Harley-Davidson vient de présenter sa version de série de la LiveWire lors du salon de la Moto 2018 qui se tient actuellement à Milan. Nous pouvons dire que la Motor Co a été peu loquace sur les aspects techniques de cette moto électrique en terme de puissance et surtout d’autonomie.

Un projet de longue haleine

Le « Project LiveWire » d’un véhicule électrique conçue par Harley-Davidson avait fait l’effet d’un séisme lors de la présentation du prototype en juin 2014 car personne n’imaginait le constructeur américain à la manœuvre pour un projet aussi novateur.

Cette moto devait entrer en production en 2022. On a vu les 39 prototypes (250 000 $ chacun) faire le tour des showrooms des concessions à travers le monde et plus de 12 000 motards ont ainsi pu la tester.

Au cinéma, elle fera une apparition remarquée dans le film « Avengers: Age of Ultron » avec Scarlett Johansson au guidon.

Beaucoup ont pensé qu’il s’agissait d’un pur fantasme du bureau d’étude ou d’un coup marketing sans lendemain !

Une image vieillissante et typée

Harley-Davidson est mondialement connu pour produire de gros customs avalant avec délectation des litrons de super. Ajoutons à cela une clientèle aux USA plutôt conservatrice, la quasi-absence des minorités et des femmes et vous obtenez une image de la marque pas très vendeuse à l’international ou pour la jeune génération américaine.

De plus, la clientèle la plus fidèle, les baby-boomers (ceux nés entre 1946 et 1964) raccrochent définitivement leur cuir sans oublier l’arrivée sur le marché de nouveaux concurrents avec Triumph et Indian.
harley davidson électrique

Harley-Davidson : Un constructeur à la peine

Vous obtenez là tous les ingrédients qui ont amené le constructeur américain à enregistrer une baisse de ses ventes de 8,5% aux USA et 3,9% à l’international en 2017. Le constructeur anticipe encore un tassement de ses ventes en 2018.

Ces quelques chiffres peuvent expliquer l’accélération de la commercialisation de la Livewire.

Durant l’année 2018, Harley-Davidson a officialisé la création d’un centre de recherche et développement au sein de la Silicon Valley. Cette unité sera inaugurée fin 2018. Elle emploiera au minimum 25 ingénieurs spécialistes dans la mobilité électrique qui travailleront sur les batteries, l’électronique ainsi que le design des VE (véhicules électriques). Ce centre de recherche a couté 50 millions de dollars soit environ 1% (sic) de son chiffre d’affaire 5,65 milliards de dollars en 2017).

La partie-cycle de la LiveWire de série actée

moto électrique
Le constructeur américain a largement communiqué sur la partie-cycle de la LiveWire. L’énorme batterie lithium-ion est encastrée dans un cadre en fonderie d’aluminium. La Motor Compagny a confié l’amortissement à son partenaire de longue date, le japonais Showa. A l’avant, nous trouvons une fourche SFF-BP et l’unique amortisseur arrière est un BFRC-Lite.

Brembo se charge de freiner la moto électrique « Made In Milwaukee » avec à l’avant deux étriers monobloc pinçant deux disques de 300 mm. La LiveWire est chaussée de Michelin Scorcher en 120 pour l’avant et 180 pour l’arrière.

Un équipement électronique complet

Le packaging électronique est comme il se doit pour une moto de 2019 très complet avec 7 modes de conduite (dont 2 paramétrables), un ABS, un traction control et un écran TFT à cristaux liquides couleur et tactile.
moto électrique harley-davidson

Quid d’information sur le « cœur » de la LiveWire !

Aucune information technique n’a filtrée sur les capacités du moteur électrique ou sur l’autonomie de la batterie.

Nous savons simplement que la LiveWire sera équipée d’une petite batterie additionnelle lithium-ion alimentant l’éclairage, le klaxon et l »instrumentation. Elle émettra une sonorité évoluant en fonction de la vitesse.

La LiveWire, tout comme la Zero Motorcycles, pourra être rechargée à partir d’une prise du secteur ou d’une borne de recharge rapide. Les official dealeurs vendant cette moto devront s’équiper d’une prise de niveau 2.
Cependant d’après nos sources, la LiveWire serait assemblée dans le site York et son autonomie serait de 160km en usage mixte (ville/route).

La LiveWire sera commercialisée en janvier 2019 mais son prix de vente reste inconnu.

harley-davidson 2019 LiveWire

La LiveWire : Un électro-choc salutaire ?

L’objectif affiché par Milwaukee est d’être présent sur ce secteur porteur et de proposer une gamme de VE à l’horizon 2022.

Autre point positif, la LiveWire présentée au salon de Milan 2018 dans le code couleur historique du constructeur soit noir et orange (légèrement flashy) va générer une couverture médiatique qui dépasse le simple monde de la moto.

Ce battage va permettre à Harley-Davidson d’afficher une stature d’entreprise novatrice.

N’oublions-pas qu’en 2018, Harley-Davidson a pris tout le monde de court en présentant un gros trail et un roadster. Désormais, la firme américain veut être perçue comme un constructeur généraliste. Milwaukee cherche à renouer avec ses chiffres de vente des années 2000-20008 durant lesquelles elle vendait prêt de 350 000 motos par an et son titre était très prisé à Wall Street.