Tout comme la « Full Trottle » de Ducati ou l’Indian FTR 1200, le fabricant français de moto Mash proposera en 2019 une moto s’inspirant des machines de dirt track.

Le Salon de la Moto de Paris 2018 acte le fait que la marque de Beaune monte en gamme.

Jusque là, le plus gros cube diffusé par Mash se limitait à des monocylindres dont la cylindrée n’excédait pas 400 cc.

Le constructeur français a présenté à Paris une moyenne cylindrée de 650 cc au fort accent de moto de dirt track.

Au niveau du style, la Mash 6.5 s’inspire des racers qui courraient sur les ovales au début des seventies. On l’imagine parfaitement prendre le départ d’une manche de dirt track face à une Harley-Davidson XR 750 ou à une Yamaha XS 650.

On retrouve sur la Mash 6.5 les gimmicks typiques de ce type de motos : pneumatiques à crampons, large guidon, jantes à rayons et caches latéraux qui prennent l’aspect de porte-numéro.

A l’arrière, nous trouvons un support de plaque d’immatriculation et de feu affleurant le gommard. Ce type de système se répand car il permet de conserver de belles lignes à la partie arrière de la moto tout en conservant une plaque d’immatriculation qui a désormais la taille d’une boîte de pizza !

moto mash 6.5

La 6.5 reçoit une motorisation bien connue en Europe. Il s’agit d’une version dérivée du monocylindre qui équipait les Honda Dominator et  XR 600 (591 cc) produites entre 1985 et 2000. Ce gromono d’inspiration Honda est de nos jours construit sous licence par le groupe chinois Shineray.

Il cube désormais 643 cc grâce à une augmentation de l’alésage qui passe de 91 mm sur la 600 XR Honda à 100 mm sur la Mash 6.5. La course reste quasiment inchangée (+2 mm) entre les deux motorisations. Ce moteur est désormais alimenté par une injection fournie par Delphi qui permet l’obtention d’ une homologation européenne.

Pour l’anecdote de très nombreuses préparations flat track, dont la seule finalité est de se faire plaisir le weekend à moindre coup, sont construites à partir de vieilles Honda XR 600.

Le gromono 600 XR Honda était une vrai bête de somme et sa fiabilité reste proverbiale. Ce monocylindre Honda à carburateur avait également du caractère.

moto française Mash

Ce petite dirt tracker pensé en France pourrait être l’une des bonnes surprises de 2019.

L’unique disque avant de 320 mm associé à son homologue arrière de 240 mm n’aura aucun mal à freiner cette moto légère (163 kg).

Ce moteur rustique et bien connu s’avère donc être une bonne base pour un flat track. De plus, vu sa faible puissance (40 chevaux à 6000 tr/mn), il ne souffre d’aucun bridage A2.

Il devrait être commercialisé au printemps 2019. Son prix est inconnu à l’heure où nous écrivons ces lignes mais devrait être très compétitif comme toujours chez Mash.

Fiche technique Mash 6.5 :

Moteur

Architecture moteur : monocylindre, 643,7 cm3, alésage x course : 100 x 82 mm

Distribution : 1 arbre à cames en tête et 4 soupapes

Taux de compression : 8,8 : 1

Refroidissement : air et huile

Alimentation : Injection Delphi

Démarrage : électrique

Boite : 6 vitesses

Puissance annoncée : 40 ch à 6 000 tr/min

Couple max. : 4,6 mkg (45,11 N.m) à 4 500 tr/min

Partie-cycle

Pneu avant : 120/80-18

Pneu arrière : 130/80/1-18

Freinage : ABS déconnectable

Fourche : Inversée diamètre de 41 mm

Suspension arrière : Deux amortisseurs ajustables en précontrainte

Jantes : A rayons de 18 pouces

Réservoir : 12 litres

Hauteur de selle : 783 mm

Poids à sec : 163 kg