Royal Enfield a établi un large programme de partenariat avec des préparateurs tel que l’atelier taïwanais Rough Craft ainsi qu’avec des fabricants des pièces performance.

A l’heure actuelle, 12 Royal Enfield Continental GT ou Interceptor 650 préparées sont construites.

Dans un autre registre, le constructeur indien avait dévoilé lors du salon Milan 2018 le concept bike « KX » doté d’un inédit V-Twin. Autrement dit, la firme de Madras est un acteur du monde de la moto avec lequel il faudra compter dans les années à venir…

Il y a parmi celles-ci deux dragsters réalisés à grand renfort de pièces S&S Cycles. Cet accessoiriste est bien connu pour ses pièces haute performance pour Harley-Davidson et ses V-Twin à 45° gros comme des mégalodons.

Le drag racer Two Smoking Barrels 

Royal Enfield Drag Racer

Tout comme la Lock Stock présentée en 2018, le préparateur britannique Sinroja Motorcycles a fait ses emplettes auprès de S&S pour construire un drag racer autour du bicylindres parallèle d’une Royal Enfield Continental GT 650.

Cette moto, baptisée « Two Smoking Barrels », a été construite en 4 semaines par l’atelier de Leicester.

L’indo-britannique voit sa cylindrée portée à 750 cc alors que son alimentation est optimisée grâce à un calculateur et une paire d’injecteurs plus gros. Toutes ces pièces sont estampillées S&S Cycles.

Un système d’injection de protoxyde d’azote ou NOS avec la bonbonne placée sous la selle termine la préparation moteur

Ce drag racer ne pèse désormais que 150 kg contre 205 Kg pour la Royal Enfield Continental GT de série !

Ce régime drastique est à mettre au crédit de la fabrication d’une partie arrière du cadre rigide en acier Reynolds. Un alliage léger et très solide. Sinroja Motorcycles a profité de cette greffe pour augmenter l’empattement afin d’améliorer la stabilité de la Royal Enfield lors d’un 200 mètres départ-arrêté.

Royal Enfield Continental GT 650 Drag racer

Le drag racer a remporté la Punks Peak Race lors du Wheels and Waves 2019 et a terminé 4ème du Sultans Of Sprint se tenant en marge du Café Racer Festival devant un parterre de grosses cylindrées : Indian Scout 1200 pilotée par la légende Randy Mamola et autres BMW R 1200. .

Ce sprint racer devrait animer la Glemseck 101 qui se déroulera fin août et qui fait partie du calendrier des Sultans Of Sprint.

Présentation de Harris Performance

Royal Enfield 650 Continental GT classic racer

Cette entreprise, née en 1972, a un très solide savoir-faire en matière de partie-cycles destinées à la compétition.

Parmi les très nombreux faits d’arme de Harris Performance, le préparateur avait réalisé le châssis de la Sauber Petronas courant en MotoGP en 2001. Dans les années 90, il a également géré l’écurie Suzuki en mondial Superbike.

En 2015, Royal Enfield (détenu par le groupe indien Eicher) s’est porté acquéreur de l’entreprise britannique afin de concevoir des partie-cycles modernes pour des motos beaucoup plus puissantes que la Bullet 500.

Harris performance a donc dessiné le châssis des Royal Enfield 650 cc.

La préparation de la Nought Tea par Harris Performance

royal enfield continental GT 650

La Royal Enfield Nought Tea est un cocktail mariant le design classique d’une moto de Grand Prix des années 60 avec un clin d’œil à l’univers de la custom culture par le choix du graphisme.

Harris Performance, avec son vécu sportif, ne voulait pas une moto esthétisante mais un vrai café racer efficace sur piste.

Esthétiquement, le changement majeur de cette Royal Enfield Continental GT 650 est le montage d’un carénage intégral recevant une bulle fumée et dont la forme rappelle celle d’un café racer classique. L’élément aérodynamique adopte désormais une optique à LEDs.

Afin de mieux faire respirer le bicylindres et d’améliorer le design, la boîte à air laisse sa place à des conduits d’admission dont les entrées d’air se situent au niveau des caches latéraux. Ces derniers sont dans un même plan que les sorties d’échappement.

royal enfield 650 café racer

La boucle arrière a été raccourcie et retravaillée afin que dosseret et réservoir d’essence soient parfaitement alignés. Ce dernier reçoit une trappe à essence Harris typée MotoGP. La coque arrière intègre un feu rond à LEDs et reçoit une selle faite main.

La partie-cycle

Harris performance a souhaité garder une fourche classique Öhlins afin de respecter l’esprit café racer. Les Tés de fourche sont usinés par le préparateur anglais. Le T supérieur accueille un compte-tour de la marque japonaise Daytona.

A l’arrière, le préparateur anglais installe deux amortisseurs à bonbonnes séparées Öhlins. Les minuscules clignotants à LEDs sont placés au niveau des points d’encrages hauts des éléments de suspension arrière.

La Nought Tea accueille un freinage Brembo et des pneumatiques typés circuit. Notons que les Royal Enfield Continental GT et Interceptor 650 de série utilisent un freinage de la filiale low coast  de Brembo baptisée « ByBre ».

La préparation moteur

bicylindre 650 cc Royal Enfield

Comme pour la « Two Smoking Barrels », le bicylindres parallèle calé à 270° de 648 cc voit sa cylindrée portée à 750 cc grâce à un kit S&S Cycles « big bore« . Autrement dit, la course du piston de 67,8 mm reste inchangée mais l’augmentation de cylindrée se fait par l’augmentation de l’alésage qui passe de 78 mm à 83,5 mm.

Le taux de compression, qui joue un rôle prédominant dans le rendement moteur, passe de 9,5:1 à 11:1.

A la manière de sa principale rivale, la Triumph Street, le twin de la Royal Enfield GT 650 Nought Tea est recouvert d’une peinture haute température noire.

Les détails

La position de conduite est typée « course » avec un jeu de guidon-bracelets et des encrages reculés pour les commandes aux pieds aftermarket. Les clignotants à LEDs avant sont placés aux bouts des demi-guidons.

Le travail de peinture réalisé par le peintre maison n’a pas été une partie de plaisir à cause du grand nombre de formes anguleuses et de la peinture bi-colores gris mastic (Grayish Blue) et rouge pétard (Sparkly Red) .

Le pilote essayeur a trouvé que la Royal Enfield « Nought Tea » roulait fort grâce à un vertical twin vitaminé et à un parfait accord des suspensions trouvées par Harris performance.

Le préparateur anglais travaille à l’heure actuelle sur une seconde version de ce racer qui devrait être aligné sur une ou plusieurs courses vintage durant l’été. A l’heure où nous écrivons ces mots, les manifestations où elle sera présente ne sont pas encore définies.

elit. ut consectetur mattis ut nec id,