Cela avait été peu relayé dans les médias motos français mais en 2016, Harley-Davidson avait été épinglée par le ministère de la justice pour la vente de système violant les règles d’émissions polluantes édictées par l’Agence américaine pour la Protection de l’Environnement (EPA).

Le constructeur de Milwaukee, comme c’est souvent le cas aux USA, s’était mis d’accord pour payer une amende de 12 millions de dollars à l’état fédéral et 3 millions de dollars à une association luttant contre les maladies pulmonaires (« American Lung association »).

Ces 3 millions de dollars versés à cette association devaient servir à un vaste remplacement de vieux poêles à bois contre des modèles plus propres pour des collectivités situées dans les états du Nord Est des USA.

La Motor Compagny était accusée d’avoir vendu depuis 2008, 340 000 modules modifiant la cartographie, appelés dans le jargon du constructeur « super tuner ». Ces systèmes améliorent les performances des motos américaines mais génèrent des émissions polluantes (CO2, NOX, O3, etc.) très supérieures aux valeurs déclarées par le constructeur de Milwaukee.

La défense de Harley-Davidson est que ces systèmes sont réservés à une utilisation en compétition 🙂

L’EPA a rétorqué à cette allégation en stipulant que l’écrasante majorité des Super Tuner étaient utilisés sur route et donc que Harley Davidson violait le « Clean Air Act » (loi sur les émissions polluantes).

De plus, Harley-Davidson est accusée d’avoir directement vendu 12 600 motos ne répondant pas aux normes anti-pollution en vigueur.

L’accord entre Harley Davidson et l’état fédéral entérine l’arrêt dès le mois d’aout 2017 de la production des Super Tuner et le retour puis la destruction des invendus.

L’administration Trump, via son Ministre de la justice, Jeff Sessions vient de rayer d’un trait de plume l’amende de 3 millions de dollars (2,5 millions d’euros) accordée à l’American Lung Association.

Le ministre a indiqué que ce « deal » qui s’était conclu du temps de l’administration Obama devait servir en priorité les victimes, puis le peuple américain et non un lobby ayant des accointances avec le pouvoir d’alors. La région Nord-Est qui devait profiter des 3 millions de dollars a voté majoritairement pour Hillary Clinton…

A l’heure où nous écrivons ces mots, nous ne savons pas ce que deviendra l’amende de 12 millions de dollars (7,6 millions d’euros) en faveur de l’état fédéral.