Comme nous l’avions indiqué dans un précédent article présentant le lancement du département Triumph Factory Custom, le constructeur britannique relance la carrière de son power cruiser de tous les superlatifs.

La Rocket III a été produite entre 2004 et 2017. Si la puissance de son tricylindres longitudinal de 2,3 litres n’avait rien d’exceptionnel (142 ch. à 5 700 tr/mn), la chose était tout autre en matière de couple moteur. En effet, cette moto hors norme voyait débarquer 200 Nm de couple dès 2 500 tr/mn. Cette valeur reste un record !

La nouvelle Triumph Rocket III TFC est plus puissante, plus coupleuse, plus légère et dispose d’une cylindrée record de 2500 cc.

Triumph Rocket III Factory Custom

Un tout nouveau tricylindres

Cette Rocket III 2019 en finition « TFC », pour Triumph Factory Custom, est toujours animée par un tricylindres longitudinal. Mais là s’arrête la comparaison avec la version précédente.

La cylindrée s’établit désormais à 2 458 cc contre 2294 cc par le passé.

Ce gain de 164 cc est principalement dû à une augmentation de l’alésage (+8,6 mm) alors que la course est réduite de 8,4 mm.

La Triumph Rocket III TFC se dote de soupapes en titane ( plus légères de 40% que leurs homologues en acier) qui lui permettent d’atteindre un régime max. estimé proche de 6000 tr/mn.

Une partie-cycle au régime minceur

Afin de limiter l’embonpoint de ce custom se dote d’une partie-cycle à la hauteur des performances de ce moteur.

triumph rocket 3 TFC 2019

Un cadre en aluminium accueille le trois pattes alors qu’un monobras oscillant remplace la suspension classique à double amortisseurs de son ainé. La jante arrière en 16 pouces accepte des gommes en 240 mm de large. Ce pneu extra-large ne sera pas de trop pour canaliser la furia mécanique de cette moto hors norme.

freins brembo

Le freinage avant est confié à des étriers Brembo M4.30 Stylema monobloc à quatre pistons radiaux pinçant deux disques de 320 mm.

Showa fournit les éléments de suspension dont une fourche inversée de 47 mm de diamètre réglable en détente et compression ainsi qu’un monoamortisseur arrière à bonbonne séparée réglable en précharge.

Les Performances : Une valeur de couple record

Triumph Factory Custom

La transmission finale et malgré le conobras demeure à cardan. Ce choix est judicieux vu le couple moteur.

Le constructeur de Meriden annonce une puissance de 170 chevaux à 5 750 tr/mn soit un gain d’environ 13 % par rapport à l’ancienne Rocket III.

Le couple affiché est de 221 Nm atteint dès 2 750 tr/mn. Un record pour une moto de route de série ! L’anglaise est également moins lourde de 40 Kg que sa devancière donnée pour 320 Kg. Cette moto de 280 Kg devrait donc avoir des qualités dynamiques en très net progrès.

Une moto bardée d’électronique

Triumph Rocket III 2500 cc

L’heureux propriétaire de cette anglaise gérera, depuis le tableau de bord en couleur TFT, les aides à la conduite bien à propos pour contrôler ce Léviathan sur deux-roues.

  • ABS cornering
  • Contrôle de la traction
  • 4 cartographies
  • Un shifter de série
  • Une aide au démarrage en cote
  • Une prise USB
  • Démarrage sans clé

Comme nous l’avions vu sur les Scrambler XE et XC, Triumph propose une connectique Bluetooth pour un smartphone et/ou une caméra GoPro (optionnel).  Comme nous l’avions également vu sur les Scrambler 1200 présentés en fin d’année 2018, un système de navigation développé par Google en partenariat avec la firme de Meriden est présent sur la Rocket III TFC.

La finition : Du carbone à foison

Triumph Rocket III carbone

La Rocket III 2019 TFC est recouvert d’éléments de carrosserie dans cette fibre noble afin de faire baisser quelque peu le poids mais aussi et surtout de justifier son caractère de Triumph Premium.

Pour rappel, l’appellation TFC pour « Triumph Factory Custom » correspond à un nouveau département du constructeur anglais destiné à proposer des motos plus exclusives en terme de finition. Une Truxton TFC est également dans les tuyaux.

Ainsi, l’anglaise se pare de deux embouts de silencieux, d’un déflecteur placé au dessus du double optiques à LEDs, d’une bande sur le réservoir réalisée en fibre de carbone. De son coté, la selle est recouverte de cuir.

Production et tarif

« 1 de 14 »

Seulement 750 exemplaires de la Rocket III en finition « Triumph Factory Custom » seront produites pour un prix avoisinant les 29 500 € pour une livraison prévue fin 2019.

Vu la somme engloutie dans la réalisation d’une toute nouvelle motorisation ainsi que dans une partie-cycle ad hoc, il est plus que probable que le constructeur britannique proposera par la suite une version standard.

Cette Grosse Bertha n’a pas réellement de concurrente. Malgré le fait que la Ducati Diavel 1260 enregistre un meilleur rapport poids/puissance (1,3) que la britannique (1,65), la Rocket III proposera à son pilote une expérience unique car elle revendique la plus forte valeur de couple du marché.

Les quelques autres dragsters des rues toujours en production, comme la Harley-Davidson FXDR 114 (160 Nm) ou la Moto Guzzi 1400 Audace (121 Nm), ne peuvent rivaliser.

Enfin, nul doute que son statut de moto ayant la plus forte cylindrée au Monde lui assure un beau succès commercial à venir !

vulputate, fringilla sem, dictum Phasellus dapibus Lorem risus. accumsan