La société allemande Big Rep, qui produit des imprimantes 3D à vocation industrielle, a imaginé puis conçu la toute première moto électrique utilisant cette technologie.

La Nera, contraction entre « new » et « area », est donc intégralement conçue par fabrication additive (3D). Seuls le moteur électrique logé dans le moyeu arrière et la batterie sont de conception traditionnelle.

Cette moto électrique digne d’un film de S.F. est un démonstrateur qui porte à son paroxysme les capacités de l’impression 3 D actuelle. Elle n’a pas vocation à être commercialisée.

La Nera a été dessinée par Marco Christofori et Maximilian Sedlak, tous deux consultants pour NOWlab, la division innovation de Big Rep.

Nera :prototype moto électrique 3d

Cette moto est extrêmement compacte puisqu’elle mesure 190 cm de long pour 90 cm de haut et 55 cm de large. Son poids total est d’environ 60 Kg (batterie et moteur électrique inclus).

Le châssis, la selle, la fourche flexible, la selle, les jantes de forme rhomboïde ont été conçus grâce à des imprimantes à grandes échelles.

Ces dernières utilisent la fabrication additive par dépôt de matière (FDM) ou Fused Filament Fabrication (FFF).

pneu 3d sans air Bigrep

Les fameux « pneu sans air » dévelloppé par Big Rep sur jante rhomboïde

La Nera est fabriquée à partir de divers types de filaments en fonction de la pièce à réaliser : PROHT (matière résistante aux hautes températures), PROFLEX (matière flexible), PET (le plastique commun) et PLA (un matériau proche de l’ABS) . Elle est chaussée d’une paire de pneus sans air également réalisés en 3D.

La technologie de l’impression 3D qui est déjà utilisée de manière industrielle dans l’aéronautique mais aussi pour certaines pièces de motos ou d’automobiles et dans le domaine médical (prothèse) est une véritable révolution technologique.

Cette moto ferait quasiment passer la propulsion électrique comme un élément totalement anecdotique !

Outre une liberté de conception quasi-illimitée (on peut tout à fait réaliser des pièces « en bon vieux » métal ), l’impression 3D permet de réduire les coûts de production, les délais et de s’affranchir de certains fournisseurs.

Elle permettrait également une production à l’unité ou en très petite série ce qui serait une aubaine pour la restauration des motos ou leur customisation.

A court terme, cette technologie pourrait permettre de relocaliser des pans entiers de l’industrie des pays occidentaux grâce à la flexibilité qu’elle apporte mais aussi par l’augmentation des salaires dans les pays émergents.

Dès 2013, le président Obama parlait de l’impression 3D dans ces mots : « Elle a la capacité de révolutionner la façon dont l’on construit à peu prêt tout  ».

(Des maisons ont déjà été battis grâce à cet outil.)
imprimante 3D industrielle Big Rep
A l’heure actuelle, le seul obstacle à la généralisation de cette technologie est le prix des imprimantes industrielles. Gageons qu’à cour terme et à la manière de la Ford T en son temps, le coûts d’achat d’une imprimante industrielle va diminuer en raison d’une demande croissante.Nera : première moto en impresion 3d

Fiche technique Nera E-moto

Designer: Marco Mattia Cristofori et Maximilian Sedlak

Concept dirigé par : Daniel Büning, co-fondateur and directeur de NOWlab

Dimensions: 190cm x 90cm x 55cm

Poids: Environ 60 kg (sans le moteur électrique, la batterie et les autres composants électriques)

Nombre total de pièces imprimées en 3D : 15

Plus grosse pièce imprimée en 3 D : 120cm x 45cm x 20cm

justo dolor. et, amet, Praesent mattis quis,