Sortie en 2015, la Yamaha MT-07 s’empare dès l’année suivante de la première place des motos de plus de 125 cm3 les plus vendues en France mais aussi dans toute l’Europe. L’année 2019 ne devrait pas déroger à ce qui devient une règle.

Pour les retardataires, la Yamaha MT-07 embarque un twin parallèle de 689 cm3 DOHC produisant 74 ch à 9000 tr/mn et 68 Nm de couple à 6500 tr/mn. Cette star des auto-écoles affiche un poids de 179 Kg à sec pour un prix qui débute à 7099 euros. Le best-seller de la firme aux diapasons ne pèche que sur un point : Une esthétique guère aguicheuse !

Avec beaucoup de talent, l’australien Andrew Stagg donne à une Yamaha MT-07 de 2017 une identité visuelle forte en créant ce supermotard.

Pour réaliser son projet, Andrew, qui n’a ni local ni outillage, s’est rapproché de l’atelier Black Cycles situé dans la banlieue de Brisbane (Australie).

Il a tronçonné la boucle d’origine qui a été remplacée par une boucle arrière réalisée en aluminium. Elle reçoit un réservoir d’essence sur mesure d’environ 9 litres caché par les portes numéro latéraux. Le garde-boue arrière accueille une trappe d’essence affleurante. La longue selle plate permet au pilote de charger l’avant ou l’arrière de la moto lors des épreuves de supermoto ou de flat track.

Le faux réservoir et les écopes du radiateur de refroidissement liquide sont faits d’une seule pièce.

Andrew a réalisé la totalité des éléments de carrosserie à partir de feuilles d’aluminium. Il n’a utilisé que quelques outils basiques comme une scie à ruban, une plieuse, un poste de soudure et quelques pinces pour former le métal.

Ce processus de fabrication est mis à l’œuvre pour la création de la plaque porte-numéro avant accueillant les deux phares superposés de la marque Highsider ainsi que le garde-boue.

L’ensemble du système électrique a migré sous le faux réservoir alors qu’une batterie lithium-ion est placée entre le réservoir et la partie principale du cadre. La centrale ABS a également migré plus avant.

Toujours au niveau électrique, Andrew abaisse et déplace vers l’arrière le compteur LCD afin qu’il ne gâche pas les lignes de ce supermotard des terres australes.

Le bicylindre est boosté par une admission directe K&N et par une ligne d’échappement décatalysée Black Widow. Cette dernière fait perdre 4,3 kilogrammes à la moto et améliore le look de bouilleur. Une reprogrammation moteur est prévue.

Un guidon Rizoma, des leviers Gilles Tooling et des clignotants Motogadget terminent cette préparation.

Andrew Stagg a fait recouvrir la Yamaha MT-07 supermotard du graphisme surnommé « Speedblock » en version jaune. Un hommage à Kenny Roberts ?

Cette préparation, pensée et exécutée de main de maître par un particulier, pourrait donner quelques idées au géant japonais pour nous sortir une telle machine.

Images by Alexander Mena

mattis commodo felis at dolor. nec elit. luctus Praesent adipiscing id, ante.