Boeing Stearman Model 75 : icône de la mécanique américaine

Si vous vous demandez pourquoi ce site s’appelle « Belles Machines », vous avez la réponse avec cet article. Nous ne nous interdisons pas, comme c’est le cas avec ce biplan, de présenter d’autres engins vintage que les motos ou les autos.

Le Boeing Stearman Model 75 est à l’aviation ce qu’est la Jeep Willys à l’automobile ou la Harley-Davidson WLA à la moto : une rustique machine ou un baudet qui permit de vaincre les forces de l’Axe.

L’histoire du Boeing Stearman Model 75

Ce solide biplan intègre les rangs de l’United States Army Air Forces et de la Navy en 1934. Il sera produit jusqu’en 1945 à plus de 8 500 exemplaires au prix unitaire de 170 000 € en euro constant.

Il formera la plupart des pilotes de chasse américains qui combattront dans le Pacifique ou en Europe.

Au sortie de la guerre, le Boeing Stearman Model 75 sera revendu au titre des surplus militaires pour la somme modique de 5 600 € toujours en euro constant. Quelques vétérans l’achèteront pour le loisir ou pour se produire lors de shows acrobatiques, mais c’est l’épandage qui en sauvera la grande majorité. Cette utilisation agricole fait que de nombreux exemplaires volent toujours au XXIe siècle.

Stearman Model 75 : star au cinoche et machine de star

Au cinéma, on le retrouve dans La Mort aux trousses, Le Patient Anglais ou Pearl Harbour.

Steve McQueen en possédera deux exemplaires, un jaune et un gris, histoire de démonter que sa « coolitude » ne se limitait pas au seul plancher des vaches.

Les spécificités de cet avion-école

Ce rustique biplan, fait de bois et métal, est conçu par Stearman, une filiale de Boeing. Il est le parfait outil pour former les élèves pilotes car Il est facile à prendre en main et supporte bien les mauvais traitements des novices. La simplicité de l’appareil permet une maintenance réduite et un faible coût de l’heure de vol grâce à une consommation de 55 litres/h.

Malgré cela, ce biplan nerveux permet aux futurs pilotes d’acquérir les rudiments du combat aérien et de se préparer physiquement aux G tant positifs que négatifs, car le Boeing Stearman Model 75 adore les loopings !

Cet avion léger (1195 kg tous pleins faits) possède un train d’atterrissage fixe idéal pour encaisser les atterrissages approximatifs des apprentis pilotes. L’avion d’une envergure de 9,81 mètres possède deux postes de pilotage en tandem qui permettent à l’instructeur de corriger les erreurs des débutants.

Il sera proposé avec 3 moteurs  à étoile à refroidissement par air : le Lycoming R-680 (225 ch), le Jacobs R-755 (225 ch ) et le Continental R-670 (220 ch). Le Stearman 75 n’est pas une foudre de guerre puisqu’il atteint 216 km/h, soit environ le tiers de la vitesse d’un chasseur de la seconde guerre mondiale.

Un biplan customisé et refait à neuf

Le Stearman présenté est un millésime 1941 qui a été refait de A à Z par la société californienne Antique Aero en 2019. Son carnet de vol n’accuse que 15 heures de vol. Toutes les structures en bois sont neuves et la toile a été remplacée par de la fibre polyester. Il est désormais propulsé par un puissant (350 ch) Pratt & Whitney R-985. Le remplacement ou « swap » du moteur d’origine des Stearman est une pratique ancienne qui permet une masse accrue au décollage et une meilleure vitesse tant ascensionnelle que de croisière.

Comme il est de coutume aux USA, le 9 cylindres en étoile, contemporain de l’appareil (1929-1953), est quelque peu « pimpé » avec un capot améliorant l’aérodynamique du biplan et une hélice Hamilton Standard plus efficiente. Le prix de vente de ce biplan est de 210 000 €.