J’ai téléchargé sans grande conviction : « Road To Paloma » à cause de la jaquette montrant deux motos.

« Moto et cinéma font rarement bon ménage ! » comme dit l’adage que je viens juste d’inventer. Donc, je teste sans conviction ce film de 2014 que j’ai complètement zappé ! Grossière erreur…

Rappelons nous le nanar ultime que fut « Harley Davidson and The Marboro Man» rebaptisé par chez nous  pour cause de loi Evin « Harley Davidson et l’Homme aux santiags ».

Ok, la Harley-Davidson FXR dessinée par Mickey Rourke avait fait son effet dans les années 90 : Transformer le cadre dessiné par Buell en chopper, le pauvre Erik doit encore en faire des cauchemars 🙂

film moto« Wild Hogs » avait un vrai potentiel comique : C’est vrai qu’une partie de la clientèle de la Motor Compagny est une vraie mine d’or pour un scénariste !

Mais revenons à notre film moto du jour : « Road To Paloma« . D’entrée de jeu, amateur de la série « Sons Of Anarchy»,  passez votre chemin !

Les gros guns, les Dyna avec fairing, les histoires de came, les Moto Club rivaux et les nanas du crew qui se crêpent le chignon, ça n’est pas  du tout le sujet du film.

L’équipe du film

« Road To Paloma » a une filiation certaine et assumée avec « Easy Rider » : Deux motards solitaires, la route et le grand Ouest américain comme décor. Et oui, lorsqu’on parle cinéma et bécane, difficile de ne pas caser « LE » film de Dennis Hopper à un moment ou à un autre !

« Road To Paloma », tout comme son illustre ainé, souffre d’un scénario imparfait (Y en avait t’il un d’ailleurs dans « Easy Rider » ?).

Le film est plutôt lent, contemplatif et n’a pas le rythme hyper efficace (voir trop) des grosses productions hollywoodiennes. Ce n’est pas un blockbuster mais un film indépendant. Il est à voir les jours où l’on n’a pas envie de se taper un film de bruit et de fureur comme le prochain « Mad Max : Fury Road » avec Charlize Theron et Tom Hardy.

 

road movie

Mieux que de longs discours 😉

« Road To Paloma » est le film de Jason Momoa.

Vous le connaissez très certainement : Le colosse d’origine hawaïenne (1,93 mètre !) avec son tatouage tribal est l’un des héros de la série qui cartonne dans le monde entier : « Game Of Thrones ».

Il avait repris le flambeau d’Arnold Schwarzenegger dans le Remake de « Conan Le Barbare » . On le voit encore sur la TNT dans la série « Star Gate : Atlantis ».

Il a fait l’actu pas plus tard qu’aujourd’hui en signant pour « Aquaman  » ; une énième adaptation au cinéma d’un superhéros appartenant à la franchise DC Comics (Iron Man, Batman et consorts ). « Aquaman » devrait sortir fin d’année 2018.

Le grand balèze passe pour la première fois derrière la caméra. Il est aussi  le personnage central de ce film intimiste qu’il a  co-produit et coécrit.

Sa femme, Lisa Bonnet joue dans le film. Bref, c’est un film fait en famille ou « homemade » si on emploie le langage biker.

Ce Road movie, qui est aussi un buddy movie (que d’anglissime !), est fait par un grand bonhomme au propre comme au figuré.

Ce long métrage est frais, généreux, dur et terriblement humain ; un peu à l’image de son Panhead « old school » ; totalement sans concession.

« Road To Paloma » a aussi le mérite de nous remémorer, si besoin était,  la condition du peuple amérindien dans l’Amérique d’aujourd’hui ; un sujet totalement  absent du cinéma US.

risus. Donec consequat. ante. porta. tristique efficitur. eget mattis non nunc dolor