En ce qui concerne le petit monde de la nouvelle scène custom, vous connaissez certainement les créations venues des USA et pour la plupart à un degré moindre, les préparations nippones.

Je vous amène loin de ces hauts lieux de la custom culture mondiale vers une contrée peu connue pour ses Harley-Davidson et autres café racer préparées. Il s’agit de la petite ile de Taïwan qui fait face au géant chinois.

Taipei, la capitale de la République Démocratique de Chine, n’échappe pas aux clichés inhérents aux villes du sud est asiatique avec des rues bondées 24 heures sur 24 par des milliers de vélos, des marées de mobylettes et autres motos japonaises de faibles cylindrées.

Winston Yeh

La marque Harley-Davidson, comme tous les produits importés depuis l’Occident, souffre là bas de surtaxes douanières qui doublent le prix d’une HD par rapport à la même machine vendue en Europe.

Il en va de même pour les accessoires d’où la réalisation en interne ou par ses partenaires taïwanais de la plupart des pièces.

Les artisans rugueux de Taipei

C’est peut être de là que vient l’ADN de Rough Crafts (qui signifie « artisans rugueux ») et qui signe beaucoup de réalisations sur la base de Sportster avec des accessoires « homemade » à la finition impeccable.

Des Softail ou des Dyna Glide sont également passés entre les mains expertes de Winston Yeh, le boss à la tête du bouclard « Rough Crafts ».

rough craft sportster

Réservoir type « frisco tank »

Winston Yeh, au mitant de la trentaine, est comme beaucoup de custom builders issu de l’univers du graphisme.

Après avoir décroché un diplôme de design industriel à Taipei, Winston a collaboré avec de grands groupes comme Adidas, Puma ou Agnès B.

Pour en revenir au monde la moto, il a travaillé dix ans au coté de Roland Sands pour  « Performance Machine » puis pour  « Roland Sands Design » (RSD).

Bref, le taïwanais  est tout sauf un perdreau de l’année (traduisez un hipster de … l’année) et les V-Twin qui sortent de son atelier regorgent d’imagination et de créativité,  tout en étant finalement assez proche de la moto d’origine mais en la magnifiant grâce à une finition « à la japonaise » !