • Roue arrière en 17 pouces chaussée en 150/70 (130/70-18 pour les Royal Enfield 650)
  • Pneus : Pirelli Phantom Sportscomp

La vie à bord : spartiate

L’électronique se limite au strict minimum avec un ABS réglementaire et un petit écran LCD placé dans le cuvelage de phare. Comme au XXe siècle, deux compteurs analogiques se chargent de vous donner les informations utiles sur route.

À qui est destinée la BSA Gold Star? Au permis A2 mais pas que…

Elle remet sur le devant de la scène le monocylindre de grosse cylindrée à vocation routière qui procure un plaisir ludique sur les routes viroleuses grâce à son couple et à sa légèreté. Sur les grands axes, il permet de « cruiser » sans mal entre 120 et 140 km/h.

Commercialisation, coloris & prix

La BSA Gold Star sera proposée au printemps 2022 en quatre coloris (rouge, argent, noir et vert) et son prix devrait être comparable au Twin Royal Enfield, soit environ 7000 €.