XG750 R flat Track harley

XG750R : le renouveau du Flat Track ?

La Motor Compagny a présenté le 29 mai sa toute nouvelle machine destinée exclusivement (à ce jour !) aux courses sur ovales.

La XG750R, tel est son nom,  c’est classée dans la foulée 8ème et 3ème de l’épreuve de Springfield dans l’Illinois. Quant à la vénérable XR 750 piloté par le jeune (23 ans) mais déjà chevronné Brad Baker (champion AMA 2013 GN2) , elle s’emparait de la 3ème place du podium. « Mamie ferait-elle de la résistance ? « 
Le dirt track ou flat track , creuset des plus grands pilotes de moto US des années 70 et 80, semble avoir de nouveau le vent en poupe et pas qu’aux USA !

flat track Harley

Indian et Roland Sands Design avait tiré les premiers en février dernier en présentant à Daytona la « Superhooligan ». Mais cette machine est à l’heure actuelle un  joli prototype sur la base de l’Indian Scout 750. Rien de plus. Ne boudons pas notre plaisir car deux nouvelles motos américaines (même si l’une reste hypothétique) et présentées la même année qui plus est, c’est du jamais vu pour ce vieux sport.

La Harley-Davidson XG750R a la lourde tache de succéder à la XR750 de 1972

Cela fait donc 44 ans que l’on attendait un successeur « au seigneur des anneaux »  ; une machine qui a quasiment tout gagné en Flat Track (mais pas que…) durant son très long règne avec 29 titres Grand National AMA entre 1972 et 2008 en catégorie GNC2 (moteur bicylindre de moins de 750 cm3 sur ovale d’un mile ou 1,6 km).

Peu d’informations ont été données sur les spécificités moteur mais la présence d’une chaîne secondaire, en lieu et place d’une courroie « énergivore », ne laisse planer aucun doute sur la finalité de la moto : la course et rien que la course !

Harley-Davidson XGR 750

Gageons que les caractéristiques du moteur Revolution X V Twin de la Street 750,  57 chevaux à 8000 tr/mn et 6 mkg à 4000tr/mn sont à mettre au panier !

Les XR750 actuelles ( à refroidissement par air) délivrent environ 130 chevaux !

C’est Vances & Hines Motorsports et accessoirement Screamin’Eagle (le département « haute performance » de la Motor Compagny)  qui ont eu la lourde tache de transformer la moyenne cylindrée fabriquée en Inde en bête de course tant au niveau du bicylindre Revolution que de la partie cycle.

Ces deux entités ont un réel savoir faire en matière de compétition puisqu’elles ont permis à la V-Rod de remporter 8 titres dans la catégorie « Pro Stock »  sur les 12 dernières saisons en dragster organisées par la NHRA.