Triumph vient de dévoiler une nouvelle machine, la très « old school » Bonneville Bobber.

La firme d’Hinckley ne revisite pas cette moto son glorieux passé en créant une énième déclinaison de sa  « so british » Bonneville. Ici donc, point de scramblers et autres café racers  ! Place au custom !

Avec ce néo bobber, c’est cap vers la Californie qui fut un Eldorado financier pour Triumph après la seconde guerre mondiale.

N’oublions pas que certaines années, Triumph exportait 75 % de sa production aux USA et que les Triumph, alors construites à Meriden, étaient des bases très recherchées, surtout les versions Pre-Unit (boite séparée), pour se construire un bobber ou un chopper afin de cruiser le long du Pacific Coast Highway.

Cette nouvelle Triumph Bonneville Bobber se la joue donc « très à l’américaine » et rend hommage à cette époque.

Avec la Triumph bobber, notre imaginaire de motard vagabonde dans l’arrière pays californien à enquiller des virolos comme Marlon Brando dans « L’Equipée Sauvage ».

Les ingénieurs en charge de la partie-cycle chez  Triumph ont parfaitement su conserver les lignes tirées au cordeau des Triumph kustom montés dans des cadres rigides et construites dans les fifties et les sixities.

Cet effet de cadre rigide est rendu possible par un mono-amortisseur placé quasi-horizontalement.

Pour parfaire l’illusion, le garde boue arrière est solidaire de la roue arrière. Mais tout ceci a un prix et quel prix : la Bonneville Bobber est homologuée… « Solo » .

La Triumph Bobber est donc pour paraphraser une certaine pub un parfum Chanel ; « une moto d’égoiste ! » .

triumph 1200 bobber

La motorisation

La Bonneville Bobber est équipée du moteur de la Bonneville T120 surnommé «High Torque » (« gros couple ») sortie en 2016. Ce bicylindre en ligne calé à 270°  à 4 soupapes et refroidissement liquide de 1200 cc a été retravaillé afin d’apporter plus de couple à ce custom. Le twin de la bobber délivre 77 ch. et le couple max. de 106 Nm est atteint à seulement 4000 tr/mn.

Ce gros bicylindre est homologué Euro 4. La Bonneville Bobber possède toutes sophistications des motos modernes : ABS, traction control (déconnectable), commande des gaz Ride by Wire, etc. ainsi qu’une cartographie qui est propre à ce modèle.

Le diamètre des jantes est de 16 pour l’arrière et 19 pour l’avant.

triumph bobber

En conclusion

Cette Bonneville Bobber n’était pas attendue de la part de Triumph.  Pour un motard européen, la marque Triumph, est d’abord synonyme de roadsters sportifs comme la Bonneville et de scramblers.  Elle a été également très médiatisée par Steve McQueen qui utilisait les bicylindres anglais lors des courses de désert et aux ISDT 1964.

Ce bobber fait référence à l’histoire américaine mais surtout californienne du constructeur britannique. N’oublions pas que dès 1953,  Marlon Brando pilotait une Triumph Thunderbird entouré d’une horde de furieux bobbers dans « L’Equipée Sauvage » (« The Wild Ones »).

D’un point de vue esthétique, la Triumph Bonnneville Bobber  fait un carton plein. Il faudra voir si la partie-cycle est du même tonneau.

La réponse à cette question vous sera donnée en février 2017. Son prix devrait avoisiner les 13 500 €.