Le groupe Polaris Industries, qui détient les marques de motos Indian et Victory, vient d’annoncer par la voix de son PDG, Scott Wine, l’arrêt définitif de l’aventure Victory qui avait débuté le 4 juillet 1998 dans l’usine de Spirit Lake dans l’Iowa.

Durant ces 18 ans, 60 modèles auront porté le nom de la jeune marque américaine. Mais en 2016, Victory ne représente que 3 % des revenus du groupe Polaris.

Ainsi en France, il s’est vendu 773 Indian contre 360 Victory.

La descente aux enfers de la marque coïncide avec le rachat en 2011, par le groupe spécialisé dans les engins de loisir, d’un nom chargé d’histoire et de passion : Indian.

De plus, les Victory pourtant pétries de qualité dynamiques et d’un excellent rapport qualité/prix souffraient d’un look « taillé à la serpe » qui était loin, très loin de faire l’unanimité…

Désormais et pour en finir avec le mélange de genres entre deux marques qui chassent peu ou prou sur les mêmes terres, les gros custom US, le groupe Polaris va se concentrer à 100 % sur sa marque premium et plutôt vintage : Indian.

Cette décision, qui n’a pas fuitée, a pourtant été prise depuis un certain temps comme l’atteste le fait que la gamme Victory pour l’Europe en 2017 ne comporte plus que 4 modèles. Nous pensions à tord que cette offre réduite était due à l’entrée en vigueur de la norme Euro 4. Hors, il n’en était rien.

Le groupe américain va aider les concessions durant cette période de transition et produira des pièces pour les Victory pendant 10 ans au moins. C’est peut être l’occasion pour certains de « pécho » l’excellente Victory Octane à vil prix…

Les show rooms des concessions, anciennement donc « Victory/ Indian », vont enfin avoir belle allure avec une politique commerciale claire et définie autour des fameuses motos à la tête de sioux.

Que l’on se dise ; « Indian is Back in Business … »